La police suisse offre une prime de 90.000 € pour élucider un quadruple meurtre

Publié le 19/02/2016 - 15:51
Mis à jour le 15/04/2019 - 12:02

La police suisse a offert vendredi une prime record de 100.000 francs suisses (90.000 euros) pour tout renseignement permettant d'arrêter le ou les auteurs d'un quadruple meurtre commis en décembre dernier dans le canton d'Argovie (Nord).

Record

PUBLICITÉ

L’avis, rédigé en français, allemand et italien, concerne les meurtres de Carla Schauer-Freiburghaus, 48 ans, de ses deux fils Davin et Dion, âgés de 13 et 19 ans, et de la petite amie de ce dernier, Simona Fäs, 21 ans. Leurs corps ont été découverts dans les décombres de la villa de Carla Schauer-Freiburghaus, le 21 décembre, ravagée par un incendie.

Dans un premier temps, les autorités pensaient que les victimes avaient péri dans l’incendie. L’enquête a cependant permis de découvrir qu’elles avaient été ligotées avec des serre-câbles et du ruban adhésif, puis tuées à l’arme blanche. « Après presque 2 mois d’enquête intensive, ce quadruple meurtre n’a toujours pas été élucidé », indique la police dans un communiqué. En conséquence, le ministère public du canton d’Argovie a décidé d’offrir une prime record de 100.000 francs suisses pour tout indice permettant d’élucider cette affaire.

Une commission spéciale d’enquête, comprenant 40 personnes, a été mise en place pour résoudre ce quadruple meurtre survenu dans la localité de Rupperswil. La police scientifique a découvert une trace d’ADN et des empreintes digitales, mais la comparaison avec les banques de données en Suisse et à l’étranger n’ont rien donné. La police avait distribué avant Noël de nombreux tracts pour un appel à témoins. À ce jour, 110 personnes ont été interrogées par la police et le ministère public. Des données informatiques ont également été saisies et leur analyse est toujours en cours, a indiqué la police.

(Source : AFP)

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Dans la catégorie

Jonathann Daval a admis qu’il avait « procédé à la crémation partielle du corps » d’Alexia

Jonathann Daval a admis qu’il avait « procédé à la crémation partielle du corps » d’Alexia

Lundi 17 juin 2019, Jonathann Daval a livré des aveux complets lors d'une reconstitution qui s'est déroulée pendant sept  heures à Gray en Haute-Saône, reconnaissant avoir lui-même "procédé à la crémation du corps" de sa femme Alexia et lui avoir porté des coups violents, a déclaré le procureur de Besançon Etienne Manteaux.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 21.83
ciel dégagé
le 27/06 à 0h00
Vent
1.29 m/s
Pression
1022.45 hPa
Humidité
93 %

Sondage