La maire de Besançon, Anne Vignot réagit à la situation concernant la réforme des retraites

Publié le 25/03/2023 - 18:21
Mis à jour le 25/03/2023 - 20:06

Dans un communiqué en date du 25 mars, la maire de Besançon Anne Vignot dénonce la gestion de crise actuelle du gouvernement tout en condamnant les derniers actes de violences survenus dans la ville et appelle à ce que la prochaine manifestation du mardi 28 mars se déroule "dans le calme". 

 © Élodie R.
© Élodie R.

"Face à la colère engendrée par la réforme des retraites, refusée par la grande majorité des Françaises et Français, mais aussi par l’utilisation du 49.3, les manifestations n’ont fait que se conforter. Des actions violentes se déroulent désormais dans de nombreuses villes. Je me joins à mes collègues élues et élus pour dénoncer cette gestion de crise. La sortie de la crise passera, sinon par le retrait de la réforme, a minima par une réouverture des négociations avec les forces syndicales .

J’en appelle aux députés Eric Alauzet et Laurent Croizier, aux sénateurs Annick Jacquemet, Jacques Grosperrin et Jean-François Longeot, pour défendre cette voie auprès du gouvernement.

J’espère que le conseil constitutionnel actera le processus démocratique d'un référendum d’initiative partagée.

Je condamne les violences inacceptables qui se sont déroulées dans nos rues. Face aux situations de très grandes tensions qui ont eu lieu à Besançon en marge des manifestations, je demande à ce que la manifestation du 28 mars, et les suivantes, se déroulent dans le calme, la non-violence et la dignité, comme le souhaite la grande majorité des manifestants et de la population".

(Communiqué)

1 Commentaire

Je suis d'accord avec Madame VIGNOT sur l'intérêt du processus démocratique qu'est le référendum. Et si Mme VIGNOT donnait l'exemple et organisait un référendum local quant à la suppression des places de parking au centre-ville, aux multiples aménagements grippant la circulation, sur des projets comme la ferme de Planoise, sur le rôle et les moyens de la police municipale, sur la restauration de la sécurité... ?
Publié le 28 mars 2023 à 15h36 par Stéphane GENTIL • Membre

Un commentaire

  • sgainaux@gmail.com dit :

    Je suis d’accord avec Madame VIGNOT sur l’intérêt du processus démocratique qu’est le référendum.

    Et si Mme VIGNOT donnait l’exemple et organisait un référendum local quant à la suppression des places de parking au centre-ville, aux multiples aménagements grippant la circulation, sur des projets comme la ferme de Planoise, sur le rôle et les moyens de la police municipale, sur la restauration de la sécurité… ?

Laisser un commentaire

Retraites 2023

Retraites : 3.000 manifestants (CGT) pour la 14e journée de mobilisation à Besançon

Sursaut de mobilisation ou épilogue de la contestation ? Les syndicats ont appelé ce mardi 6 juin 2023 à une quatorzième journée d'action contre la réforme des retraites, deux jours avant l'examen au Parlement d'une proposition de loi visant à abroger la réforme. À Besançon, le coup d’envoi de la mobilisation a été donné sur le parking Battant dès 14h pour une déambulation dans les rues de Besançon.

Retraites : pourquoi l’intersyndicale prévoit une journée de grève le 6 juin ?

Depuis le 1er mai dernier, les manifestations et journées de grève contre la réforme des retraites sont inexistantes laissant la place à d’autres mobilisations, notamment à Besançon. Alors pourquoi l’intersyndicale a-t-elle choisi le 6 juin pour sa 14e journée de mobilisation contre la réforme des retraites ?

1er mai : le programme des manifestations en Bourgogne Franche-Comté

Sur fond de grogne sociale dû à la réforme des retraites et l’inflation actuelle, la mobilisation de ce lundi 1er mai 2023 devrait atteindre des records. L’intersyndicale a appelé "l’ensemble des travailleuses et travailleurs, des jeunes et retraités à faire du 1er mai 2023 une journée de mobilisation exceptionnelle et populaire contre la réforme des retraites et pour la justice sociale". Voici le programme en Bourgogne Franche-Comté.

Politique

Le Sénat adopte un plan de lutte contre le frelon asiatique qui met fin à 20 ans d’inaction publique 

Le Sénat a adopté à l'unanimité, le 11 avril 2024, un plan de lutte contre le frelon asiatique qui met fin au désengagement de l’État en la matière et qui met à mal la filière apicole et les pollinisateurs sauvages. ”Une victoire importante et une avancée majeure, vingt ans après la détection de cette espèce sur le territoire national”, pour Jean-François Longeot, sénateur du Doubs. 

Haut Conseil des finances publiques : le gouvernement n’a “pas les moyens” de réaliser des baisses d’impôts sèches

Pierre Moscovici, président du Haut Conseil des finances publiques (HCFP), a estimé mercredi 17 avril 2024 que le gouvernement "n'avait pas les moyens" au vu de l'état de ses finances publiques, de faire des "baisses d'impôts sèches", contrairement aux promesses de l'exécutif.

Élections européennes du 9 juin 2024 : modalités pour s’inscrire et voter

Le 9 juin 2024, les Français en âge de voter et les ressortissants d’un État-membre de l’Union européenne résidant en France seront appelés à voter pour l’élection des représentants de la France au Parlement européen. Comment s'inscrire sur les listes électorales et voter ?

L’élu bisontin Kévin Bertagnoli dépose plainte pour “harcèlement” et “menaces de mort”

Le président du groupe Génération-s et adjoint en charge de la Démocratie participative et de la participation citoyenne à la Ville de Besançon, a décidé de porter plainte auprès du procureur de la République contre les auteurs de publications malveillantes survenues suite à son intervention lors du dernir conseil municipal de Besançon du 4 avril 2024.

Pancartes brandis par les élus RN en conseil régional : les réactions s’enchaînent…

+ Plainte du MRAP • Suite aux pancartes "Violeurs étrangers dehors" brandis par les élus du Rassemblent nationale en soutien au collectif Némésis durant le conseil régional du 11 avril 2024, les réactions s’enchainent… Pour rappel, Marie-Guite Dufay, la présidente de la Région, a indiqué son intention de porter plainte.

Un mot de vocabulaire nazi entendu en plein conseil régional Bourgogne Franche-Comté : l’élu regrette

+ Droit de réponse de Thomas Lutz • Jeudi 11 avril 2024, un membre du groupe Rassemblement national au conseil régional de Bourgogne Franche-Comté, aurait employé une expression empruntée au vocabulaire nazi lors de l’Assemblée plénière qui se tenait à Dijon, est-il dénoncé dans un communiqué de presse de la Région.

Bourgogne-Franche-Comté : Marie-Guite Dufay veut porter plainte contre des élus RN après des pancartes anti-immigrés en plein conseil

Marie-Guite Dufay, la présidente socialiste du conseil régional de Bourgogne-Franche-Comté a annoncé jeudi 11 avril 2024 son intention de porter plainte pour "incitation à la haine" contre des élus du Rassemblement national qui ont brandi des pancartes anti-immigration en séance plénière.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 2.99
partiellement nuageux
le 20/04 à 6h00
Vent
1.07 m/s
Pression
1021 hPa
Humidité
98 %