Les « Gilets Jaunes » ne veulent rien lâcher dans le Doubs

Publié le 26/11/2018 - 14:55
Mis à jour le 26/11/2018 - 15:20

Après la manifestation des Gilets Jaunes ce samedi 24 novembre 2018 à Paris, quelques nouveaux points de contestation se sont formés dans le Doubs ce lundi 26 novembre 2018.  

PUBLICITÉ

« On ne lâche rien ! On attend un changement réel et du concret de la part du  gouvernement » lâche Johnatan, un des référents du mouvement sur la région de Besançon où une borne jaune a été installée depuis deux jours, un point fixe des gilets jaunes de la région avec des équipes qui se relaient jour et nuit.  « Le blabla à la télévision et la manipulation n’est plus permise ! Tout comme la casse ! Mais Nous somme en démocratie, non ? Soyons intelligent et utilisons la ! »

Encore des actions ce lundi 26 novembre

Un barrage filtrant s’est formé ce lundi à 8h30  au niveau de l’entrée de l’autoroute A36 à Autechaux. Ce point de contestation était accompagné les jours précédents par d’autres barrages filtrants comme Ecole Valentin, Noirefontaine et Isle-sur-le-Doubs. La situation est, bien entendu, susceptible d’évoluer.

Un nouveau barrage filtrant a été mis en place  à l’échangeur de Roye en Haute-Saône sur l’axe N19, sur la commune de Lure.

Depuis 10h25, un nouveau barrage filtrant s’est mis en place au niveau d’Ecole Valentin sur l’axe : N57 dans les deux sens.

 

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

gilets jaunes

Acte 14 à Besançon : les Gilets jaunes ont manifesté du centre-ville à Chateaufarine en passant par la maison d’arrêt

Mise à jour à 19h20 • Les Gilets jaunes se sont donnés rendez-vous en début d'après-midi ce samedi 16 février 2019 place de la Révolution à Besançon. Ils ont marché en direction de Chateaufarine en effectuant un crocher par la maison d'arrêt dans le quartier de la Butte . Ils étaient 450 selon la Préfecture du Doubs, 500 selon d'autres sources.

Manifestation devant le commissariat et soutien à Frédéric Vuillaume ce mercredi à Besançon

Alors qu'une cinquantaine de personnes s'est mobilisée ce mercredi 13 février 2019 devant le commissariat de Besançon en soutien à deux Gilets jaunes en garde à vue, l'intersyndicale Solidaires-FSU- CGT-FO a tenu à adresser ce mercredi 13 février 2019 un communiqué en soutien à Fréderic Vuillaume, membre du syndicat Force Ouvrière et Gilet Jaune.      

Loi « anticasseurs » :  large vote de l’Assemblée. Comment ont voté les députés de Franche-Comté ?

50 dissidents LREM • Par une très large majorité, l'Assemblée nationale a adopté mardi la proposition de loi LR controversée "anticasseurs" remaniée par la majorité, mais 50 députés LREM - un record - ont marqué en s'abstenant leur refus des interdictions préventives de manifester. Parmi eux, les députés francs-comtois Éric Alauzet, Fanette Charvier, Barbara Bessot-Ballot, Denis Sommer et Christophe Lejeune.

Mobilisation à Besançon : 950 manifestants selon les syndicats contre 550 selon la police

Les Gilets Jaunes et les syndicats CGT. FO, FSU et Solidaires se sont rassemblés ce 5 février 2019 devant le Medef, rue Jouchoux à Besançon. À 11h35, le cortège est parti en direction du rond-point de la piscine Mallarmé. 950 manifestants ont été comptés par les syndicats contre 550 selon la police.

Dans la catégorie

Fonctionnaires : « modernisation » pour Bercy, « mise à mort » du statut pour les syndicats

Recours élargi aux contractuels et pont élargi entre public et privé, harmonisation du temps de travail en particulier dans la fonction publique territoriale, rémunération au mérite, refonte des instances de dialogue social : le projet de loi sur la fonction publique pour moderniser le statut des fonctionnaires a du mal à passer. Après un an de concertations sur le texte qui s’accompagne d’une coupe de 120.000 agents d’ici 2022, sept syndicats de fonctionnaires sur neuf ont "claqué la porte" et dénoncent une "mise à mort" du statut de la fonction publique

SolMiRé accuse la préfecture du Doubs de « ne pas respecter » le plan Grand froid pour des étrangers, la préfecture répond…

Dans une lettre ouverte écrite le 6 février et diffusée lundi 11 février 2019, le collectif d'aide aux migrants à Besançon SolMiRé accuse le préfet du Doubs de "ne pas respecter" le dispositif de veille hivernale avec des personnes étrangères. La préfecture du Doubs répond...

Hérimoncourt se mobilise contre le risque de fermeture de son usine PSA : 350 manifestants dans la rue

Près de 350 manifestants ont protesté lundi 11 février 2019 à Hérimoncourt contre la probable fermeture de l'usine PSA de la commune, berceau de la saga Peugeot, et qui compte 204 salariés. Dans le cortège qui s'est rendu de l'usine à la mairie de 13h30 à 15h00 figuraient des salariés de l'usine, des représentants syndicaux des sites PSA voisins, dont celui de Sochaux, des élus locaux et des habitants de la commune.

Mobilisation des auto-école contre la réforme du permis de conduire

Les auto-écoles protestent contre la volonté du gouvernement de mettre en place des plateformes de formations en ligne suite à un rapport parlementaire. Elles craignent également une "ubérisation" de leur métier et veulent défendre leur travail de "proximité", gage de "qualité" selon elles pour l'enseignement du permis de conduire.

Grève au lycée Condé : une troisième journée de grève mardi 29 janvier

Après la décision du rectorat de Besançon de maintenir la fermeture de la section "Commercialisation Service Restauration" à la rentrée 2019, une troisième journée de grève est organisée mardi 29 janvier 2019 avec un piquet de grève devant l'établissement à partir de 7h30 et un rassemblement place Marulaz entre 12h et 14h.

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 1.24
ciel dégagé
le 19/02 à 3h00
Vent
4.41 m/s
Pression
997.9 hPa
Humidité
79 %

Sondage