Juppé demande le "report" de l'écotaxe, "seule mesure pour calmer le jeu"

Publié le 28/10/2013 - 09:17
Mis à jour le 28/10/2013 - 09:17

L'ancien Premier ministre UMP Alain Juppé a estimé dimanche que le "report" de l'écotaxe dans l'ensemble du pays était "la seule mesure pour calmer le jeu".

PUBLICITÉ

« Cette écotaxe arrive au pire moment. Son report, c’est la seule mesure
pour calmer le jeu », a dit l’ex ministre de l’Ecologie, invité du « Grand jury »
RTL/LCI/LeFigaro. Il a fait valoir que si on la « suspend(ait) sur un territoire (comme la Bretagne) il fallait le faire aussi pour l’ensemble du pays ». Il faut « se donner le temps d’y réfléchir à nouveau et de la rendre acceptable car dans son principe elle va dans la bonne direction »

« La politique économique et fiscale n’est qu’une succession d’improvisations »

Interrogé sur la colère des Bretons, Alain Juppé a répondu que « la violence n’était jamais une solution ». Pour autant, il a dit « comprendre les réactions d’une grande partie de nos concitoyens, dans certaines régions comme la Bretagne »« Le gouvernement, a-t-il poursuivi, donne le sentiment d’avoir perdu toute boussole. La politique économique et fiscale n’est qu’une succession d’improvisations. On a un sentiment d’amateurisme et de manque de professionnalisme qui explique que les Français sont déboussolés ».

Pour l’ex Premier ministre, « on a atteint le seuil du ras-le-bol fiscal » et « on l’a même dépassé ». Il a ironisé sur des déclarations passées de François Hollande à son endroit : « François Hollande a dit que j’incarnais physiquement l’impôt, maintenant il fait mieux que moi ! »

Interrogé sur la décision du gouvernement d’exclure de l’alignement par le haut à 15,5% le taux des prélèvements sociaux sur les PEL, PEA et épargne salariale pour financer la Sécurité sociale, Alain Juppé a jugé que le gouvernement « recul(ait) un petit peu sur tout ».

Alors que Pierre Moscovici (Economie) et Bernard Cazeneuve (Budget) ont justifié cette marche arrière par la « capacité d’écoute et de dialogue » du gouvernement, le maire de Bordeaux a estimé que le « mieux aurait été de prévenir » les contestations. Il a jugé que « le problème c’était quand on dit que ce ne sont pas des impôts supplémentaires », les Français « ne le croient plus ». Il a moqué ainsi M. Cazeneuve pour avoir expliqué que l’alignement de la fiscalité de certains produits d’épargne « n’était pas un impôt supplémentaire mais une simplification », alors même que le « gouvernement en attend 600 millions d’euros supplémentaires ». 

« Cette taxation fait rire l’Europe entière »

A propos de la taxe à 75% payées par les entreprises sur les salaires supérieurs à un million d’euros par an qui touchera également les clubs de football professionnels, M. Juppé a estimé que cette taxe était « déraisonnable ». « C’est populaire, mais après on en voit les conséquences, les riches s’en vont. Cette taxation fait rire l’Europe entière », a-t-il dit. Prévenant qu’il ne « justifiait pas ces salaires déraisonnables », le maire de Bordeaux a insisté sur la nécessité de prendre en compte qu’on « vit dans un monde ouvert »

(Source : AFP)
Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Dans la catégorie

Micro-brasserie Les2FÛTS : « Intégrer Coopilote a facilité le démarrage de mon entreprise »

Micro-brasserie Les2FÛTS : « Intégrer Coopilote a facilité le démarrage de mon entreprise »

Dans le cadre des rencontres "Bienvenue dans mon entreprise" proposées par Coopilote, coopérative d'entrepreneurs salariés à Besançon, la micro-brasserie Les2FÛTS a ouvert ses portes pour découvrir et échanger autour de leur activité et de l’entrepreneuriat… L'occasion de faire un focus sur cette petite entreprise artisanale bisontine. 

Sanctions américaines : la Côte-d’Or offre du Bourgogne à Trump pour le faire changer d’avis

Sanctions américaines : la Côte-d’Or offre du Bourgogne à Trump pour le faire changer d’avis

Le département de Côte-d'Or va envoyer deux bouteilles de Bourgogne au président américain Donald Trump pour tenter de le faire changer d'avis sur les sanctions douanières contre l'Union Européenne, qui doivent viser le vin français, a annoncé son président François Sauvadet le 14 octobre 2019 sur Twitter.

Le Crédit Agricole Franche-Comté présente son prêt « Mon 1er toit comtois » au Salon de l’Habitat Les 18, 19 et 20 octobre 2019

Le Crédit Agricole Franche-Comté présente son prêt « Mon 1er toit comtois » au Salon de l’Habitat Les 18, 19 et 20 octobre 2019

Publi-infos • Le Crédit Agricole Franche-Comté a de bonnes raisons d’être présent au Salon de l’Habitat à Micropolis Besançon. D’abord, c’est un partenaire historique de cette manifestation. Et puis, c’est l’occasion de présenter son offre régionale à succès « Mon 1er toit comtois », un prêt Habitat à taux zéro %. C’est donc le moment idéal pour rencontrer les conseillers du Crédit Agricole Franche-Comté.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 17.52
légère pluie
le 20/10 à 15h00
Vent
1.6 m/s
Pression
1005.2 hPa
Humidité
80 %

Sondage