Hausse de la fiscalité : le Grand Besançon s'explique

Publié le 19/02/2015 - 17:06
Mis à jour le 20/02/2015 - 10:49

Dans un communiqué, l'Agglomération précise qu'elle aura un manque à gagner estimé à 12 millions d'euros d'ici 2017 et 42 millions d'euros d'ici 2020, suite aux réductions massives des dotations de l'Etat. Dans ce contexte difficile, elle rappelle que la hausse de la cotisation foncière des entreprises (CFE) reste "limitée", passant d'un taux de 25,69% en 2014 à 25,76 %, quand la plupart des autres agglomérations appliquent 27,10%.

jeu_concours_apparyement_temoin_11-13_avenue_de_bourgogne.jpg
le 11-13 rue de Bourgogne à Planoise abritera le nouvel appartement témoin des maitrises des énergies ©Ville de Besançon

En réponse aux protestations du milieu économique

PUBLICITÉ

Insisitant enfin sur le fait que son budget 2015 est « un budget de responsabilité », l’Agglomération dit vouloir amortir le choc de la baisse des dotations, tout en maintenant la qualité du service public et « ses capacités futures d’intervention. » Elle prévoit au passage une baisse de ses investissements, passant de 19,8 millions d’euros en 2015 à 15 millions d’euros en moyenne sur les années suivantes.

De un à quatre euros d’augmentation moyenne pour les contribuables

Le Grand Besançon indique par ailleurs que la hausse des autres taxes se fera de façon programmée sur 4 ans, de 2015 à 2019, « partagée entre la taxe d’habitation à hauteur de 20% de l’effort demandé et le foncier bâti à hauteur de 80% ». Ce qui représentera selon elle une pression fiscale supplémentaire de quatre euros par an en moyenne pour un contribuable propriétaire et occupant, et d’un euros par an pour un locataire. Elle ferait ainsi appel de façon raisonnable au levier fiscal.

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Dans la catégorie

Bourgogne-Franche-Comté : la production industrielle a progressé en août

Bourgogne-Franche-Comté : la production industrielle a progressé en août

Banque de France • Les derniers chiffres de la Banque de France concernant la conjoncture économique en Bourgogne Franche-Comté pour le mois d'août 2019. "La production industrielle a globalement progressé, mais les carnets de commandes restent faibles. Un recul de la production est attendu", est-il indiqué. Dans les services marchands, l’activité a été dynamique et les prévisions demeurent favorables.

Rentrée 2019 400 contrats d'apprentissage disponibles

Livres dans la Boucle 2019

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 23.3
partiellement nuageux
le 16/09 à 9h00
Vent
0.67 m/s
Pression
1021.03 hPa
Humidité
59 %

Sondage