Le maire de Nevers dénonce la campagne pour transférer Bernadette Soubirous à Lourdes

Publié le 01/05/2015 - 10:42
Mis à jour le 01/05/2015 - 10:42

Le maire de Nevers, Denis Thuriot, a dénoncé jeudi la campagne visant à transférer la dépouille de Bernadette Soubirous à Lourdes, n’y voyant qu’une « volonté d’enrichir son patrimoine touristique » au mépris des volontés de la Sainte.

 ©
©

M. Thuriot réagissait aux propos mercredi dans la presse de Benoit Casterot, l'un des vice-présidents de l'association +Pour le retour de Bernadette Soubirous à Lourdes+, selon lequel "il paraît tout à fait logique que l'enfant du pays, notre idole, revienne à Lourdes". Une position qui n'est toutefois pas soutenue par l'Eglise.

"Je déplore que sous couvert d'évidence, ni cette association, ni les descendants de Sainte-Bernadette, n'aient plus à coeur de défendre la mémoire et la volonté de cette sainte qui se voulait une femme simple et anonyme, réfugiée à Nevers pour y trouver un repos aujourd'hui troublé", déplore M. Thuriot.

Ces "déclarations et l'utilisation du terme idole(...) nient les propres volontés de Soeur Bernadette, réfugiée à Nevers pour fuir la pression médiatique et donc ... l'idolâtrie", fait-il valoir. A ses yeux "il est donc évident, même si elle s'en défend, que l'association ne cherche, par ce retour antinomique avec les volontés de Sainte-Bernadette, qu'à enrichir son patrimoine touristique".

Pour l'édile de Nevers, "le travail" mené "en lien avec le couvent Saint-Gildard, dépositaire de la châsse", "les projets de spectacle pour les 150 ans de sa venue", ou encore l'"invitation au Pape François", "démontrent notre volonté de redonner à Sainte-Bernadette la place qu'elle mérite au sein de la cité ducale" et doivent "rendre caduques" les inquiétudes de l'association.

"Au-delà de l'impact touristique de sa présence, c'est un attachement spirituel qui lie les Neversois à Sainte-Bernadette depuis des décennies, et il est méprisant pour notre ville que de remettre en cause cet attachement", conclut-il.

(Avec AFP) 

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Religion

Manifestation contre l’antisémitisme à Besançon : qui vient, qui ne vient pas ?

Jeudi 9 novembre, la Licra Besançon - Franche-Comté a lancé un appel à manifester dimanche 12 novembre à 15h00 à Besançon contre l’antisémitisme, comme à l’appel de la présidente de l’Assemblée nationale et du président du Sénat. Depuis l’annonce, plusieurs politiques ont exprimé leur volonté d’y participer… ou pas.

Une congrégation catholique condamnée pour travail dissimulé

La congrégation Famille missionnaire Donum Dei a été condamnée à Épinal pour travail dissimulé de femmes étrangères. Les Travailleuses missionnaires de l’immaculée étaient réparties sur les sites de Marseille, La Grâce-Dieu, Domrémy-la-Pucelle, Lisieux, Menton, Ars-sur-Formans, Lourdes, Toulon et Besançon.

François Hollande à Besançon : “Anne Hidalgo doit présenter le plus vite possible ses propositions”

Ce mercredi 15 décembre, François Hollande était à la librairie L’Intranquille à Besançon pour dédicacer son livre Affronter (Éd. Stock). Il en a profité pour échanger avec des jeunes, particulièrement nombreux au rendez-vous, sur l’expérience d’être candidat à l’élection présidentielle et conseillé à la candidate du PS Anne Hidalgo de présenter « le plus vite possible » ses propositions.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 3.52
couvert
le 24/02 à 9h00
Vent
3.9 m/s
Pression
1005 hPa
Humidité
89 %