Alerte Témoin

Le curé-parachutiste aux anges, il a réuni la somme pour son abbaye

Publié le 21/08/2015 - 11:55
Mis à jour le 21/08/2015 - 13:56

Le curé de Marcilhac-sur-Célé (Lot) qui a défrayé la chronique en sautant en parachute pour sauver son abbaye millénaire a gagné son pari: il a suffisamment d'argent pour y installer un orgue de l'époque victorienne, premier pas d'une vaste restauration. "Au total nous avons 80.000 euros", a dit vendredi le père Guillaume Soury-Lavergne qui a conquis la notoriété en se jetant dans le vide sur 2.500 m avant d'ouvrir un parachute à 1.500 m du sol le 17 juillet 2015. 

recemment_mis_a_jour30.jpg
© dr

insolite !

Novice en la matière, il avait eu très peur mais "cela en valait la peine", a-t-il déclaré. Le prêtre âgé de 36 ans avait fait le pari sur les réseaux sociaux : il sauterait si cela permettait de récolter assez d'argent pour restaurer et installer dans l'abbaye bénédictine, un édifice majestueux mais à moitié en ruine, un superbe orgue de 1886, offert par une paroisse anglaise du Yorkshire. 

Le curé médiatique s'est donné à terme pour mission le sauvetage de l'abbaye, un projet de plusieurs années avec l'aide de l'Etat et des collectivités locales. Il disposait déjà de quelque 30.000 euros avant de lancer sa campagne pour trouver 50.000 euros supplémentaires nécessaires à l'installation de l'orgue. "On voulait les 50.000 euros, on les a eus. Je suis super content", a dit le prêtre. 

Avec ses bâtiments classés monuments historiques allant du IX au XVIe siècles, l'abbaye de Marcilhac-sur-Célé est située sur le chemin du pèlerinage de Saint-Jacques de Compostelle, à quelques dizaines de kilomètres de celle, plus connue, de Rocamadour.

(Source : AFP)

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Religion

Frappée et tondue à Besançon parce qu’elle aime un chrétien : Gérald Darmanin parle de barbarie

Les réactions se multiplient après les violences subies par une adolescente musulmane de 17 ans dans le quartier des Clairs-soleils à Besançon. Le ministre de l'Intérieur estime que cette violence appelle aux sanctions les plus sévères. Pour Anne Vignot, la maire EELV de Besançon cette "intolérance (...) n'a pas sa place dans notre République."

Une adolescente musulmane tondue et frappée pour avoir fréquenté un chrétien

Les parents, l'oncle et la tante d'une adolescente musulmane de 17 ans originaire de Bosnie-Herzégovine l'ont tondue et violemment frappée lundi 17 août 2020 dans le quartier des Clairs-Soleils à Besançon, lui reprochant une liaison avec un jeune serbe chrétien, a-t-on appris vendredi auprès du parquet de Besançon.

Célébration de l’Aïd-el-Kebir en Bourgogne-Franche-Comté : des règles sanitaires et environnementales à respecter

La fête de l’Aïd-el-Kébir devrait débuter vers le samedi 1er août 2020. La date, fixée par le conseil français du culte musulman, sera confirmée une dizaine de jours avant l’événement. Cette fête, qui dure traditionnellement trois jours, donne lieu à des abattages rituels d’animaux et doit se dérouler dans le respect des réglementations sanitaires, environnementales, relatives au bien-être animal et commerciales, rappelle la préfecture de Bourgogne Franche-Comté.

La mosquée de Planoise, la dernière à rouvrir ses portes à ses fidèles à Besançon

Si la plupart des mosquées de Besançon ont pu rouvrir leurs portes le 13 juin dernier après le confinement, la mosquée de Planoise, la plus grande de la ville (1.500 m2) a dû retarder sa réouverture au 22 juin pour des raisons logistiques afin d'accueillir ses fidèles dans le respect des règles sanitaires contre la propagation du covid-19. Jouad Amarouch, président de l'association Al Fath de la mosquée de Planoise répond à nos questions.

Livres Dans la Boucle 2020

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

MUNICIPALES 2020

Les résultats dans votre commune

     15.84
    légère pluie
    le 22/09 à 21h00
    Vent
    1.83 m/s
    Pression
    1010 hPa
    Humidité
    96 %

    Sondage