Alerte Témoin

La SCNF relaxée après la mort d'un homme tombé d'un train en Saône-et-Loire

Publié le 18/10/2018 - 07:20
Mis à jour le 18/10/2018 - 08:30

Le tribunal correctionnel de Mâcon a relaxé mercredi la SNCF, poursuivie pour homicide involontaire après le décès d'un homme tombé d'un train en gare de Tournus (Saône-et-Loire) le 23 décembre 2011, a-t-on appris auprès de l'avocat de l'entreprise.

Le tribunal "a considéré qu'il n'y avait aucun lien entre le décès du voyageur et une faute de la SNCF", a indiqué à l'AFP Me Philippe Valent, précisant que "l'ensemble des normes imposées à la SNCF ont été respectées". La victime, âgée de 31 ans, avait cherché à descendre du train à la suite de son épouse qui voyageait avec lui et se trouvait déjà sur le quai. Mais le train avait redémarré et l'homme était tombé sur le ballast une centaine de mètres plus loin.

"certains usagers se mettent en danger"

Le procureur de la République avait requis 30.000 euros d'amende, invoquant notamment un temps d'arrêt en gare trop court, un argument rejeté par
l'entreprise, qui mettait en cause la volonté du passager de descendre après le départ du train. La SNCF déplore que "certains usagers se mettent en danger", selon le conseil, qui ajoute que la décision est "un soulagement pour le personnel qui oeuvre à la sécurité tous les jours" mais "ne peut pas être une satisfaction" car elle fait suite à un "événement dramatique".

(AFP)

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Justice

Fusillades à Planoise : arrestation dans  le Jura

Un suspect a été mis en examen notamment pour "tentative d'assassinat" et incarcéré dans l'enquête sur les fusillades et règlements de comptes liés au trafic de stupéfiants dans le quartier sensible de Planoise, à Besançon, a-t-on appris auprès du parquet.

Médecin urgentiste du Jura mort du Covid-19 : son épouse a porté plainte

Médecin urgentiste à l'hôpital de Lons-le-Saunier, Éric Loupiac, 60 ans, est décédé le 23 avril 2020 du  Covid-19 après plus d'un mois passé en réanimation à Marseille. Il était alors le 10e médecin à mourir du Coronavirus en France. Son épouse, Claire Loupiac avait annoncé début mai vouloir porter l'affaire devant la justice. Une plainte a été déposée ce mardi 4 août 2020. 

« Castaner assassin ! » : peine confirmée en appel pour Frédéric Vuillaume et son ex-compagne

Le leader du mouvement des Gilets jaunes à Besançon et son ex-compagne, ont été condamné en appel à la même peine "1.500 euros d'amende avec sursis" pour avoir outragé Christophe Castaner lors de sa venue à Besançon le 13 mars 2019.  Frédéric Vuillaume (FO) devrait se pourvoir en cassation.
Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

MUNICIPALES 2020

Les résultats dans votre commune

     23.6
    légère pluie
    le 11/08 à 9h00
    Vent
    1.22 m/s
    Pression
    1015 hPa
    Humidité
    65 %

    Sondage