Alerte Témoin

General Electric envisage jusqu'à 470 suppressions de postes en France (syndicats)

Publié le 23/01/2019 - 08:24
Mis à jour le 23/01/2019 - 08:24

Le géant américain General Electric (GE) envisage de supprimer jusqu'à 470 postes à travers la France, pour l'essentiel via des ruptures conventionnelles collectives, a-t-on appris ce mardi 23 janvier 2019 de sources syndicales.

general_electric_logo.png
logo general electrics
  • Sont concernés 149 postes chez Power Conversion France, 90 chez Grid et 229 (dont 146 à Belfort) chez Alstom Power System, a-t-on précisé de mêmes sources.

GE a ouvert des négociations afin de réduire ses effectifs en France, hors Boulogne-Billancourt (siège du groupe dans l'Hexagone), à travers le dispositif de rupture conventionnelle collective instauré par les ordonnances Macron de septembre 2017, toujours selon ces sources syndicales.

Interrogée par l'AFP, la direction de la communication de GE à Belfort a confirmé l'ouverture de ces négociations, se refusant à tout autre commentaire."GE procède actuellement à une revue de ses activités pour s'assurer qu'elles sont les mieux à même de répondre aux réalités du marché et permettre leur succès à long terme", a-t-elle déclaré.

Des "discussions entamées"

"Dans cet esprit, GE a entamé des discussions avec les représentants du personnel d'APS (Alstom Power Systems) sur la faisabilité d'un plan de départs volontaires dans le cadre d'une rupture conventionnelle collective", a-t-elle poursuivi, précisant ne pas être "en mesure de partager plus d'informations à ce stade".

Dans un tract commun, la CFDT et la CFE-CGC d'Alstom Power System s'inquiètent des "conséquences des réductions d'effectifs sur la continuité des activités, sur le maintien des compétences et des expertises" et demandent des embauches pour compenser ces éventuelles pertes de compétences.

Un "projet seniors"

Pour cette entité de GE, le plan de rupture conventionnelle collective est complété par un "projet seniors" qui concerne l'ensemble des établissements et les 1.844 emplois en CDI. Les 229 postes visés le sont à travers les deux dispositifs de départs.

La CGT demande quant à elle "un plan ambitieux d'embauches avec la mise en place de tutorats de façon à remettre la pyramide des âges à l'endroit". De source syndicale, le dispositif de rupture conventionnelle collective n'écarte en rien la possibilité d'un plan social ultérieur.

Les négociations ont été ouvertes dès décembre pour l'entité Power System. Une première réunion s'est déroulée la semaine dernière à Boulogne-Billancourt pour Alstom Power System qui doit être suivie par d'autres rendez-vous chaque semaine, avec, selon les syndicats, une volonté de la direction d'enregistrer les premiers départs dès avril.

(Source AFP)

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Economie

Le marché automobile français continue de se redresser en juillet, aidé par les mesures de soutien

Les immatriculations de voitures particulières neuves en France ont progressé de près de 4% en juillet, a annoncé samedi le comité des constructeurs CCFA, se félicitant que les mesures de soutien déployées par le gouvernement en faveur du secteur "aient bien fonctionné". Si le groupe  Renault affiche de très bon chiffres (+33%), PSA est en recul de 5 %.

Comme un nouveau souffle chez le concessionnaire Savy à Besançon

PUBLI-INFO • Depuis le 1er juillet 2020, Jérôme Pruvot et Régis Guillon sont arrivés chez le concessionnaire Savy à Besançon. Respectivement directeur général et responsable commercial de Savy Franche-Comté, ces deux passionnés d'automobile qui en ont fait leur métier ont pour objectif de donner un nouveau souffle à la concession. L'occasion d'aborder les nouveautés BMW, Mini et BMW Motorrad.

Vrabiloc, une épicerie ambulante de produits en vrac, bio et locaux sillone le Grand Besançon…

Après avoir travaillé dans la restauration, Alexandra, 38 ans, a décidé de se mettre à son compte en septembre 2019 en ouvrant une épicerie itinérante dans le Grand Besançon : Vrabiloc. Son concept : proposer des produits locaux et artisanaux, frais ou sec et sans déchet. Le truc en + de son épicerie : elle est 100% autonome grâce à des panneaux solaires. Interview.

L’allocation de rentrée scolaire, majorée de 100€, sera versée le 18 août

Majorée "exceptionnellement" de 100 euros cette année, en raison "des conséquences sociales de la crise épidémique", elle sera versée le 18 août en Métropole, indique le ministère de la Santé et des Solidarités mercredi 29 juillet. Plus de trois millions de familles aux revenus modestes devraient en bénéficier cette année.

Bourgogne Franche-Comté : le taux de chômage bondit au 2e trimestre

Au deuxième trimestre 2020, en Bourgogne-Franche-Comté, le nombre de demandeurs d’emploi tenus de rechercher un emploi et sans activité (catégorie A) s'établit en moyenne sur le trimestre à 151 610. Ce nombre augmente de 27,9 % sur le trimestre (soit +33 070 personnes) et de 22,6 % sur un an. En France métropolitaine, ce nombre augmente de 24,5 % ce trimestre (+22,7 % sur un an). Découvrez les chiffres département par département en Bourgogne Franche-Comté.

Besançon : le festival du BBRBU, prévu début septembre 2020, est reporté

L'association des Bars Boîtes et Restos de Besac Unis (BBRBU) prévoyait la création d'un festival en plein centre-ville de Besançon les 4, 5 et 6 septembre prochains pour permettre à l’ensemble des établissements adhérents de "générer d’urgence la trésorerie". Malheureusement, La Rêv'olution du BBRBU est reportée ultérieurement suite à une décision prise en préfecture le 21 juillet.
Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

MUNICIPALES 2020

Les résultats dans votre commune

     18.75
    légère pluie
    le 03/08 à 15h00
    Vent
    3.87 m/s
    Pression
    1013 hPa
    Humidité
    79 %

    Sondage