Jura : deux hommes condamnés à trois et quatre ans de prison pour l'incendie d'une antenne-relais

Publié le 21/07/2020 - 08:16
Mis à jour le 21/07/2020 - 08:35

Deux hommes de 39 et 58 ans opposés au déploiement de la 5G pour des raisons environnementales ont été condamnés ce lundi 20 juillet 2020 à trois et quatre ans de prison ferme pour avoir incendié une antenne-relais dans le Jura.

Le tribunal correctionnel de Lons-le-Saunier les a également reconnus coupables d'avoir tenté d'incendier un restaurant McDonald's à Champagnole (Jura) début mai.

Ce ne sont ni des "ultra-radicaux de gauche" ni de "fervents activistes", mais "l'un et l'autre sont encore convaincus de la justesse de leurs thèses", alors que les incendies d'antennes-relais et de McDonald's se multiplient en France, a mis en garde le procureur de la République de Lons-le-Saunier, Lionel Pascal, avant de requérir des peines de 4 ans et demi et 6 ans de prison.

"Sur internet, on ne voit que ça, le côté néfaste de la 5G sur la santé et sur les animaux", a expliqué devant le tribunal le prévenu le plus jeune, un homme tatoué aux cheveux châtains lui tombant sur la nuque, chez lequel ont été retrouvés plusieurs cocktails Molotov.

Cet homme sans emploi de 39 ans, décrit par un psychiatre comme un "écologiste, idéaliste passionné, qui rêve d'un système politique nouveau", a reconnu avoir incendié une antenne-relai, des engins de chantier et avoir essayé de mettre le feu à un restaurant McDonald's.

"Maintenant, d'autres vont prendre ma place", a-t-il prédit. "Vous utilisez régulièrement votre téléphone et internet, mais les autres n'auraient pas le droit de le faire ? C'est un mépris considérable, en plus on est en plein confinement dans une région qui a besoin de pouvoir contacter les secours", a plaidé Me Frédéric Verra, l'avocat d'Orange dont l'antenne a été incendiée.

Mais pour Me Sophie Lorimier-Baudot, conseil du prévenu, "la 5G depuis 2017 pose question et des scientifiques de tous bord demandent un moratoire". "Ces craintes ont été exacerbées par le confinement", a-t-elle fait valoir. Son acolyte de 58 ans a admis avoir participé à la tentative d'incendie du McDonald's de Champagnole. "On demande aux petits restaurants de fermer à cause du Covid et le gouvernement laisse ouvrir le McDo. La situation est aberrante !", a-t-il soutenu devant les juges.

Condamné à de multiples reprises pour des vols et des violences, il avait finalement repris une pizzeria qu'il n'a pu rouvrir après le confinement. Le quinquagénaire aux longs cheveux poivre et sel réfute en revanche avoir incendié l'antenne-relais de Foncine-le-Haut (Jura). Son ADN a pourtant été retrouvée sur place.

(Source AFP)

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Justice

Nouvelles mesures de suspension pour les centres Proxidentaire à Chevigny-Saint-Sauveur et Belfort

"Compte tenu de la gravité des manquements à la qualité et à la sécurité des soins" constatés dans les centres Proxidentaire de Chevigny-Saint-Sauveur et de Belfort, l'ARS Bourgogne Franche-Comté prend de nouvelles mesures de suspension à compter du 26 juillet 2021, a-t-on appris dans un communiqué.

Occupation d’un appartement par des mineurs isolés : Solmiré assignée au tribunal administratif de Besançon

Depuis avril 2021, Solmiré (Solidarité, Migrants Réfugiés) occupe un logement bisontin pour héberger des mineurs étrangers isolés. L'association est assignée au tribunal administratif par les Voies navigables de France (VNF), gestionnaire du bâtiment, ce mardi 27 juillet à 11 heures.

Une femme retrouvée morte près de Besançon : « très probablement » un féminicide 

Une femme a été retrouvée morte dans le coffre de sa voiture vendredi 23 juillet au soir à Guillon-les-Bains près de Besançon. Elle a "très probablement" été tuée par son compagnon, mortellement blessé ensuite par le tir d'un gendarme après s'être montré ultra-violent, a indiqué dimanche le procureur de la République de Besançon.

Magistrat qui proposait sa fille pour des rapports sexuels : vers un procès début 2022

Le procès du magistrat mis en examen pour avoir proposé sur internet à des inconnus d'avoir des relations sexuelles avec sa fille de 12 ans, récemment révoqué de la magistrature, devrait se tenir "début 2022", a indiqué ce vendredi 23 juillet 2021 le procureur de la République de Besançon, où est instruite l'affaire.

Eric Dupond-Moretti est mis en examen pour soupçons de prise illégale d’intérêts

Une première pour un ministre de la Justice en exercice : à l'issue de près de six heures d'interrogatoire à la Cour de justice de la République (CJR), Eric Dupond-Moretti a été mis en examen dans l'enquête sur de possibles conflits d'intérêts avec ses anciennes activités d'avocat ce vendredi 16 juillet.
Offre d'emploi
Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 21.46
nuageux
le 31/07 à 15h00
Vent
2.55 m/s
Pression
1013 hPa
Humidité
25 %

Sondage