Alerte Témoin

La prison de Lure maintenue et bientôt rénovée

Publié le 05/05/2011 - 07:46
Mis à jour le 05/05/2011 - 07:46

Michel Mercier a présenté au journal Sud-Ouest son nouveau programme immobilier pénitentiaire. Menacée de fermeture en raison de sa vétusté, la prison de Lure sera finalement rénovée. Une trentaine d’emplois est sauvée.

1304575600.jpg
©

En juillet 2010, Michèle Alliot-Marie avait laissé planer le doute quant à une fermeture certaine de la prison de Lure en 2015 en raison de la vétusté de l’établissement. Finalement Michel Mercier a décidé de « sauver » 15 des 23 des prisons dont la fermeture avait été annoncée :  Aurillac, Chalons en Champagne, Digne, Ecrouves, Guéret, Limoges, Lure, Montluçon, Nevers, Niort, Pau, Privas, Saint Malo, Saint Martin de Ré et Vannes.

Le ministre rendra ses conclusions ce jeudi après-midi en Charente-Maritime lors de la visite de la maison centrale de Saint-Martin-de-Ré : 25 constructions de prison, 7 extensions, 15 rénovations et 36 fermetures.

A Lure, une trentaine d’emplois est donc sauvée. La prison construite entre 1857 et 1860 d’une surface de 4 900 m² abrite 62 détenus. L’établissement sera donc rénové.

 

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Justice

Fusillades à Planoise : arrestation dans  le Jura

Un suspect a été mis en examen notamment pour "tentative d'assassinat" et incarcéré dans l'enquête sur les fusillades et règlements de comptes liés au trafic de stupéfiants dans le quartier sensible de Planoise, à Besançon, a-t-on appris auprès du parquet.

Médecin urgentiste du Jura mort du Covid-19 : son épouse a porté plainte

Médecin urgentiste à l'hôpital de Lons-le-Saunier, Éric Loupiac, 60 ans, est décédé le 23 avril 2020 du  Covid-19 après plus d'un mois passé en réanimation à Marseille. Il était alors le 10e médecin à mourir du Coronavirus en France. Son épouse, Claire Loupiac avait annoncé début mai vouloir porter l'affaire devant la justice. Une plainte a été déposée ce mardi 4 août 2020. 

« Castaner assassin ! » : peine confirmée en appel pour Frédéric Vuillaume et son ex-compagne

Le leader du mouvement des Gilets jaunes à Besançon et son ex-compagne, ont été condamné en appel à la même peine "1.500 euros d'amende avec sursis" pour avoir outragé Christophe Castaner lors de sa venue à Besançon le 13 mars 2019.  Frédéric Vuillaume (FO) devrait se pourvoir en cassation.
Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

MUNICIPALES 2020

Les résultats dans votre commune

     24.46
    couvert
    le 13/08 à 9h00
    Vent
    1.15 m/s
    Pression
    1015 hPa
    Humidité
    56 %

    Sondage