General Electric : pour Bruno Le Maire, les plans sociaux d'aubaine ne sont "pas acceptables"

Publié le 10/09/2020 - 15:07
Mis à jour le 10/09/2020 - 15:20

Citant l’exemple de l’Américain General Electric qui prévoit de restructurer certaines activités en Europe, le ministre de l’Economie, Bruno Le Maire, a dénoncé, ce jeudi 10 septembre 2020, les plans sociaux "d’aubaine" annoncés ou envisagés par certaines entreprises.

Bruno Le Maire (2017)  © Aron Urb CC3
Bruno Le Maire (2017) © Aron Urb CC3

"Il y a des difficultés et ça peut amener certaines décisions, mais certainement pas des décisions d’aubaine. Et il faut que les choses soient claires [entre General Electric et le gouvernement français]", a affirmé Bruno Le Maire lors d’une audition devant la commission des Finances du Sénat.

Des plans sociaux "pas indispensables"

"Il y a des plans sociaux qui sont nécessaires parce qu’ils vont permettre à une entreprise de rebondir, a-t-il jugé. [Mais] les plans sociaux d’aubaine ne sont pas acceptables et nous ne les laisserons pas passer", a-t-il prévenu, ajoutant que le ministère de l’Economie emploiera "tous les moyens" à sa disposition "pour [les] refuser".

"La crise économique doit amener chacun à faire preuve du sens des responsabilités et à ne pas profiter de la situation pour engager des plans sociaux qui ne seraient pas indispensables pour que l’entreprise puisse rebondir", a encore insisté Bruno Le Maire.

Plus de 750 suppressions d’emplois chez GE

Il a ainsi cité le projet de restructuration annoncé mercredi par General Electric, qui vise ses activités d’énergies renouvelables et de réseaux électriques en Europe, et notamment en France. Si le groupe n’a pas encore détaillé l’impact sur l’emploi de sa décision, elle pourrait se solder par la suppression de plus de 750 emplois selon des sources syndicales. Le maire de Belfort, où General Electric est très présent, a aussi évoqué la suppression de 89 emplois dans sa ville.

"Je vois se profiler par exemple, à Belfort, chez General Electric un certain nombre de propositions qui ne me paraissent pas toutes correspondre aux engagements qui ont été pris par GE", en 2014, au moment du rachat d’Alstom Energie par le groupe américain, et 2019 dans le cadre d’un plan social, a ainsi estimé Bruno Le Maire. "Nous veillerons à ce que GE respecte ses engagements", a-t-il assuré, indiquant qu’il parlerait prochainement au PDG du groupe américain, Larry Culp.

(AFP)

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Economie

Plus de 4 % d’inflation en 2021 des complémentaires santé : l’UFC Que choisir demande au gouvernement d’agir

Alors que ce début d’année est marqué par le déploiement du 100 % santé aux audioprothèses, l’UFC-Que Choisir dénonce dans un communiqué du 21 janvier 2021 une nouvelle forte hausse des tarifs des complémentaires santé en 2021, "difficile à justifier alors que la crise sanitaire leur a paradoxalement été favorable". Pour permettre aux consommateurs de tirer pleinement profit de la résiliation à tout moment, l’association demande au gouvernement d’agir "pour améliorer la comparabilité des offres, toujours défaillante."

Appel à projets : recyclage du foncier des friches en Bourgogne Franche-Comté

Avec un fonds friche doté de 300M€, le Plan de relance donne l’opportunité d’accompagner les territoires sur le recyclage foncier des espaces artificialisés. 7,4 M€ sont mobilisables en Bourgogne Franche-Comté, sur les deux années à venir, et donneront lieu à deux éditions d’appel à projets. Les dossiers de demande de subventions sont à déposer au plus tard le lundi 15 mars 2021 minuit.

Conjoncture du mois de décembre 2020 : « des prévisions prudentes »

La Banque de France vient d'éditer une note de conjoncture (enquête auprès des dirigeants d'entreprises sur leur niveau d’activité) pour le mois de décembre 2020. La production industrielle progresse en fin d'année. Les carnets s’étoffent mais demeurent insuffisants. Une baisse est attendue. Les services enregistrent une faible hausse d’activité, à l’exception de la restauration, lourdement affectée par le reconfinement. Les prévisions sont prudentes.

 

Endettement des entreprises : comment les aider ?

En Bourgogne Franche-Comté, près de 20 000 entreprises ont bénéficié d’un PGE (Prêt Garanti par l’Etat). Emprunt qu'il faudra bien rembourser. Alors que l’activité tourne encore au ralenti dans plusieurs secteurs, la Banque Populaire BFC tente d’aider au mieux ces entreprises et leurs prêts avec sa « BOX PGE »…
Web Tv 90
Offre d'emploi
Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 9.67
légère pluie
le 22/01 à 9h00
Vent
2.93 m/s
Pression
995 hPa
Humidité
53 %

Sondage