J’ai goûté pour vous : les gaufres bulles de « Bubble Waffle & Cie » à Besançon

Publié le 16/08/2019 - 16:00
Mis à jour le 16/08/2019 - 14:33

Aujourd’hui, j’ai goûté pour vous les magnifiques « gaufres bulles » de Bubble Waffle & Cie, installées depuis avril dans la Grande Rue de Besançon. On savait que c'était beau, mais est-ce que c'est BON ?

PUBLICITÉ

Bubble Waffle. Quand on voit ces fameuses gaufres pour la première fois, on se dit qu’elles ont vraiment, vraiment l’air appétissantes. Du vrai contenu Instagram par excellence. Mais est-ce qu’elles sont aussi bonnes que belles ? Je suis allé les goûter pour m’en assurer…

Instagram material

Je prends une gaufre assez classique, Nutella, chantilly et fraises. On la prépare devant moi en trois minutes et on me la tend, encore chaude. Elle est si belle ! J’ai l’air d’un enfant à me promener avec mon énorme dessert et un grand sourire.

Bon, je la goûte. D’abord les fraises et la chantilly qui dépassent. Carton plein. Les ingrédients sont frais et on sent la différence. Je pourrais ne manger que ça et je serais quand même content.

La bulle, un vrai plus

Mais place à la dégustation principale : la gaufre « bulle ». C’est une gaufre bien spéciale : à la place des creux d’une gaufre classique, ce sont des bulles. La gaufre est ensuite roulée à la main en cornet puis garnie.

Quelle différence entre une bulle et un creux me direz-vous ? En goûtant, le contraste est énorme. Déjà, la pâte est délicieuse. Mais surtout, c’est aérien.

Je me disais que les bulles étaient uniquement là pour faire joli mais c’est faux : elles rendent la consistance moelleuse, facile à manger et à avaler. Je n’ai jamais trop aimé les gaufres parce même si le goût était là, j’ai toujours trouvé ça trop sec, barbant au bout de quelques bouchées.

Là, lorsqu’on croque une bulle, on a l’impression de déguster un moelleux à la gaufre. Pas besoin d’un énorme verre d’eau à côté pour faire passer le tout, ça glisse tout seul.

Pas trop sucré grâce aux fruits

Au niveau du goût, la pâte est vraiment délicieuse. Pour peu qu’on aime les gaufres, on adorera celle-ci. Evidemment, elle est sucrée, presque un peu trop ; c’est là que la fraise rentre en jeu. Naturellement sucrée mais surtout un peu acidulée, cette dernière contraste parfaitement avec le Nutella et la pâte, pour que ce soit harmonieux en bouche.

Franchement, je ne suis pas fan des gros desserts bien sucrés. En voyant la gaufre, je me suis dit que ce serait un concentré de sucre, bien difficile à manger. Ô combien je me serai trompé ! Je l’ai finie avant même d’avoir compris que j’avais commencé à la manger.

Bilan

C’est une réussite totale. La gaufre bulle change vraiment des autres gaufres. Elle est belle ET bonne. J’ai maintenant envie d’aller goûter les salées.

Attention : la gaufre « cale » bien le ventre. Pour 5.30€, j’ai l’estomac plus que plein pendant un bon moment.

Infos +

  • Bubble Waffle & Cie,
  • 39 Grande Rue, 25000 Besançon
  • Ouvert de 11h à 21h
  • Choix d’ingrédients :

En sucré : fruits, pâtes à tartiner, glaces, coulis, biscuits…

En salé : fromages, jambons, poulet, poissons, végé…

  • Fait aussi des smoothies (fruits frais et pressés sur place) et des crêpes
  • Prix : de 3€ à 7€ pour les gaufres sucrés (dépend du nombre d’ingrédients ajoutés), de 5,90 à 8,9€ pour les gaufres salées (en repas du midi ou du soir), 2.50€ les crêpes.
  • Facebook
Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Dans la catégorie

Coût de la vie étudiante : 805 € par mois à Besançon selon l’Unef

Coût de la vie étudiante : 805 € par mois à Besançon selon l’Unef

Pour la 15ème année consécutive, l’UNEF publie son classement des villes selon le coût de la vie pour les étudiants. Augmentation des loyers, restauration universitaire plus onéreuse, "explosion" des frais pour les étudiants étrangers: étudier en France coûtera plus cher l'année prochaine, a calculé le syndicat étudiant Unef. Sur 42 villes analysée, Besançon arrive en 34e position. Dijon, en 28e position est une ville plus chère pour les étudiants selon la même étude.

LEO & Associés recrute à Besançon, Saint-Vit, Maîche et Pontarlier !

LEO & Associés recrute à Besançon, Saint-Vit, Maîche et Pontarlier !

OFFRES D'EMPLOI • Envie de rejoindre un environnement qui bouge ? Intégrez une équipe de 50 collaborateurs au sein d’une entreprise tant grandissante que stimulante et découvrez de nouvelles possibilités avec LEO & Associés ! Plusieurs postes sont à pourvoir : Commercial clientèle Particuliers et/ou Professionnels, Chargé de clientèle Entreprise, Gestionnaire sinistres spécialisé ou non (flottes, construction), Gestionnaire administratif assurance et Assistant(e) polyvalent(e) d’accueil.

Barbecue américain Traeger : « faire de la cuisine élaborée au barbecue »

Barbecue américain Traeger : « faire de la cuisine élaborée au barbecue »

Pour celles et ceux qui ont peur de ne pas réussir leurs saucisses, brochettes ou autres viandes, "il n'y a plus de soucis à avoir avec le barbecue Traeger", selon Aurélien Philippe, vendeur en électroménager au magasin Boulanger à Besançon qui précise que "cela ne peut pas brûler, car on ne met pas directement les aliments en contact avec la chaleur".

Du bio et du frais à la case de Sophie

Du bio et du frais à la case de Sophie

Depuis le mois de mai 2019, un nouveau salon de thé a ouvert ses portes au marché couvert Beaux-Arts au centre-ville de Besançon. La case de Sophie propose crêpes, galettes, tartes, salades et autres produits frais et issus de l’agriculture biologique.

Soyez prêts à la rentrée avec IKEA Dijon exceptionnellement ouvert le 15 août

Soyez prêts à la rentrée avec IKEA Dijon exceptionnellement ouvert le 15 août

publi-info • Fin août approche. C’est le moment où jamais de vous demander si vous êtes prêts pour la rentrée, qu’il s’agisse d’aménager la chambre du dernier qui rentre au CP ou d’aider la plus grande qui prend un appartement. Alors, pour être certain de ne rien oublier, IKEA Dijon vous ouvre exceptionnellement ses portes le 15 août 2019, de 10 à 19 heures.

Sécheresse : la série noire continue pour les agriculteurs

Sécheresse : la série noire continue pour les agriculteurs

Après l’année noire de 2018, les agriculteurs de Franche-Comté subissent une nouvelle fois les aléas météo. L’année 2019 a été marquée par le froid de mai et la canicule de juin. Un nouveau coup de massue pour les exploitants, qui pourraient ne pas résister à une troisième année consécutive dans ces conditions.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 8.45
ciel dégagé
le 21/08 à 3h00
Vent
2.23 m/s
Pression
1027.21 hPa
Humidité
96 %

Sondage