L'Assemblée Nationale adopte le projet de loi sur pour la programmation 2021-2030 de la Recherche

Publié le 24/09/2020 - 18:40
Mis à jour le 24/09/2020 - 17:21

Dans la nuit de mercredi 23 à jeudi 24 septembre 2020, l’Assemblée nationale a adopté le projet de loi de programmation pluriannuelle de la Recherche. Fannette Charvier, députée du Doubs, avait été désignée responsable de ce texte pour le groupe LaREM.

© dp  ©
© dp ©

Le projet de loi doit désormais être débattu au Sénat dans les prochaines semaines.

"Cela fait plusieurs années que la France est fragilisée parce qu’elle n'investit pas suffisamment dans sa Recherche. Ce projet de loi est absolument nécessaire puisqu'on a besoin d'une recherche forte, élément important de notre souveraineté", explique la députée.

Selon elle, l'engagement du Président de la République, du Gouvernement et de la majorité repose sur trois notions :

  • Redonner des moyens
  • Redonner du temps
  • Redonner de la visibilité à la Recherche.

De 15 à 20 milliards d'euros par an d'ici 2030

  • Concernant les moyens, une enveloppe de 25 milliards d'euros supplémentaires sur dix ans sera injectée. Le budget de la Recherche passera donc de 15 à 20 milliards d'euros par an d’ici 2030.

À quoi servira cet argent ?

"Ces financements sont destinés à la recherche sur appels à projets, car nous devons être en capacité de pouvoir mobiliser la recherche sur des sujets précis, à des moments précis ; ils sont également destinés à renforcer la recherche de base et à investir dans les sciences fondamentales qui nous permettent d’augmenter notre savoir et nos connaissances sur le monde", explique Fannette Charvier tout en précisant que cela passera également par "des moyens humains" : "Plus de 650 millions d’euros seront consacrés aux revalorisations de salaires et de primes et, dès l’année prochaine, plus aucun chercheur ne sera rémunéré en dessous de deux SMIC".

"Redonner du temps et de la visibilité", F. Charvier.

Selon elle, redonner du temps, c’est avoir une perspective sur le long terme, afin d’assurer aux équipes de recherche des "niveaux de crédit et la présence de personnels sur un temps long, qui corresponde davantage au temps de la recherche qu’au temps politique".

Enfin, "redonner de la visibilité", c'est, selon elle, se"rapprocher des chercheurs et de leur travail du reste de la société, des citoyens à nous, responsables politiques, des associations aux entreprises, en passant par les médias".

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Education

Un accompagnement spécifique pour les projets d’installation agricole en Bourgogne-Franche-Comté

L’AFOCG du Doubs, le CIVAM le Serpolet, Terre de Liens et le collectif InPACT proposent le parcours "de l’idée au projet", en partenariat avec le Grand Besançon Métropole et la région Bourgogne Franche Comté. Celui-ci vise à accompagner "l’émergence de tous types de projets" en lien avec l’installation agricole durant un parcours de 11 jours qui débutera en octobre prochain à Besançon. 

Le taux de réussite au brevet en baisse dans l’académie de Besançon

Comme au niveau national, le taux de réussite au brevet est en baisse dans l’académie de Besançon avec un taux, toutes séries et tous candidats confondus qui s’élève à 85,4 % pour la session 2024. Soit une baisse de 2,8 points par rapport à 2023. Voici les résultats plus en détail communiqués par le rectorat de Besançon.

L’Université de Franche-Comté recherche des patients standardisés pour les examens de médecine

Afin d’aider les étudiants en médecine à développer leurs capacités cliniques et relationnelles, l’université de France-Comté réitère sa recherche de volontaires afin de jouer le rôle de patients standardisés lors des examens des étudiants en 4e, 5e et 6e année de médecine.

Législatives 2024 : la présidente de l’université de Franche-Comté appelle à ”rejeter” le Rassemblement national

La présidente de l’université de Franche-Comté, Macha Woronoff, a partagé un communiqué le 1er juillet 2024 signé de France Universités, de la Conférence des directeurs des écoles françaises d’ingénieurs (CdeÞ), de la Conférence des grandes écoles (CGE) et de la Conférences des directeurs des écoles françaises de management (CDEFM) appelant à dire ”non” au Rassemblement national au deuxième tour des élections législatives anticipées le 7 juillet.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 20.11
ciel dégagé
le 19/07 à 06h00
Vent
0.77 m/s
Pression
1019 hPa
Humidité
86 %