Le Pôle métropolitain Nord Franche-Comté, l’ARS Bourgogne-Franche-Comté et leurs partenaires s’engagent dans un contrat local de santé

Publié le 22/10/2019 - 09:03
Mis à jour le 22/10/2019 - 09:12

Le Pôle métropolitain Nord Franche-Comté, l’ARS Bourgogne-Franche-Comté et leurs partenaires s’engagent pour la première fois dans un contrat local de santé (CLS) signé le 21 octobre 2019 à Montbéliard « pour mener des actions cohérentes et complémentaires déclinées au plus près des habitants. »

©ARS Bourgogne Franche-Comté ©
©ARS Bourgogne Franche-Comté ©

Pour "soutenir et amplifier les initiatives locales en matière de santé", la loi Hôpital, Patients, Santé et Territoires de 2009 a prévu que les collectivités locales et leurs groupements puissent établir des contrats locaux de santé (CLS) avec les ARS.  Conforté par la loi de modernisation du système de santé de 2016, ce contrat permet de "coordonner l’action publique et de favoriser la cohérence territoriale au service de l’amélioration de l’état de santé des populations concernées."

Il vise la promotion de la santé, la prévention, aussi bien que les politiques de soins et l’accompagnement médico-social, dans un objectif de réduction des inégalités sociales et territoriales de santé.

Le Projet Régional de Santé (PRS) de Bourgogne-Franche-Comté, arrêté en 2018, souligne l’enjeu de cet ancrage : "la cohérence entre les actions conduites par les collectivités locales et celles inscrites dans le PRS sera systématiquement recherchée dans les contrats locaux de santé". Objectif : couvrir l’ensemble du territoire avec des CLS.

Le contrat signé lundi 21 octobre 2019 à Montbéliard engage les signataires à l’horizon 2023. Le CLS est signé entre l’ARS Bourgogne-Franche-Comté, le Pôle métropolitain Nord Franche- Comté ainsi que par :

  • le conseil régional de Bourgogne-Franche-Comté
  • les conseils départementaux du Territoire de Belfort, du Doubs et de la Haute-Saône
  • les préfectures du Territoire de Belfort, du Doubs et de la Haute-Saône
  • les caisses primaires d’Assurance maladie du Territoire de Belfort, du Doubs et de la Haute- Saône
  • la MSA de Franche-Comté

©ARS Bourgogne Franche-Comté ©
©ARS Bourgogne Franche-Comté

(Communiqué)

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Santé

Journée mondiale de solidarité pour la migraine : zoom sur le traitement de la maladie en Bourgogne – Franche-Comté

Le 21 juin 2024, comme tous les ans, c’est la journée mondiale de solidarité pour la migraine. Pour l’occasion, l’association La Voix des migraineux et l’institut de sondage Opnion Way, ont soutenu une initiative de la société pharmaceutique Pfizer. Ainsi, plus de 4.000 personnes en France ont été interrogées sur le thème des migraines, laissant apparaitre des différences selon les régions…

Un collectif régional de médecins volontaires pour réduire le temps d’attente d’un certificat de décès

Le collectif porté par l’Union régionale des professionnels de santé (URPS) médecin Libéral en Bourgogne-Franche-Comté est opérationnel depuis le début de l’année 2024. Il permet une voie de recours en cas d’absence de solution pour établir un certificat de décès. 

Mauvais goût de l’eau au centre ville de Besançon : des analyses “temporairement renforcées”

Suite à un incident technique survenu lundi soir sur la station de production d’eau de Chenecey Buillon, les équipes d’astreinte du service de l’eau ont dû modifier les conditions de production et distribution de l’eau alimentant le centre-ville de Besançon

Prévention solaire des dermatologues francs-comtois : “Où que tu sois, du soleil méfie-toi !”

Avec la météo et les températures actuelles, le premier réflexe que l’on a le matin n’est surement pas celui de s’appliquer de la crème solaire avant de partir travailler. Et pourtant… les dermatologues de Franche-Comté, Caroline Biver-Dalle et Hervé Van Landuyt associés à la Ville de Besançon ont rappelé au cours d’une conférence de presse mardi 11 juin 2024 les dangers liés à l’exposition solaire qui ne surviennent pas uniquement lors d’une séance de bronzage...

Comité de vigilance, syndicats et associations montent au créneau pour sauver le service d’addictologie d’Héricourt

Le Comité de Vigilance pour les services publics (CV 70) apporte son total soutien aux collectifs, associations, syndicats, et toutes les personnes qui se sont et qui vont se mobiliser contre la fermeture du service d'addictologie du centre de psychiatrie d’Héricourt, apprend-on mardi 11 juin 2024.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 12.33
partiellement nuageux
le 23/06 à 0h00
Vent
1.5 m/s
Pression
1018 hPa
Humidité
96 %