Grudler : "Bayrou a pris une décision d'homme d'Etat"

Publié le 24/02/2017 - 08:55
Mis à jour le 24/02/2017 - 08:55

Même s’il aurait préféré qu’il se lance dans la course à la présidentielle, le Belfortain Christophe Grudler, membre du bureau exécutif du MoDem, salue le « sens des responsabilités » de  François Bayrou en ne se présentant pas au profit d’une alliance avec Emmanuel Macron.

 ©
©

"Vue la situation dans laquelle se trouve notre pays aujourd'hui, il fallait créer quelque chose de fort et de neuf pour redonner espoir aux Français. C'est ce que vient de faire François Bayrou, en renonçant à se présenter à l'élection présidentielle, et en proposant une alliance à Emmanuel Macron, sur une base qui lève toute ambigüité. Moralisation de la vie publique (après tous ces récents exemples d'abus...), sanction pour les conflits d'intérêts (empêchant ainsi les puissances d'argent de prendre le pouvoir), scrutin proportionnel pour les législatives (permettant à tous les courants de pensée d'être représentés à l'Assemblée), garantie des revenus des Français, et enfin engagement de mettre en place une alternance politique, par rapport à l'actuel gouvernement : tout cela permet de tracer un chemin clair.

Je salue le sens des responsabilités de François Bayrou. Il a agi comme un grand homme d'Etat, dépassant des intérêts personnels et partisans, au nom de l'intérêt général, et du nécessaire rassemblement des forces vives de notre pays, loin des egos et des comportements sectaires.

Les crises multiformes que traverse notre pays (chômage de masse, insécurité, terrorisme, éducation, cohésion de la société...) obligent à rassembler pour lutter contre toutes les formes d'extrémisme et offrir un vrai espoir à la France.

Dans chacun de nos départements de Bourgogne-Franche-Comté, j'appelle à l'union de nos forces militantes respectives pour aller porter ensemble l'espoir auprès de tous les Français. Je continuerai aussi à m'investir pour ce rapprochement en tant que membre du Bureau exécutif national du Mouvement Démocrate."

Christophe Grudler -Conseiller départemental du Territoire de Belfort

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Politique

Pancartes brandis par les élus RN en conseil régional : les réactions s’enchaînent…

Suite aux pancartes "Violeurs étrangers dehors" brandis par les élus du Rassemblent nationale en soutien au collectif Némésis durant le conseil régional du 11 avril 2024, les réactions s’enchainent… Pour rappel, Marie-Guite Dufay, la présidente de la Région, a indiqué son intention de porter plainte.

Un mot de vocabulaire nazi entendu en plein conseil régional Bourgogne Franche-Comté : l’élu regrette

+ Droit de réponse de Thomas Lutz • Jeudi 11 avril 2024, un membre du groupe Rassemblement national au conseil régional de Bourgogne Franche-Comté, aurait employé une expression empruntée au vocabulaire nazi lors de l’Assemblée plénière qui se tenait à Dijon, est-il dénoncé dans un communiqué de presse de la Région.

Bourgogne-Franche-Comté : Marie-Guite Dufay veut porter plainte contre des élus RN après des pancartes anti-immigrés en plein conseil

Marie-Guite Dufay, la présidente socialiste du conseil régional de Bourgogne-Franche-Comté a annoncé jeudi 11 avril 2024 son intention de porter plainte pour "incitation à la haine" contre des élus du Rassemblement national qui ont brandi des pancartes anti-immigration en séance plénière.

”Violeurs étrangers dehors” : les élus du RN brandissent des pancartes en conseil régional de Bourgogne Franche-Comté

En soutien au collectif Némésis dont l’une des militantes avait brandi une pancarte ”Violeurs étrangers dehors” lors du Carnaval de Besançon le 7 avril, chacun des élus du Rassemblement national au ont, à leur tout, affiché cette même pancarte lors de l’assemblée plénière au conseil régional de Bourgogne Franche-Comté ce jeudi 11 avril.

À Besançon et Cussey-sur-l’Ognon, bientôt la création d’une zone agricole protégée : pourquoi ?

Jeudi 11 avril 2024, le projet de création d’une zone agricole protégée (Zap) à Besançon et Cussey-sur-l’Ognon sera soumis au vote des élus de Grand Besançon Métropole. Quels sont les objectifs ? Quel avenir pour ces zones ? François Presse, conseillère communautaire à Grand Besançon Métropole déléguée à l'Agriculture, nous explique.

Affaire de la maire d’Avallon : Marie-Guite Duffay appelle au respect de la présomption d’innocence

Dans un communiqué du 10 avril 2024, la présidente de la Région Bourgogne-Franche-Comté a réagi suite à la mise en examen et au placement en détention provisoire de la maire d’Avallon et conseillère régionale déléguée à la ruralité Jamilah Habsaoui. Si elle appelle au respect de la présomption d’innocence, Maire-Guite Dufay a également décidé de la suspension de la délégation régionale de l’élue et de l’écarter de son groupe politique.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 23.24
couvert
le 13/04 à 12h00
Vent
1.61 m/s
Pression
1027 hPa
Humidité
56 %