Le procès de l'ex-ambassadeur Boillon reporté au mois de mai

Publié le 24/03/2017 - 17:40
Mis à jour le 24/03/2017 - 18:05

Le procès de Boris Boillon, le diplomate originaire de Pontarlier interpellé le 31 juillet 2013 avec 350.000 euros et 40.000 dollars en liquide alors qu'il prenait un train pour Bruxelles, a été reporté au 22 et 23 mai 2017.

1298555812.jpg
©
PUBLICITÉ

L’ancien ambassadeur de France en Irak et en Tunisie, et ancien « Sarko boy »,  doit être jugé pour « blanchiment de fraude fiscale », « faux et usage de faux », « abus de biens sociaux » et « manquement à l’obligation déclarative de transfert de capitaux ».

La demi-journée initialement prévue pour juger M. Boillon a été jugée insuffisante par le tribunal correctionnel de Paris, au regard de « la complexité du dossier ». Les débats se tiendront donc lundi 22 mai toute la journée et mardi 23 mai dans la matinée, a annoncé le président de la 11e chambre Peimane Ghaleh-Marzban.

Diplomate un temps reconverti dans le consulting, Boris Boillon va devoir s’expliquer sur ces 350.000 euros et 40.000 dollars qu’il transportait en liquide. Le code de douanes impose de déclarer tout transfert international en liquide à l’intérieur de l’Union européenne au-delà de 10.000 euros, sous peine d’amende.

 Le diplomate encourt jusqu’à cinq ans de prison et d’importantes amendes pour les autres chefs de poursuite.

Boris Boillon avait expliqué aux enquêteurs que ces sommes provenaient de ses activités professionnelles privées en Irak et que ces prestations étaient rémunérées en liquide du fait des carences du système bancaire irakien. Les investigations n’ont pas permis de retracer l’origine des espèces, selon une source proche de l’enquête.

La justice le soupçonne également de les avoir éludées au fisc et d’avoir produit de faux jusitificatifs. Sa défense assure au contraire que « ces sommes ont dûment été enregistrées et déclarées par sa société de conseil Spartago », contestant toute fraude, blanchiment de fraude ou abus de bien social au détriment de Spartago.

(Avec AFP)

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Dans la catégorie

Fabien Roussel (PCF) saisit le parquet national financier contre General  Electric

Fabien Roussel (PCF) saisit le parquet national financier contre General Electric

Le secrétaire national du PCF Fabien Roussel a annoncé ce jeudi 11 juillet 2019 saisir le parquet national financier (PNF) sur des "soupçons d'optimisation et fraudes fiscales de General Electric" en Suisse, demandant aussi de l'Etat "une amende extrêmement forte pour non respect des engagements pris" par le groupe.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 13.76
pluie modérée
le 19/08 à 3h00
Vent
1.9 m/s
Pression
1016.87 hPa
Humidité
96 %

Sondage