Le premier "kiosque à baguettes" de pain chaud à Besançon

Publié le 29/03/2015 - 10:44
Mis à jour le 29/03/2015 - 10:44

Une drôle de machine a été installée lundi 9 mars 2015, route de Marchaux à Besançon (à côté du Bowling). Ce n'est pas une machine à sous ou un distributeur de cigarettes, mais un kiosque à baguettes ® de pain chaud. Puisque c'est une première à Besançon, nous l'avons testé pour vous !

En général, les distributeurs n'offrent que des produits sous vide, emballés, industriels, insipides etc. Ici, c'est très différent !

D'abord, je me demande comment fonctionne cette grosse machine et surtout, ce que je vais pouvoir en obtenir et en combien temps. Quand on s'en approche, un écran nous informe de plusieurs choses :

  • La température du four (210°C)
  • La température du stock (38°C)
  • La température du réfrigérateur (2°C)
  • Le nombre de "pains" disponibles
  • Le nombre de "pains" prévus
  • Le nombre de pains au four
  • Le prix (1 euro)

Finalement, à force de chercher, par automatisme, si l'écran est tactile (il ne l'est pas), je me rends compte qu'il suffit de glisser une pièce de 1 euro dans la fente située en haut à droite de la machine et d'attendre 15 secondes pour obtenir une baguette de pain chaud de la boulangerie bisontine Letoublon, l'entreprise qui l'a installée. C'est assez surprenant d'obtenir du pain de cette façon, mais pratique.

Comment ça fonctionne ?

D'ailleurs, en prenant la machine en photo, je suis tombée par hasard sur Monsieur Letoublon (fils), qui venait justement recharger les baguettes et m'explique que comment fonctionne cette "cabane à pain" puisque c'est comme ça qu'on l'appelle à la boulangerie Letoublon : "C'est vraiment du pain artisanal que nous pétrissons à la boulangerie" précise le jeune artisan, "on fait une mi-cuisson dans notre four à bois et je viens remplir la machine qui est munie d'un réfrigérateur".

Le pain est alors conservé puis cuit dès qu'un client glisse d'une pièce de 1 euro. Le boulanger effectue une programmation de cuisson toutes les heures pour que le client n'attende que 15 secondes.

Toutes les heures, du lundi au dimanche, jour et nuit, la machine cuit des baguettes. Quand un client achète une baguette, le système en envoie une autre au four, etc. Si les baguettes cuites n'ont pas été achetées au bout de deux heures, elles partent au rebu, car l'objectif de la boulangerie est de vendre du pain frais, mais chaud. 

Toutefois, il est difficile pour l'artisan de nous informer sur le nombre de baguettes vendues chaque jour depuis son installation il y a une semaine. En revanche, on sait que Monsieur Letoublon se rend une à deux fois par jour à la "cabane à pain" pour la recharger en baguettes.

Bientôt les croissants ?

Bien sûr ! Le jeune boulanger nous confie qu'"A l'avenir, on verra des croissants, des baguettes plus cuites ou moins cuites, pains, on verra plus tard. On a l'intention d'en installer à toutes les sorties de la ville, là où il n'y a pas de boulangerie parce que notre but n'est pas de faire de la concurrence, c'est vraiment pour dépanner les gens."

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Economie

Jura : des mesures exceptionnelles pour les entreprises

Afin de tenir compte du contexte sanitaire actuel et des mesures récemment prises par le Gouvernement, notamment le passage du département du Jura en zone d’urgence sanitaire avec couvre-feu, l’Urssaf Franche-Comté met en place des mesures exceptionnelles pour accompagner les entreprises et les travailleurs indépendants concernés, apprend-on ce 23 octobre 2020.

Fraude à la carte bancaire et crise sanitaire : les consommateurs font toujours plus les frais de fraudes

Alors que les paiements par carte bancaire "sans contact" et par internet se sont imposés avec la crise sanitaire comme des mesures barrières pour freiner la progression de la Covid-19, l’UFC-Que Choisir rend publique une enquête exclusive qui montre que 30 % des fraudes ne sont pas remboursées par les banques. En conséquence, et devant le risque accru d’escroqueries, l’association saisit les pouvoirs publics pour obtenir enfin le plein respect des droits des consommateurs, apprend-on dans un communiqué du 22 octobre 2020.

L’opticien Atol s’installe pour la première fois dans le Grand Besançon !

PUBLI-INFO • Depuis mercredi 7 octobre 2020, un nouvel opticien s'est installé sur la zone commerciale Valentin sur une surface de 180 m2 : il s'agit d'Atol, mon opticien. Cette enseigne n'existait pas encore dans le Grand Besançon. Bertrand Andriot et son équipe vous accueillent et vous conseillent pour habiller vos yeux selon vos besoins et vos envies.

« France Relance » : quelles sont les premières entreprises retenues en Bourgogne-Franche-Comté ?

30 projets d'investissement productif • En visite ce jeudi 15 octobre 2020 à Dijon dans le cadre  du déploiement de "France Relance", Agnès Pannier-Runacher, ministre déléguée auprès du ministre de l’Économie, des Finances et de la Relance a salué les 30 premières entreprises de Bourgogne-Franche-Comté  lauréates du "Fonds d’accélération des investissements industriels dans les territoires". Les 30 projets représentent 20 millions d’euros de subventions d’État pour un total de 115 millions d’euros d’investissements dans la région.

L’aménagement des échéances fiscales et sociales pour les entreprises affectées par la crise sanitaire

Olivier Dussopt, ministre délégué chargé des Comptes Publics, et Alain Griset, ministre délégué chargé des Petites et Moyennes Entreprises, ont échangé mardi 13 octobre 2020 avec les acteurs économiques sur les différents dispositifs de soutien aux entreprises, notamment en matière d’échéances fiscales et sociales.
Offre d'emploi
Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 7.81
nuageux
le 25/10 à 3h00
Vent
1.16 m/s
Pression
1009 hPa
Humidité
77 %

Sondage