Le groupe Écologistes & Solidaires réclame plus de moyens pour le train

Publié le 31/08/2022 - 12:11
Mis à jour le 31/08/2022 - 11:39

Par voie de communiqué de presse, que nous vous partageons ci-dessous, le groupe Écologistes et Solidaires Bourgogne-Franche-Comté réclame plus de moyens pour le train, par la voix de sa présidente Claire Mallard.

 © Écologistes et Solidaires
© Écologistes et Solidaires

"Avec 30% des émissions, les transports constituent le premier secteur de rejet de CO2. 95% sont dus au routier et à l’aérien et seulement 0,3% au ferroviaire.

En France plus de 7 millions de foyers souffrent de précarité liée à la mobilité, dépendants de la voiture tous les jours pour tout faire. C’est une double peine. La Région Bourgogne Franche-Comté est d’ailleurs la plus touchée des régions françaises.

Face au choc climatique de cet été, l’appel du Président de la République à une société de la sobriété doit se traduire très vite dans les actes.

"Plus de moyens financiers sur la rénovation et la régénération du réseau ferroviaire"

Dans ce contexte, nous saluons la déclaration du vice-président aux transports de la Région qui partage la position des écologistes : il faut plus de moyens financiers sur la rénovation et la régénération du réseau ferroviaire.

En effet les 2,8 millions du Contrat de performance entre l’Etat et SNCF Réseau sont nettement insuffisants au regard de l’inflation, de l’explosion du coût des matières premières, du sous-investissement pour moderniser le réseau ces 30 dernières années.

Ce renoncement nous cantonne dans un cercle vicieux délétère : désinvestir, c’est laisser volontairement se dégrader le réseau. Il devient inutilisable et entraine une chute des fréquentations et donc des fermetures des lignes au profit des cars et de la voiture.

La Bourgogne-Franche-Comté "ne doit pas être une victime collatérale du sous-investissement"

Amorçons au contraire un cercle vertueux, à l’image de la Suisse, de l’Allemagne, de l’Italie qui affichent 30% de part modale en faveur du train, contre 10% en France. Ils investissent 10 milliards/an dans la régénération du réseau accompagné d’une véritable politique de l’offre qui a boosté la fréquentation.

Les écologistes refusent que la Bourgogne-Franche-Comté soit une victime collatérale du sous-investissement. En effet, SNCF Réseau, par manque de moyens alloués par l’Etat, envisage une France à deux vitesses : celle des lignes à fort trafic bénéficiant d’investissements, et essentiellement ciblées en Ile de France, et celles des lignes à faible trafic que l’on abandonne.

C’est pourquoi, dans le cadre des échanges consacrés au contrat de plan mobilités entre l’Etat et la Région, nous demandons à l’Etat des moyens pour les lignes Lure/Epinal, la ligne des Horlogers, l’étoile de Paray-Le-Monial et la connexion TER/TGV de la gare Creusot/Montceau/Montchanin.

Le train, "vertébrale des déplacements en zone urbaine, périurbaine et rurale"

Enfin, nous interpellons l’ensemble des parlementaires de la Région Bourgogne-Franche-Comté. Ceux-ci doivent à œuvrer, dans le cadre du projet de loi de finances, en faveur des moyens conséquents pour rénover les voies ferrées afin que le train redevienne la colonne vertébrale des déplacements en zone urbaine, périurbaine et rurale.

Claire Mallard, présidente de groupe Écologistes & Solidaires
Conseil régional de Bourgogne-Franche-Comté"

1 Commentaire

Ce groupe saura-t'il faire rétablir un tarif acceptable pour aller en train de Morre à Besançon (4 km) au lieu du prix actuel carrément dissuasif ? 5 euros... aller simple, par personne !!!
Publié le 31 aout à 15h56 par grlulu • Membre

Un commentaire

Laisser un commentaire

Economie

Trois dolois créent une nouvelle plateforme pour vendre et acheter des fruits et légumes… sans être un professionnel

Après deux années de travail, Oly a vu le jour ce mois de septembre 2022 dans le paysage franc-comtois. Il s’agit d’une plateforme créée par trois jeunes dolois, Rémi Vandelle, Théo Reffay et Adrien Berthenet, permettant de vendre et d’acheter des fruits, des légumes et des produits travaillés sans pour autant être primeur ou épicier.

Camaïeu met définitivement la clé sous la porte

Ce mercredi 28 septembre, le tribunal commercial de Lille a prononcé la liquidation judiciaire de Camaïeu. 514 magasins vont donc mettre la clé sous la porte et 2.600 emplois seront supprimés. Une dizaine de magasins en Franche-Comté et quatre dans le Grand Besançon sont concernés.

Quatorze PME intègrent la troisième promotion de l’Accélérateur PME Bourgogne-Franche-Comté 

La Région Bourgogne-Franche-Comté et Bpifrance ont donné le coup d’envoi de la troisième promotion de l’Accélérateur PME Bourgogne-Franche-Comté ce mercredi 28 septembre à la Tonnellerie Rousseau à Gevrey-Chambertin en Côte-d'Or. Ce programme d'accompagnement personnalisé d’une durée de 24 mois compte 14 nouvelles PME à fort potentiel cette année.

Yann Le Guilloux nommé au directoire de la Caisse d’Épargne de Bourgogne Franche-Comté

Le Conseil d’orientation et de surveillance (COS) de la Caisse d'Épargne de Bourgogne Franche-Comté a nommé, sur proposition de Jérôme Ballet, président du directoire, et Eric Fougère, président du COS, Yann Le Guilloux, en qualité de membre du directoire en charge du Pôle Banque de Détail (BDD). 

Burger King ouvre à Valdahon

Le fast-food ouvrira ses portes et ses grills jeudi 29 septembre 2022 dans la commune de Valdahon. Malgré des difficulté d’embauche de son personnel, Burger King est finalement parvenu à trouver du personnel "nombreux issus de la ville et des communes alentour".

Camaïeu joue sa survie devant le tribunal de commerce : trois boutiques menacées à Besançon

Camaieu et ses 2.600 salariés sur le fil : deux ans après un premier sauvetage, le géant nordiste du prêt-à-porter féminin va tenter mercredi 28 septembre de convaincre le tribunal de commerce de Lille qu'il peut échapper à la liquidation, mais les syndicats craignent le pire. Besançon et le Grand Besançon comptent trois boutiques de l'enseigne.

16e édition du concours régional de l’économie sociale et solidaire : les inscriptions sont ouvertes

Cette année, pour la 16e édition, la Région Bourgogne-Franche-Comté organise le concours régional de l'économie sociale et solidaire. Vous êtes une association, une entreprise et vous portez un projet ou une initiative conforme aux valeurs de l'économie sociale et solidaire ? Les inscriptions sont ouvertes jusqu'au 5 octobre !

Considérez-vous votre emploi comme un « travail-plaisir » ou comme un « travail alimentaire » ?

À la suite du premier confinement en raison de la crise de la Covid-19, nombreuses et nombreux sont celles et ceux qui se sont posés des questions sur leur vie professionnelle. En France, la pandémie a bouleversé le marché de l’emploi. Les démissions, y compris de postes en CDI, ont été particulièrement nombreuses ces derniers mois pour un changement de vie, d'activité, etc. Et vous, comment considérez-vous votre emploi comme un "travail plaisir" ou comme un "travail alimentaire" ?

Offre d'emploi
Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 6.49
nuageux
le 30/09 à 21h00
Vent
1.74 m/s
Pression
1016 hPa
Humidité
93 %

Sondage