La gendarmerie sécurisera les distributeurs de billets en début de mois

Publié le 02/04/2020 - 18:20
Mis à jour le 02/04/2020 - 18:20

Suite à la décision de La Poste de permettre aux bénéficiaires de prestation sociales de récupérer leur versement aux distributeurs de billets à compter du 4 avril prochain, la gendarmerie indique qu’elle sécurisera les lieux, apprend-on ce 2 avril 2020.

Ces mesures seront reconduites chaque début de mois, jusqu’au retour à une situation normale. Les mêmes dispositions seront également déclinées en direction des agences bancaires. En effet, afin de pallier les retraits massifs envisagés, les DAB seront régulièrement alimentés en liquidités.

Compte tenu du contexte social actuel et des difficultés qu’il peut engendrer pour les personnes les plus démunies, les ayant droits disposant d’une carte bancaire seront en mesure de retirer les sommes versées aux distributeurs à billets (DAB). Les autres bénéficiaires, ne disposant pas de carte bancaire, effectueront des retraits d’espèces dans les bureaux de poste qui seront ouverts.

"Des troubles à l’ordre public sont susceptibles d’apparaître à l’occasion des mouvements de personnes réalisés à cette occasion", indique la gendarmerie. (exemple : tensions entre les clients dans les files d’attente découlant du nombre réduit de bureaux de poste ouverts, stress de la part des agents en charge de la distribution des billets, infractions relatives au non respect des mesures barrière et de confinement compte tenu de l’attente prolongée et massive, mise à disposition de ressources numéraires conséquentes pouvant attirer les convoitises, etc.).

La gendarmerie après avoir pris  attache avec les agences mettra en place des services spécifiques de prévention et adaptera une posture de vigilance auprès des établissements.

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Coronavirus COVID-19

Covid-19 : le repli de l’épidémie se confirme selon l’agence régionale de santé

Avec un taux d’incidence en population générale désormais sous la barre des 400 cas pour 100/000 habitants, l’épidémie confirme son repli en Bourgogne-Franche-Comté selon les derniers chiffres de l'ARS Bourgogne-Franche-Comté.  Le taux de positivité des tests perd 5 points mais reste cependant élevé à près de 25%.
 

Covid-19 : le nombre de patients testés a doublé en un mois en Bourgogne-Franche-Comté  

Le nombre de tests a "de nouveau franchi" la barre des trois millions en une semaine, selon des chiffres publiés jeudi par le ministère de la Santé, sur fond de septième vague de l'épidémie de Covid-19. En Bourgogne-Franche-Comté, plus de 77.000 personnes ont réalisé un test antigénique ou PCR entre le 27 juin et le 3 juillet 2022 contre 54.000 la semaine précédente et 33.000 début juin.

Société

Journée du bien-être animal à Besançon : les associations invitées à se faire connaître…

La Ville de Besançon organisera une journée dédiée au bien-être animal le samedi 5 octobre 2024 entre 10h00 et 17h00 à l’Hôtel de Ville. Dans ce cadre, la collectivité met à disposition des associations qui luttent en faveur de la cause animale un espace d’échanges afin qu’elles puissent présenter leurs actions au public présent.
 

Émeutes en Nouvelle-Calédonie : rencontre avec des étudiants kanaks à Besançon

Depuis le 17 mai 2024, la Nouvelle-Calédonie fait face à de violentes émeutes. A l'origine, une proposition de loi constitutionnelle qui modifierait le corps électoral instauré en 1998 avec les accords de Nouméa. Le peuple kanak, exprime son désaccord envers cette réforme. Pour mieux comprendre ces insurrections néocalédoniennes, nous avons rencontré quatre jeunes kanaks, venus à Besançon pour leurs études.

Ancienne maternité La Mère et l’Enfant à Besançon : des architectes s’élèvent contre sa démolition

Alors que l’anciennne maternité La mère et l’enfant située sur le site de l'hôpital Saint-Jacques à Besançon va être démoli à partir du 25 mai 2024, des architectes et membres de la Maison de l’architecture de Franche-Comté s’élèvent contre sa disparition dans un communiqué du vendredi 24 mai. Il considère que ce bâtiment comme remarquable.

Némésis : “Le racisme n’est pas une opinion mais un délit” rappelle le Parti communiste du Doubs

Suite à une nouvelle intrusion du groupe extrême-droite Némésis, dans un événement "familial et festif" dimanche dernier à Dole, le parti communiste du Doubs a annoncé tenir une conférence de presse ce mardi 21 mai 2024 pour "interpeller toutes les forces républicaines du territoire afin qu'elles se mobilisent pour le respect des lois et pour mettre en œuvre des mesures contre les appels à la haine".

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 17.8
légère pluie
le 26/05 à 12h00
Vent
1.05 m/s
Pression
1018 hPa
Humidité
70 %