General Electric Belfort : la direction prête à réduire le plan social d'environ 300 postes

Publié le 17/10/2019 - 21:22
Mis à jour le 17/10/2019 - 21:22

Un accord informel élaboré par l'intersyndicale et la direction de General Electric (GE) prévoit de "sauver" environ 300 postes, sur un total de 792 suppressions initialement proposées par le plan social à Belfort, a-t-on appris jeudi 17 octobre 2019 de source syndicale.

General Electric
©Page Facebook-Intersyndicale General Electric Belfort

Cet accord informel a été présenté jeudi aux salariés de GE Belfort. Il sera soumis à leur approbation lundi afin de permettre ou non à l'intersyndicale d'entrer dans un processus formel de négociations avec la direction, qui se poursuivrait alors jusqu'au 29 novembre, a indiqué à l'AFP le délégué CFE-CGC Philippe Petitcolin.

Le compromis discuté entre les parties prévoit notamment "de sauver environ 300 postes", portant ainsi à environ 500 le nombre de postes supprimés sur le site belfortain, a-t-il précisé. "Une première vague de suppressions de plus de 300 postes est prévue au premier trimestre 2020 et une deuxième de 125 postes est prévue au quatrième trimestre 2020", a détaillé le porte-parole de l'intersyndicale. Elle devra "accepter en contrepartie un plan d'économie 12 millions d'euros".

Le groupe américain, qui emploie quelque 4.300 salariés à Belfort, dont 1.800 dans l'unité de fabrication des turbines à gaz, avait initialement annoncé en mai un plan de restructuration prévoyant la suppression de près de 1.050 postes en France, dont 792 dans le site belfortain.

L'intersyndicale a par ailleurs obtenu que le site de Belfort "redevienne le centre d'excellence des turbines à gaz 50 Hz" et "le maintien de la ligne de production de +stator-combustion+ (éléments de la turbine à gaz 50 Hz) pendant 12 mois, jusqu'à l'affectation du personnel à d'autres activités sur le site de Bourogne (Territoire-de-Belfort)".

"200 emplois d'ici 2023 dans l'aéronautique"

D'après M. Petitcolin, la direction s'est également "engagée à créer 200 emplois d'ici 2023 dans l'aéronautique". "Les discussions entre la direction et les représentants du personnel se poursuivent dans un esprit d'ouverture et de dialogue", a estimé la direction de GE .

"Notre priorité est de trouver les solutions qui permettront de pérenniser l'activité turbines à gaz à Belfort, tout en lui permettant de retrouver un niveau de compétitivité acceptable", a-t-elle ajouté. L'usine de turbines à gaz est bloquée depuis dix jours et une manifestation de soutien aux salariés de GE est prévue samedi à Belfort.

(AFP)

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Economie

"La Fabrique 4.0" : une unité mobile de formation aux métiers de l'Industrie

Opérationnelle depuis ce mois de novembre, la Fabrique4.0 est un camion aménagé qui  forme actuellement dix demandeurs d’emploi à la conduite d’installation de production. À partir de 2021, l’unité mobile prendra la route pour aller à la rencontre des jeunes dans les collèges et lycées de la région. Une quarantaine de dates sont programmés

Grupo Antolin Besançon réimplante ses activités sur Témis

Fournisseur à l'échelle mondiale de systèmes d’éclairage pour les constructeurs et équipementiers automobiles, le groupe Antolin - présent depuis 2012 à Besançon - à décidé de construire son usine 4.0 de plus de 21.000 m2 sur le technopole Témis à Besançon entre la rue Mantion et la Rocade. La livraison du bâtiment est programmée pour le printemps 2022.

Envie de shopping ? La liste des commerces qui proposent de la vente en livraison ou en "click & collect"

Click & Collecte - Livraison • maCommune.info vous propose pour ce deuxième confinement encore, une liste régulièrement mise à jour des commerces poursuivant leur activité en service à emporter ou en livraison à Besançon et dans le Grand Besançon... Faire ses achats de Noël dans les commerces pendant le confinement, c'est possible !

Sondage – Comptez-vous acheter un sapin de Noël cette année ?

Cette année, la fête de Noël se déroulera dans un contexte particulier de crise sanitaire, économique et sociale. Les Françaises et les Français ont-ils cœur à faire la fête (avec les gestes barrières) et décorer leur intérieur d'un sapin de Noël ? Et vous, comptez-vous acheter un sapin de Noël cette année ? C'est notre sondage de la semaine…

Boost’ ton projet avec le Crédit agricole Franche-Comté : découvrez Joris Royet et son ami Ilyès Ghouil !

PUBLI-INFO • Joris Royet est l’un des trois lauréats de la première édition du concours Boost’ ton projet organisé par le Crédit agricole Franche-Comté à destination des jeunes francs-comtois, grâce à au projet qu'il partage avec son ami Ilyès Ghouil "Météo Franc-Comtoise". Portrait.

Classes de découverte : un fonds d’urgence débloqué, les candidatures sont ouvertes

Afin d'aider financièrement les structures en lien avec les classes découvertes et colonies de vacances, le gouvernement annoncé ce mois de novembre 2020 qu'il débloque un fonds d’urgence de 15 millions d’euros. Les dossiers sont à envoyer avant le 18 décembre, pour des aides versées d’ici au 15 janvier 2021.
Offre d'emploi
Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 0.32
peu nuageux
le 23/11 à 21h00
Vent
1.18 m/s
Pression
1029 hPa
Humidité
95 %

Sondage