Hausse de la fiscalité : le Grand Besançon s'explique

Publié le 19/02/2015 - 17:06
Mis à jour le 20/02/2015 - 10:49

Dans un communiqué, l'Agglomération précise qu'elle aura un manque à gagner estimé à 12 millions d'euros d'ici 2017 et 42 millions d'euros d'ici 2020, suite aux réductions massives des dotations de l'Etat. Dans ce contexte difficile, elle rappelle que la hausse de la cotisation foncière des entreprises (CFE) reste "limitée", passant d'un taux de 25,69% en 2014 à 25,76 %, quand la plupart des autres agglomérations appliquent 27,10%.

 ©
©

En réponse aux protestations du milieu économique

Insisitant enfin sur le fait que son budget 2015 est "un budget de responsabilité", l'Agglomération dit vouloir amortir le choc de la baisse des dotations, tout en maintenant la qualité du service public et "ses capacités futures d'intervention." Elle prévoit au passage une baisse de ses investissements, passant de 19,8 millions d'euros en 2015 à 15 millions d'euros en moyenne sur les années suivantes.

De un à quatre euros d'augmentation moyenne pour les contribuables

Le Grand Besançon indique par ailleurs que la hausse des autres taxes se fera de façon programmée sur 4 ans, de 2015 à 2019, "partagée entre la taxe d'habitation à hauteur de 20% de l'effort demandé et le foncier bâti à hauteur de 80%". Ce qui représentera selon elle une pression fiscale supplémentaire de quatre euros par an en moyenne pour un contribuable propriétaire et occupant, et d'un euros par an pour un locataire. Elle ferait ainsi appel de façon raisonnable au levier fiscal.

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Economie

Premier confinement : les habitants moins victimes d’une dégradation financière en Bourgogne-Franche-Comté

Selon une étude de l’Insee publié le 4 mai 2021, près de 20 % des personnes de plus de 15 ans en Bourgogne-Franche-Comté estiment que leurs finances se sont dégradées lors du premier confinement du printemps 2020 mis en place pour juguler l’épidémie de la Covid-19. Tous les salariés n’ont pas pu bénéficier du travail à distance et des dispositifs de maintien dans l’emploi.

Commerce : Annie Genevard souhaite un assouplissement des règles de circulation en zone frontalière

La députée LR du Doubs et vice-présidente de l'Assemblée nationale a écrit ce mardi 4 mai 2021 à Alain Griset, ministre en charge des petites et moyennes entreprises (PME). Elle appelle à un assouplissement des règles de circulation en zone transfrontalière au moment de la réouverture des commerces le 19 mai 2021

Crise sanitaire : un an après, quel bilan dresser de l’économie mondiale ?

Un an après le premier confinement et le début de la crise mondiale, les États commencent à dresser un premier bilan de leurs économies : quels sont ceux qui s’en sortent le mieux et quels sont ceux qui sont encore à la traîne ? Pour Bruno Duchesne, Directeur Général de la BPBFC, la France fait partie des grands perdants…

Sondage – Quelle est la première chose que vous ferez le 19 mai ?

Le 19 mai 2021, commencera la deuxième étape du déconfinement avec la réouverture des terrasses des cafés et des restaurants, la réouverture des magasins, des musées, des salles de spectacle, des cinémas avec une jauge maximum et des établissements sportifs de plein air. Et vous, ce jour-là, que comptez-vous faire ?
Offre d'emploi
Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 10
légère pluie
le 07/05 à 0h00
Vent
5.96 m/s
Pression
1011 hPa
Humidité
100 %

Sondage