Huit ans de prison pour avoir volé, frappé et abandonné une femme dans la forêt en plein hiver

Publié le 15/12/2012 - 11:34
Mis à jour le 16/04/2019 - 11:28

Un homme, reconnu coupable de coups mortels par la cour d’assises du Doubs, a été condamné vendredi 14 décembre 2012 à huit ans de prison.

Jean-Louis Bardon, 52 ans, a assuré tout au long de son procès n’avoir donné qu’une seule « claque » à Alberte Lechine, avant de l’abandonnée dans un bois près de Villers-le-Lac par un glacial jour de décembre 2010.

Mais l’autopsie pratiquée sur le corps de la victime, retrouvée morte, recroquevillée dans le froid, atteste de trois coups portés au crâne.

Pour Me Mordefroy, avocat de la famille, si les coups ne sont pas directement mortels, ils sont à l'origine d'un processus fatal. Ils ont entraîné une perte de connaissance « même partielle » et annihiler les « réflexes naturels » de la victime qui avait un taux d'alcoolémie de 2,36 grammes.

« Ce qui est abject c'est de la laisser seule dans ce bois dans cet état», a déclaré l’avocat. Livrée à ses vomissements la malheureuse a fini par s'étouffer, succombant dans la forêt.

Au sujet du mobile, l’avocate générale avance que « selon toute vraisemblance, la victime venait de découvrir » que l'homme se servait sur sont compte en banque.

La magistrate estime qu’il est le seul coupable, des coups mortels, du vol et de l'escroquerie, avant de requérir 6 à 8 ans de prison.

Mais selon l’un des avocats de la défense Me Schwerodorffer, « on a écarté toutes les autres pistes car on avait en Bardon un coupable idéal ». Pour appuyer son propos, il déroule méticuleusement d'autres hypothèses, comme celle de cette trace d'ADN retrouvée sur la victime et qui pourrait être celle d'un rôdeur qui l'a croisée après le départ de l’accusé.

L'autre défenseur, Me Pichoff,  s'attache à démonter les éléments à charge contre son client. Violent, dit on ? « Il n'a frappé qu'une fois son ex femme en 14 ans de vie commune. En outre il n'y a jamais eu la moindre violence de sa part contre Alberte », le technicien en investigations criminelles n'a d’ailleurs pas retrouvé l'ombre d'une trace de sang dans le véhicule.

Les avocats de la défense ont demandé l’acquittement pour les coups mortels, sans toutefois parvenir à convaincre des jurés qui s'accordent sur sa culpabilité de l'accusé pour l'ensemble des faits et lui infligent 8 ans de prison.

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Justice

Meurtre de « l’inconnue du Frasnois » : un ancien travailleur frontalier condamné à 30 ans de réclusion en appel

Alexandre Verdure, un ancien travailleur frontalier, a été condamné ce vendredi 24 septembre 2021 par la cour d'assises d'appel du Jura à 30 ans de réclusion criminelle, une peine plus lourde qu'en première instance, pour le meurtre sauvage d'une jeune prostituée roumaine en 2016 en Suisse.

Accusé d’empoisonnement, l’ex-beau-père de l’athlète Ophélie Claude-Boxberger relaxé

L'ex-beau-père et assistant de l'athlète Ophélie Claude-Boxberger, qu'elle accusait d'empoisonnement, a été relaxé ce jeudi 23 septembre 2021 par le tribunal de Montbéliard (Doubs), et la spécialiste de demi-fond condamnée à lui verser 2.500 euros de dommages et intérêts, a-t-on appris auprès des avocats des deux parties.

Meurtre d'une prostituée roumaine au Frasnois : le travailleur frontalier clame toujours son innocence

Verdict attendu vendredi • L'ombre du violent réseau de proxénétisme roumain qui exploitait Mihaela Miloiu, retrouvée morte, le visage méconnaissable, dans une forêt jurassienne en 2016, a plané mercredi sur les assises du Jura, au premier jour du procès en appel du travailleur frontalier accusé de l'avoir tuée.

Incendie à la fourrière municipale en 2019 : 7 personnes mises en examen dont une toujours en fuite

Le procureur de la République de Besançon Etienne Manteaux a convié la presse ce mardi 14 septembre afin de faire le point sur l'affaire de l'incendie volontaire commis au préjudice de la fourrière municipale de Besançon le 31 décembre 2019. Il a annoncé que l'enquête était close et qu'il avait requis le renvoi devant la justice de sept suspects.

Ambulancier poignardé à Besançon : les premiers résultats de l’enquête

Le procureur de la République de Besançon est revenu ce lundi 30 août 2021 sur l'homicide de Moussa Dieng, poignardé samedi matin par un homme de 40 ans connu pour des troubles psychiatriques. Une information judiciaire a été ouverte lundi pour "homicide volontaire" et "tentative d'homicide". Le procureur a requis la mise en examen du suspect, qui doit être prononcée dans un délai de 10 jours.

Meurtre à Plancher-Bas : trois hommes en garde à vue

Mise à jour • Trois hommes ont été placés en garde à vue jeudi après la découverte, mercredi soir en Haute-Saône, du corps d'un jeune homme de 19 ans atteint de multiples coups de couteau, a annoncé le parquet de Vesoul. Il s'agit du compagnon de la victime, un homme de 33 ans domicilié dans le Doubs et qui a donné l'alerte après le meurtre, et deux autres hommes de la région, âgés de 18 et 23 ans.
Offre d'emploi
Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 20.7
couvert
le 27/09 à 12h00
Vent
3.19 m/s
Pression
1018 hPa
Humidité
100 %

Sondage