La police suisse offre une prime de 90.000 € pour élucider un quadruple meurtre

Publié le 19/02/2016 - 15:51
Mis à jour le 15/04/2019 - 12:02

La police suisse a offert vendredi une prime record de 100.000 francs suisses (90.000 euros) pour tout renseignement permettant d'arrêter le ou les auteurs d'un quadruple meurtre commis en décembre dernier dans le canton d'Argovie (Nord).

Record

PUBLICITÉ

L'avis, rédigé en français, allemand et italien, concerne les meurtres de Carla Schauer-Freiburghaus, 48 ans, de ses deux fils Davin et Dion, âgés de 13 et 19 ans, et de la petite amie de ce dernier, Simona Fäs, 21 ans. Leurs corps ont été découverts dans les décombres de la villa de Carla Schauer-Freiburghaus, le 21 décembre, ravagée par un incendie.

Dans un premier temps, les autorités pensaient que les victimes avaient péri dans l'incendie. L'enquête a cependant permis de découvrir qu'elles avaient été ligotées avec des serre-câbles et du ruban adhésif, puis tuées à l'arme blanche. "Après presque 2 mois d'enquête intensive, ce quadruple meurtre n'a toujours pas été élucidé", indique la police dans un communiqué. En conséquence, le ministère public du canton d'Argovie a décidé d'offrir une prime record de 100.000 francs suisses pour tout indice permettant d'élucider cette affaire.

Une commission spéciale d'enquête, comprenant 40 personnes, a été mise en place pour résoudre ce quadruple meurtre survenu dans la localité de Rupperswil. La police scientifique a découvert une trace d'ADN et des empreintes digitales, mais la comparaison avec les banques de données en Suisse et à l'étranger n'ont rien donné. La police avait distribué avant Noël de nombreux tracts pour un appel à témoins. À ce jour, 110 personnes ont été interrogées par la police et le ministère public. Des données informatiques ont également été saisies et leur analyse est toujours en cours, a indiqué la police.

(Source : AFP)

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Dans la catégorie

VIDEOS – Affaire Narumi : les détails de l’enquête dévoilés…

VIDEOS – Affaire Narumi : les détails de l’enquête dévoilés…

VIDEOS • Les investigations concernant l'assassinat fin 2016 à Besançon de l'étudiante japonaise Narumi Kurosaki, dont le corps n'a jamais été retrouvé, sont terminées et la France demande l'extradition du suspect chilien Nicolas Zepeda Contreras, a indiqué jeudi 10 octobre 2019 le procureur de Besançon Etienne Manteaux, qui dévoile les détails de l'enquête (voir vidéos ci-dessous).

La préfecture du Doubs demande l’arrêt complet de l’exploitation de la carrière de Semondans

La préfecture du Doubs demande l’arrêt complet de l’exploitation de la carrière de Semondans

Après le jugement du tribunal administratif de Besançon d'annulation de dérogation "espèces protégées" de la carrière de Semondans, la préfecture du Doubs met en demeure la SAS Maillard de régulariser sa situation administrative en cessant l'activité irrégulière ou déposant un dossier de demande d'autorisation environnementale. En attendant, le fonctionnement de la carrière est suspendu.

Affaire Narumi : la France s’apprête à demander l’extradition du suspect chilien

Affaire Narumi : la France s’apprête à demander l’extradition du suspect chilien

Le parquet de Besançon a finalisé une demande d'extradition du Chilien Nicolas Zepeda Contreras, principal suspect dans la disparition fin 2016 à Besançon de l'étudiante japonaise Narumi Kurosaki, qui sera transmise aux autorités chiliennes dans les prochains jours, a-t-on appris lundi de source judiciaire.

Haute-Saône : un aide-soignant soupçonné d’agressions sexuelles sur 13 personnes en Ehpad

Haute-Saône : un aide-soignant soupçonné d’agressions sexuelles sur 13 personnes en Ehpad

Un aide-soignant, écroué en juin pour agressions sexuelles et harcèlement sexuel sur quatre personnes dans un Ehpad de Haute-Saône, est suspecté d'avoir commis des faits similaires sur neuf autres victimes dans plusieurs établissements de la région, a indiqué ce jeudi 3 octobre 2019 le parquet.

Le tribunal de Dijon refuse le prénom « Jihad »

Le tribunal de Dijon refuse le prénom « Jihad »

Le tribunal de Dijon a annulé vendredi le prénom "Jihad" donné il y a presque un an par une mère à son nouveau-né, et que la justice considère comme ayant une "acception péjorative", a-t-on appris vendredi 27 septembre 2019 auprès du parquet.

Anesthésiste de Besançon : le docteur Péchier reste en liberté

Anesthésiste de Besançon : le docteur Péchier reste en liberté

La Cour de cassation a rejeté ce mercredi 18 septembre 2019 le pourvoi formé par le parquet général contre le maintien en liberté du Dr Frédéric Péchier, anesthésiste de Besançon soupçonné de dizaines d'empoisonnements, qui reste donc libre, a-t-on appris de source proche du dossier et auprès de son avocat.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 11.24
nuageux
le 22/10 à 21h00
Vent
2.25 m/s
Pression
1020 hPa
Humidité
94 %

Sondage