Alerte Témoin

La Suisse ne veut pas intégrer des régions françaises

Publié le 25/05/2010 - 13:15
Mis à jour le 25/05/2010 - 13:15

Dans un communiqué de presse commun, Jean-Philippe Allenbach, président du Mouvement Franche-Comté et Patrice Abeille, ancien conseiller régional, président de Savoie-Europe-Liberté évoquent la prise de position du gouvernement suisse par rapport à l'émergence dans certaines régions limitrophes de la Suisse d'une volonté d'adhérer à la Confédération helvétique. Les deux régionalistes ont une approche bien partisane de l’avis du Conseil fédéral.

1274786420.jpg
©carvy
« Comme on peut le lire, le Conseil fédéral se contente de dire qu’il ne veut pas faciliter les sécessions mais sans pour autant dire qu'il s’y oppose, ni qu'il les condamne. En un mot, il restera neutre », soulignent les deux régionalistes.
 
« Quoiqu’il en soit, le fait que le Conseil fédéral ait jugé nécessaire de faire une telle déclaration est bien la preuve de l'existence, dans certaines régions voisines de la Suisse, d'une opinion grandissante en faveur d'un rattachement à la Suisse, idée qui n'est pas moins respectable ni moins crédible que celle, aujourd'hui largement débattue dans les médias français, d'un éventuel rattachement de la Wallonie à la France. Le MFC et l'association "Savoie Europe Liberté" tiennent à rappeler que, selon un sondage qu'ils avaient commandé en août 2008 au très sérieux Link Institut de Lausanne (*), une majorité de Suisses s'était dite favorable à ce que la Franche-Comté et la Savoie deviennent cantons suisses », explique le communiqué signé des érgionalistes qui interprètent la déclaration du conseil fédéral suisse à sa manière.
 
En fait, selon www.swissinfo.com, « le Conseil fédéral ne veut pas inviter les régions limitrophes, comme la Savoie ou l'Alsace, à adhérer à la Suisse. Selon lui, ce serait un geste malvenu à l'égard des pays voisins. Pas question dès lors pour le Conseil fédéral de modifier en ce sens la constitution.

L'idée émane du conseiller national Dominique Baettig. L'UDC jurassien, soutenu par plusieurs collègues de parti, voudrait permettre l'accueil, en tant que nouveaux cantons, des régions limitrophes dont une majorité de la population le souhaiterait. Outre l'Alsace et la Savoie, il cite à titre d'exemple le Val d'Aoste, le land autrichien du Voralberg et son homologue allemand de Bade-Wurtemberg ».

 
La Franche-Comté n’est même pas citée par les Suisses comme potentiellement adhérente…

 

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Politique

Remaniement, « après-Covid » : Macron répond à la presse régionale et reçoit les présidents des 3 assemblées

Emmanuel Macron accorde ce jeudi 2 juillet 2020, avant un remaniement annoncé comme imminent, une interview aux quotidiens régionaux à paraître vendredi, et reçoit à 17h30 les présidents des trois assemblées (Sénat, Assemblée nationale, Cese) qui lui remettront leurs recommandations, a annoncé l'Elysée. Ce seront les deux dernières étapes avant le remaniement prévu dans les jours qui viennent.

110 km/h sur l’autoroute : « 40 millions d’automobilistes » se réjouit du rejet de cette proposition

Lundi 29 juin 2020, le président de la République Emmanuel Macron recevait au Palais de l'Élysée les 150 membres de la Convention citoyenne pour le Climat, qu'il avait chargée de proposer des solutions "radicales" pour réduire les émissions de gaz à effet de serre de -40 % d'ici 2040. Un rapport contenant 149 propositions lui a donc été remis le 19 juin dernier ; Emmanuel Macron s'était engagé à y "apporter une première réponse" aujourd’hui. Ainsi, toutes les propositions émises par la CCC feront l'objet d'un projet de loi d'ici la fin de l'été. Toutes, sauf trois, parmi lesquelles l'abaissement de 130 à 110 km/h de la vitesse maximale sur les autoroutes : une victoire pour l'association "40 millions d'automobilistes".

Municipales : le point en Bourgogne-Franche-Comté

La vague verte a englouti dimanche Besançon, grâce à une large union de la gauche (EELV -PS -PC -Génération.s – AGC), tandis que le PS conserve Dijon, exemple de la résilience du socialisme municipal, avec un quatrième mandat à l'ancien ministre de François Hollande, François Rebsamen. A Belfort, le LR  Damien Meslot est réélu tandis que Lons-le-Saunier bascule dans une alliance gauche-verts avec Jean-Yves ravier.

Besançon se réveille en vert : Anne Vignot l’emporte de 566 voix

Première écologiste et première femme maire de Besançon.  Anne Vignot a remporté d'une courte tête à 566 voix la mairie de Besançon avec 43,83% des suffrages, dimanche, devant le candidat LR Ludovic Fagaut (41,61% 10.579 voix) et le marcheur Eric Alauzet (14,55% 3.700 voix). L'abstention frôle les 61 %  
Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

MUNICIPALES 2020

Les résultats dans votre commune

     21.57
    légère pluie
    le 02/07 à 15h00
    Vent
    4.21 m/s
    Pression
    1014 hPa
    Humidité
    34 %

    Sondage