L'Assemblée Nationale adopte le projet de loi sur pour la programmation 2021-2030 de la Recherche

Publié le 24/09/2020 - 18:40
Mis à jour le 24/09/2020 - 17:21

Dans la nuit de mercredi 23 à jeudi 24 septembre 2020, l'Assemblée nationale a adopté le projet de loi de programmation pluriannuelle de la Recherche. Fannette Charvier, députée du Doubs, avait été désignée responsable de ce texte pour le groupe LaREM.

assemblee_nationale3.jpg
© dp

Le projet de loi doit désormais être débattu au Sénat dans les prochaines semaines.

"Cela fait plusieurs années que la France est fragilisée parce qu’elle n'investit pas suffisamment dans sa Recherche. Ce projet de loi est absolument nécessaire puisqu'on a besoin d'une recherche forte, élément important de notre souveraineté", explique la députée.

Selon elle, l'engagement du Président de la République, du Gouvernement et de la majorité repose sur trois notions :

  • Redonner des moyens
  • Redonner du temps
  • Redonner de la visibilité à la Recherche.

De 15 à 20 milliards d'euros par an d'ici 2030

  • Concernant les moyens, une enveloppe de 25 milliards d'euros supplémentaires sur dix ans sera injectée. Le budget de la Recherche passera donc de 15 à 20 milliards d'euros par an d’ici 2030.

À quoi servira cet argent ?

"Ces financements sont destinés à la recherche sur appels à projets, car nous devons être en capacité de pouvoir mobiliser la recherche sur des sujets précis, à des moments précis ; ils sont également destinés à renforcer la recherche de base et à investir dans les sciences fondamentales qui nous permettent d’augmenter notre savoir et nos connaissances sur le monde", explique Fannette Charvier tout en précisant que cela passera également par "des moyens humains" : "Plus de 650 millions d’euros seront consacrés aux revalorisations de salaires et de primes et, dès l’année prochaine, plus aucun chercheur ne sera rémunéré en dessous de deux SMIC".

"Redonner du temps et de la visibilité", F. Charvier.

Selon elle, redonner du temps, c’est avoir une perspective sur le long terme, afin d’assurer aux équipes de recherche des "niveaux de crédit et la présence de personnels sur un temps long, qui corresponde davantage au temps de la recherche qu’au temps politique".

Enfin, "redonner de la visibilité", c'est, selon elle, se"rapprocher des chercheurs et de leur travail du reste de la société, des citoyens à nous, responsables politiques, des associations aux entreprises, en passant par les médias".

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Education

Confinement et rentrée scolaire : « Nous sommes dans le flou total »

Dans un communiqué de ce jeudi 29 octobre, le syndicat Snuipp-FSU du Doubs réagit suite à l'annonce d'un nouveau confinement à partir de ce soir minuit tout en gardant les établissements scolaires ouverts. Même s'il est nécessaire que les élèves se rendent en classe, le syndicat demande à ce que "le maintien de l’ouverture des écoles soit accompagné d’un protocole réellement adapté à la situation sanitaire actuelle et des moyens nécessaires à sa mise en oeuvre".

La Présidente de Région « pour » l’ouverture des écoles mais inquiète pour l’avenir des entreprises…

Marie-Guite Dufay, la présidente de la région Bourgogne Franche-Comté a souhaité réagir  face aux mesures prises par le gouvernement ce mercredi 29 octobre 2020. Si elle salue la décision de maintenir ouvertes les écoles, elle s'inquiète toutefois de l'avenir des TPE...

Prévention des violences et sensibilisation des enfants sur les temps périscolaires et extra-scolaires : appel à projets

Dans le cadre du plan de lutte contre les violences faites aux enfants, lancé en novembre 2019 par Adrien Taquet, secrétaire d’État chargé de l’Enfance et des Familles, les ministères des Solidarités et de la Santé et de l’Éducation nationale, de la Jeunesse et des Sports lancent un appel à projet portant sur la prévention des violences et la sensibilisation des enfants sur les temps périscolaires et extra-scolaires. La date limite d’envoi des projets est fixée au 15 janvier 2021.

Hommage à Samuel Paty au lycée Pergaud de Besancon : « Assassiner un professeur touche le coeur même de notre république, notre démocratie, notre laïcité… »

Enseignants, personnels, élèves, parents. Plus de 250 personnes de l'ensemble de la communauté éducative se sont réunies ce mercredi 21 octobre 2020 dans la cour du lycée Pergaud à Besançon pour rendre hommage au professeur d'histoire-géographie tué vendredi dernier près de son collège à Conflans-Sainte-Honorine.

Enseignant décapité à Conflans : « Nous avons décidé qu’il fallait faire système autour de l’école » (A. Vignot)

Anne Vignot, la maire de Besançon, accompagné de Abdel Ghezali, 1er adjoint, ont souhaité faire part de leur tristesse ce 19 octobre 2020 suite à l'assassinat de Samuel Paty, enseignant à Conflans. Ils ont notamment évoqué plusieurs dispositifs sur lesquels ils travaillent comme des "assises de l'histoire des religions"...

Offre d'emploi
Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 15.1
nuageux
le 30/10 à 15h00
Vent
1.57 m/s
Pression
1026 hPa
Humidité
90 %

Sondage