Justice : l'enregistrement sonore ou audiovisuel d'une audience au tribunal est désormais possible, mais…

Publié le 07/07/2022 - 11:03
Mis à jour le 26/07/2022 - 10:47

Depuis la loi du 22 décembre 2021, toute personne a le droit de filmer ou enregistrer une audience dans un tribunal, à condition de remplir plusieurs critères et pas des moindres… Thierry Trottier, président du tribunal administratif de Besançon nous en parle.

 © Alexane Alfaro
© Alexane Alfaro

La loi du 22 décembre 2021 pour la confiance dans l’institution judiciaire a créé une dérogation importante à l’interdiction d’enregistrer des audiences, y compris administratives : si un motif d’intérêt public d’ordre pédagogique, informatif, culturel ou scientifique le justifie, il est possible de solliciter du ministre de la Justice un avis qui sera transmis au président de la juridiction qui décidera ou non, d’accorder l’autorisation. Les médias sont particulièrement concernés, mais aussi les universitaires, des enseignants et autres maîtres de conférence, etc. "Je pense qu’il n’y aura pas beaucoup de demandes sauf pour des affaires très médiatiques", suppose Thierry Trottin.

De plus, la diffusion doit respecter des conditions supplémentaires :

  • La personne qui a obtenu l’autorisation du ministère de la Justice doit obtenir le consentement des personnes filmées. "Les médias devront dans le cas contraire flouter les personnes et changer leur voix", précise le président du TA de Besançon ;
  • Elle ne pourra toutefois intervenir qu’une fois que la décision juridictionnelle est devenue définitive (plus de recours possible), "c’est-à-dire que rien ne pourra être diffusé avant la décision définitive, et cela peut mettre beaucoup de temps, des mois voire des années", indique Thierry Trottier.
Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Justice

Attaque à la machette à Besançon : un père de famille interpellé

Alexia Marquis, substitut du procureur à Besançon et David Tognelli, chef de la filière judiciaire (DIPJ), sont revenus jeudi 27 juin 2024 sur les faits commis vendredi dernier. Une commerçante avait été gravement blessée non pas la machette, mais au couteau vers 05h10 du matin Avenue Denfert-Rochereau à Besançon. Quelques minutes plus tôt, c’est un homme qui a échappé de peu à une agression similaire rue de Belfort…

Tag de “L’Origine du monde” de Gustave Courbet : l’organisatrice de l’action mise en examen…

La performeuse franco-luxembourgeoise Deborah de Robertis, qui avait revendiqué être à l’origine d’une action début mai au Centre Pompidou-Metz où cinq œuvres, dont le tableau "L’origine du monde" de Courbet, ont été taguées et une autre dérobée, a été mise en examen, a-t-on appris lundi 3 juin 2024 auprès du parquet de Metz.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 17.05
légère pluie
le 16/07 à 00h00
Vent
2.15 m/s
Pression
1015 hPa
Humidité
95 %