Il avait foncé sur la foule à Dijon, la justice le déclare irresponsable

Publié le 30/11/2016 - 11:59
Mis à jour le 30/11/2016 - 12:03

La justice a prononcé ce mercredi 30 novembre 2016 l’irresponsabilité pénale de l’automobiliste qui avait foncé délibérément sur des passants à Dijon fin 2014, blessant 13 personnes, a-t-on appris auprès de son avocat Me Samuel Estève.

 ©
©

Le quadragénaire étant atteint de problèmes psychiatriques lourds, cette décision de la chambre d'instruction de la cour d'appel de Dijon était "attendue", a estimé Me Estève auprès de l'AFP. "Les expertises psychiatriques concluaient toutes à l'irresponsabilité" de son client, "manifestement en crise" au moment des faits et qui affichait 157 passages en hôpital psychiatrique, a-t-il poursuivi.

"Il a été reconnu coupable des faits et il était important que la cour le dise, ainsi que civilement responsable", a précisé l'avocat, en décrivant un "homme sincèrement repentant et désolé de ce qu'il a fait".

Désormais sous le régime de l'hospitalisation d'office dans un établissement lyonnais, l'homme s'est vu retirer son permis de conduire et a l'interdiction de porter une arme et de se rendre en Côte d'Or, selon Me Estève.

Dénonçant une "injustice totale" dans la décision rendue par la cour, l'une des victimes, Maurice Bureau, a cependant concédé avoir observé lors d'une précédente audience un homme "malade mais manipulé par des gens comme Daech qui repèrent les gens faibles".

Le 21 décembre 2014, l'automobiliste avait foncé délibérément sur des passants dans le centre ville de Dijon, blessant 13 personnes, en criant "Allah Akbar". Au vu des antécédents psychiatriques de celui-ci, la procureure de Dijon, Marie-Christine Tarrare, avait rapidement écarté la piste terroriste. Lors de son interpellation, l'homme, un Français né en France de mère algérienne et de père marocain, avait dit aux policiers avoir agi seul, ému par la souffrance des enfants palestiniens et tchétchènes, avait-il précisé.

Au lendemain des faits, un autre automobiliste avait foncé sur un marché de Noël bondé du centre-ville de Nantes, blessant 10 personnes, dont une mortellement avant de se porter plusieurs coups de couteau.

(Source : AFP)

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Justice

Chute mortelle à Besançon :  la version des policiers et du gérant de la discothèque corroborée par l’enquête

L'enquête sur les circonstances de la chute mortelle d'un jeune homme fin juillet à Besançon, après une altercation devant une discothèque, corrobore les dires des policiers et du gérant de l'établissement lancés à sa poursuite et qui nient toute responsabilité dans  son décès, a indiqué le parquet de Besançon.

Tribunal administratif de Besançon : la médiation devient obligatoire dans certains contentieux

Depuis 2017, le recours au juge administratif n’est pas la seule forme de résolution des conflits ni nécessairement la plus adaptée. La médiation préalable, moins onéreuse, plus rapide et plus discrète, a fait ses preuves en permettant de régler de nombreux conflits ces cinq dernières années. Elle devient obligatoire dans certains contentieux. Thierry Trottin, président du tribunal administratif de Besançon, nous en parle.

Justice : l’enregistrement sonore ou audiovisuel d’une audience au tribunal est désormais possible, mais…

Depuis la loi du 22 décembre 2021, toute personne a le droit de filmer ou enregistrer une audience dans un tribunal, à condition de remplir plusieurs critères et pas des moindres… Thierry Trottier, président du tribunal administratif de Besançon nous en parle.

 Tribunal administratif de Besançon : un délai de jugement qui jamais été aussi court…

Le président du tribunal administratif de Besançon, Thierry Trottier, a présenté ce mardi 5 juillet les chiffres de l’année 2021 et du premier semestre 2022. Pas moins de 2.111 nouvelles requêtes y ont été traitées en 2021, un chiffre en hausse par rapport à 2020, mais en recul par rapport aux années précédentes principalement en raison de la crise sanitaire. Le tribunal administratif de Besançon peut se targuer de juger les affaires plus rapidement qu’au niveau national soit 7 mois et 12 jours.

Suisse : trois motards des Bandidos incarcérés

Un tribunal suisse a envoyé ce jeudi 30 juin 2022 en prison trois membres de la bande de motards des Bandidos pour des faits survenus lors d'un violent affrontement les opposant aux Hells Angels et leurs alliés les Broncos.
 

Offre d'emploi
Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 17.91
légère pluie
le 14/08 à 9h00
Vent
4.92 m/s
Pression
1009 hPa
Humidité
59 %

Sondage