Le ministère de l'Education nationale lance sa campagne 2021 "à nous les colos"

Publié le 01/06/2021 - 09:25
Mis à jour le 01/06/2021 - 09:25

À l’approche des vacances estivales, le ministère de l’Éducation nationale, de la Jeunesse et des Sports renouvelle sa campagne de communication "À nous les colos".

 © MaBraS/Pixabay
© MaBraS/Pixabay

Chaque année, environ un million d’enfants et de jeunes partent en colonies de vacances et peuvent ainsi avoir accès à des activités sportives, linguistiques et culturelles. Plus de 43 000 animateurs BAFA y travaillent et sont formés chaque année. Les longues périodes de confinement, puis de déconfinement progressif depuis l'an passé, ont bouleversé le quotidien des enfants et des jeunes en limitant leurs interactions sociales et en rendant plus difficile les réponses à leurs besoins psychologiques, cognitifs et physiques, nécessaires à leur épanouissement.

Dans ce contexte, la campagne de communication "À nous les colos" 2021 a pour objectif de (re)mettre en avant l’intérêt des colonies de vacances auprès des enfants et de leurs familles, leurs bénéfices et enjeux (expérience de vie collective, mixité sociale, découverte d’activités, etc.), mais également la diversité des choix qui s’offrent à eux.

La campagne s’inscrit logiquement dans un contexte sanitaire post-confinement. Les images et les messages évocateurs, mis en scène avec l’utilisation du préfixe (RE), permettent de présenter les colonies de vacances à travers des "expériences" vécues comme autant de moments de vie, de joie et de partage tout en répondant aux nouvelles angoisses potentielles des parents ; sans jamais utiliser de termes anxiogènes comme "sécurité", "sanitaires", "mesures", ou encore "protocole.

"Les colos apprenantes"

Face à la persistance des enjeux de la crise sanitaire et dans le prolongement des actions menées dans le cadre de la continuité pédagogique, l’opération Vacances apprenantes sera également reconduite pour les vacances d’été 2021. "Les colos apprenantes" qui font partie de ce dispositif associent renforcement des apprentissages et activités de loisirs autour de la culture, du sport, du développement durable, afin que les enfants et les jeunes puissent mettre à profit les deux mois de vacances d’été pour consolider leur savoir et aborder la rentrée scolaire dans de bonnes conditions.

Labellisés par le ministère de l’Éducation nationale, de la Jeunesse et des Sports, ces séjours ouverts à toutes les familles bénéficient d’une aide de l’État pouvant atteindre 80 % du coût du séjour (plafonnée à 400 € par mineur et par semaine).

 Cette volonté est d’autant plus importante que, chaque année, ce sont plus de 3 millions d’enfants qui n’ont pas la chance de partir en vacances.

"Les Vacances apprenantes offrent la possibilité à des milliers d’enfants de découvrir le bonheur des colonies de vacances, qui sont des expériences uniques pour s’amuser tout utilisant ses savoirs autrement, pour découvrir la nature, partir à l’aventure, apprendre à vivre ensemble… pour grandir tout simplement", a déclaré Jean-Michel Blanquer, ministre de l'Éducation nationale, de la Jeunesse et des Sports.

Pour Sarah El Haïry, secrétaire d’État chargée de la Jeunesse et de l’Engagement,"Les colonies de vacances sont des étapes essentielles pour les jeunes, en leur offrant souvent leurs premières expériences de vie hors du cadre familial. Leur quotidien a été bouleversé ces quinze derniers mois et ces vacances doivent être l’occasion de se retrouver, de faire des rencontres et de nouvelles découvertes !"

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Education

L’université de Franche-Comté rend hommage à Samuel Paty : « La seule réponse qui vaille consiste à s’appuyer, encore et toujours, sur notre socle républicain et laïque »

Il y a presqu’un an, le 16 octobre 2020, Samuel Paty était sauvagement assassiné aux abords de son collège. Afin de lui rendre hommage, la communauté universitaire de l'université de Franche-Comté s'est rassemblée dans la cour d'honneur de la maison de l’université ce vendredi matin.

Les accompagnants des élèves en situation de handicap en grève le 19 octobre à Besançon

L'intersyndicale nationale appelle les AESH à faire grève mardi 19 octobre 2021. Pourquoi ? Les syndicats dénoncent des conditions de travail précaires et demandent notamment une augmentation des salaires et la garantie de la possibilité de contrat à temps complet. Un rassemblement est prévu devant le rectorat de Besançon.

Handicap à l’école : une rubrique en ligne dédiée aux parents, enfants et professionnels

Les parents d’enfants en situation de handicap disposent désormais d’un point d’entrée dédié d’information et d’orientation sur la scolarité de leur enfant monparcourshandicap.gouv.fr. Enrichi d’une rubrique complète dédiée à la scolarité, cet outil veut faciliter leur implication dans la scolarité de leur enfant, comme le recommande la Haute Autorité de Santé (HAS), apprend-on ce mois d’octobre 2021.

Manifestation des étudiants de la filière Staps à Besançon 

#StapsOubliés •

150 étudiants en Staps (sciences et techniques des activités physiques et sportives) se sont mobilisés ce mercredi après-midi à l'appel d'un mouvement national pour dénoncer les mauvaises conditions d'accueil et le manque de moyen préjudiciables selon à la filière et à leur avenir...

Périscolaire et cantine : une pétition pour demander à la maire de Besançon un accueil « de qualité »

Depuis le 3 octobre dernier, des parents d'élèves de l'école Jean Boichard à Besançon ont lancé une pétition, accessible à tous les parents d'élèves de la ville, pour demander à la maire un accueil périscolaire "de qualité" dans les établissements.
Offre d'emploi
Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 12.12
ciel dégagé
le 16/10 à 18h00
Vent
1.39 m/s
Pression
1020 hPa
Humidité
48 %

Sondage