Grand Besançon Métropole : pas de hausse de la fiscalité en vue pour 2021

Publié le 23/02/2021 - 17:00
Mis à jour le 23/02/2021 - 17:28

À l’instar de la Ville de Besançon, le Grand Besançon Métropole oriente son budget de telle sorte qu’aucune augmentation d’impôts n’est prévue en 2021 malgré l’impact de la crise sanitaire. Les orientations budgétaires seront discutées ce jeudi 25 février lors du conseil communautaire du GBM. Le vote définitif se tiendra le 8 avril prochain.

Le projet global sera actualisé au mois de juin 2021.

Anne Vignot, présidente du Grand Besançon Métropole ainsi que Gabriel Baulieu, premier vice-président en charge des Finances et Nicolas Bodin, deuxième vice-président en charge de l'économie, de l'insertion et de la relance ont exposé les grandes lignes des orientations budgétaires 2021.

Ces dernières, initiées par une nouvelle équipe élue en juillet 2020,  prennent en compte l'évolution de la crise sanitaire.

La Covid-19 : un impact de 9 millions d'euros en 2020

Le GBM a subi une perte de 9M€ en 2020 suite à l'arrivée de la Covid-19. Ce montant a impacté le budget principal à hauteur de 4,7 M€ et le budget annexe à hauteur de 4M€  (transports en commun).

Le budget primitif 2021 s'engage dans "une démarche prudentielle", selon Anne Vignot : "Ce budget est marqué par la crise. Nous nous engageons dans une démarche prudentielle sans prendre en compte l'hypothèse la plus pessimiste. Nous avons envie de penser un projet qui sort de cette crise".

Quelle enveloppe pour faire face à la crise ?

Afin de faire face aux urgences de l'année 2021, une enveloppe est consacrée aux dépenses imprévues. Elle s'élève à 1 million d'euros (1,5 million € ont été consacrés en 2020 et 500.000 € les années précédentes).

Le GBM poursuivra ses aides au titre de fonds régional des territoires en soutien aux entreprises, tient à souligner la présidente.

Toute hausse de la fiscalité est exclue

Même si la crise a impacté le GBM, Anne Vignot exclue toute augmentation de la fiscalité : "Nous faisons le choix d'un travail de fond mené le plus possible en collectif et adapté aux besoins des acteurs et du territoire".

Sur la dette du GBM, Gabriel Baulieu précise qu'elle s'élève à 170 M€ : "La plus grosse partie est attachée au budget annexe "transports", mais si on la rapporte au montant des investissements réalisés, cela reste modeste (...) nous avons accompagné les populations et les acteurs avec moins de recettes et plus de charges. Nous le pouvons dans la perspective d'un rebond. Le tout sans hausse des impôts", explique-t-il.

Depuis 2001, le Grand Besançon a investi 756 M€ tous budgets confondus.

Y aura-t-il une hausse de la redevance incitative ? "La hausse a été été votée au mois de décembre. Elle s'appliquera de manière modulée en fonction des types d'abonnement et de la taille des bacs", nous précise G. Baulieu. Pour rappel, le tarif moyen pondéré de la redevance des ordures ménagères s'élevait à 74,2 € HT par habitant en 2020.

Un budget primitif estimé à 308,6 millions d'euros (contre 302,1M€ en 2020)

Une importante partie du budget investi est consacré à l'investissement : environ 100 millions d'euros. Plus de 73,5 millions d'euros sont destinés aux dépenses d'équipements (+ 24,5 M€ de dépenses engagés).  218,6 millions sont destinés aux dépenses de fonctionnement dont 18,8 millions d'euros en subvention d'équilibre aux budgets annexes.

Pour rappel, les budgets annexes sont :

  • les transports (65,7 M€, les déchets (25,3€),
  • l'assainissement (21M€), l'eau (15,1 M€),
  • le conservatoire CRR (7,2 M€),
  • autres ZAE (3,2 M€),
  • l'aire industrielle Besançon Ouest (2,7 M€),
  • le chauffage urbain (2,3 M€),
  • la ZA Noret (0,1M€),
  • Aménagement des Portes de Vesoul (0,0 M€)

Le budget principal, lui, s'élève à 165,8M€.

Concernant les dotations, elles vont baisser de 200.000 euros en 2021 jusqu'en 2022 pour le GBM. C'est pourquoi il est envisagé une baisse de 1M€ par an à partir de 2023...

Quels sont les grands projets inclus dans les orientations budgétaires ?

  • Programme Synergie Campus
  • Ouverture de Bio-Innovation (inauguration le 30 mars 2021)
  • 2e phase de la base de loisirs Osselle-Routelle
  • Restructuration du camping Chalezeule
  • Structuration des écosystèmes d'entreprises :
  • Consolidation de TEMIS
  • Création pôle d'excellence numérique de Planoise
  • Poursuite de l'aménagement des zones d'activités
  • Poursuite création de circuits pédestres et VTT
  • Grandes Heures Nature
  • Livres dans le Boucle
  • Mardis des Rives
  • Projet d'accueil de la coupe du monde de cyclocross
  • Accélération du schéma des pistes cyclables
  • Accélération du renouvellement du parc d'éclairage public dans les communes
  • Nouvelles aides à la rénovation énergétique (PTRE)
  • Transition progressive du parc automobile
  • Déploiement du Schéma de Promotion des Achats socialement et économiquement responsable
  • Promotion des circuits courts...
Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Economie

“Chambre d’hôtes référence” : six hôtes du Doubs récompensés

Le 4 juin 2024, certaines chambres d’hôtes du département du Doubs se sont vu remettre la qualification "Chambre d’hôtes référence". Cette action nationale a été déployée depuis 2023 par Doubs Tourisme dans le département permettant à l’époque de qualifier deux premières chambres d’hôtes.

Le sport au service de l’emploi pour recruter autrement à Montbéliard

Après le succès des précédentes éditions qui se sont déroulées sur plusieurs villes de la région, le Comité Olympique Paris 2024, l'Agence Nationale du Sport, la Fédération Française d’Athlétisme et France Travail, ont proposé l’opération "Du stade vers l’emploi" (DSVE) dans sa version "Athlétisme" ce jeudi 13 juin 2024 à Montbéliard. 

Base de loisirs d’Osselle : qui sont les deux chefs bisontins à la tête du nouveau restaurant ?

Suite à un appel d’offres lancé par Grand Besançon Métropole en février dernier pour trouver les gérants du snack et du restaurant de la base de loisirs d’Osselle, le projet de deux chefs bisontins, déjà bien connus, a été retenu. Celui d’Adrien Rognon, gérant de la Pizzeria Piano et de Sylvain Piguet, gérant de LÔ à Besançon.

En colère, les commerçants mènent une action rue de Vesoul à Besançon

C’en est trop pour les commerçants de rue de Vesoul à Besançon... Ils ont décidé de mener une action pour se faire entendre mardi 4 juin 2024 en couvrant symboliquement le panneau lumineux indiquant la fermeture de la route. Une communication qu’ils déplorent depuis l’effondrement de la rue survenu le 25 février dernier. Ils dénoncent également un manque de concertation "au détriment de la santé financière des entreprises". Le tout sans "qu’aucune aide" ne leur ait encore été accordée…

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 14.22
couvert
le 17/06 à 0h00
Vent
1.18 m/s
Pression
1014 hPa
Humidité
94 %