Alerte Témoin

Le Front Comtois poursuivi pour incitation à la haine raciale

Publié le 15/07/2011 - 10:24
Mis à jour le 15/07/2011 - 10:24

Le président du mouvement d’extrême-droite franc-comtois, Gaëtan Perret, sera jugé en septembre à Montbéliard pour incitation à la haine raciale. Il a obtenu le soutien de Carl Lang, président du Parti de la France.

1310718418_0.jpg
Des membres du Front Comtois à Besançon en décembre 2010 ©archives carvy

C’est le 8 septembre que Gaëtan Perret comparaîtra devant le tribunal correctionnel de Montbéliard pour incitation à la haine raciale. Il est mis en cause pour la publication sur le site du Front Comtois d’un poème haineux intitulé « La métamorphose » et deux affiches à caractère islamophobe et anti immigrés (« Islam hors d’Europe » et « Ici c’est la Comté…pas Alger »).

Une douzaine d’associations ont porté plainte contre le Front Comtois ce qui a poussé le procureur de la République de Montbéliard à ouvrir une enquête en février dernier. Enquête qui amène aujourd’hui le président du mouvement à rendre des comptes devant la justice.

Le mouvement d’extrême droite s’est notamment illustré ces derniers mois lors d’une manifestation contre le droit à l’avortement fin 2010 à Besançon.

Ce jugement est une occasion en or pour Carl Lang de rappeler la ligne ultra conservatrice de son parti en soutenant un mouvement raciste et d’affirmer l’identité de son parti face à ses anciens camarades frontistes.

Carl Lang, ancien membre du Front National qui a fondé son propre mouvement d’extrême droite en 2009 et qui dénonce dans son communiqué un « acharnement médiatique », se solidarise avec le président du Front Comtois. Il appelle les militants à se mobiliser au nom d’une « solidarité nationaliste » et les enjoint à se rendre à l’audience qui aura lieu le 8 septembre.

Quant au Front National, il s’est détourné du Front Comtois, trop remuant. Le mouvement franc-comtois est en partie composé de transfuges du parti de Marine Le Pen qui veulent en découdre avec leurs anciens responsables régionaux.

 Q.B.

 

 

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Justice

Médecin urgentiste du Jura mort du Covid-19 : son épouse a porté plainte

Médecin urgentiste à l'hôpital de Lons-le-Saunier, Éric Loupiac, 60 ans, est décédé le 23 avril 2020 du  Covid-19 après plus d'un mois passé en réanimation à Marseille. Il était alors le 10e médecin à mourir du Coronavirus en France. Son épouse, Claire Loupiac avait annoncé début mai vouloir porter l'affaire devant la justice. Une plainte a été déposée ce mardi 4 août 2020. 

« Castaner assassin ! » : peine confirmée en appel pour Frédéric Vuillaume et son ex-compagne

Le leader du mouvement des Gilets jaunes à Besançon et son ex-compagne, ont été condamné en appel à la même peine "1.500 euros d'amende avec sursis" pour avoir outragé Christophe Castaner lors de sa venue à Besançon le 13 mars 2019.  Frédéric Vuillaume (FO) devrait se pourvoir en cassation.
Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

MUNICIPALES 2020

Les résultats dans votre commune

     20.06
    légère pluie
    le 04/08 à 18h00
    Vent
    2.13 m/s
    Pression
    1016 hPa
    Humidité
    44 %

    Sondage