Le suspect n°1 dans la disparition de Narumi Kurozaki interrogé ce mercredi au Chili

Publié le 17/04/2019 - 17:24
Mis à jour le 07/05/2019 - 16:04

Nicolas Zepeda-Contreras, l’ex-petit ami de Narumi Kurozaki, portée disparue depuis décembre 2016, est interrogé ce mercredi 17 avril 2019 à Santiago du Chili. Une délégation bisontine a été envoyée dès lundi au Chili dans le but de préparer cet interrogatoire particulièrement attendu pour l’enquête.

 © DR
© DR

La délégation, composée du procureur de la République de Besançon Étienne Manteaux, de l'un des magistrats instructeurs co-saisis dans cette affaire, du directeur d'enquête et d'un enquêteur de l'antenne de la police judiciaire de Besançon, est arrivée à Santiago du Chili lundi.

 Suspect n°1 : l'ex-petit ami de Narumi

Narumi Kurosaki, une étudiante japonaise de 21 ans qui résidait dans la cité universitaire de Besançon, a disparu dans la nuit du 4 au 5 décembre 2016. En dépit d'importantes recherches, son corps n'a jamais été retrouvé.

Les enquêteurs soupçonnent le Chilien Nicolas Zepeda Contreras, dont la jeune femme s'était séparée quelques mois auparavant, d'être l'auteur du crime.

 Le déroulement de l'enquête au Chili

Les membres de la délégation ont d'abord été reçus à l'ambassade de France pour s'informer sur la procédure chilienne et ont été assistés, durant leur séjour, de l'attaché de sécurité intérieure de l'ambassade.

Au cours de la semaine, ils sont accompagnés d'un magistrat chilien francophone chargé de l'entraide pénale internationale et participent à l'audition du suspect, sous la direction d'un procureur chilien, qui posera lui-même les questions au jeune homme ce mercredi.

Seul le procureur chilien peut décider, le cas échéant, de mettre en examen le suspect, voire de le placer en détention, déclenchant le dépôt, par la justice française, d'une demande d'extradition afin qu'il puisse être jugé en France.

"Tout dépendra des actes de police judiciaire qui seront conduits sur place (au Chili)", ajoute cette même source. La jeune étudiante avait été vue dans un restaurant avec le suspect à Ornans quelques heures avant sa disparition. Le soir même, des étudiants de la résidence universitaire avaient entendu "des cris d'angoisse, de peur et un bruit sourd", avait indiqué en novembre M. Manteaux.

Aucune trace de sang n'a été retrouvée dans la chambre et une mort "par étouffement" est envisagée, avait-il ajouté.

(Avec AFP)

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

narumi

Procès Zepeda : la défense demande le renvoi du procès

La défense de Nicolas Zepeda a demandé ce lundi 18 décembre 2023 le renvoi du procès alors que le Chilien devait s'exprimer pour la première fois sur l'assassinat de Narumi Kurosaki dont il répond en appel devant la cour d'assises de la Haute-Saône, en raison de nouveaux éléments ne figurant pas  selon les avocats dans la procédure.

Zepeda, manipulateur “à la limite de la mythomanie”, selon un expert

Le Chilien Nicolas Zepeda, rejugé en appel pour l'assassinat de son ancienne petite amie japonaise Narumi Kurosaki, présente un profil "manipulateur", "à la limite de la mythomanie", selon les conclusions d'un expert présentées jeudi devant les assises de la Haute-Saône, objets d'une passe d'armes entre lui et la défense.

Procès Zepeda : des traductions compromettantes au coeur des débats

"Souvenirs différents" ou "explications biscornues" ? : Nicolas Zepeda et une témoin se sont opposés lundi 11 décembre 2023 devant les assises de la Haute-Saône autour de traductions de messages en japonais potentiellement compromettantes pour le jeune Chilien, rejugé en appel pour l'assassinat de Narumi Kurosaki.

Affaire Narumi : Nicolas Zepeda reconnaît finalement sa présence dans la résidence de la victime

"Je suis rentré dans cette résidence pour frapper à la porte de Narumi" Kurosaki : accusé de l'assassinat de cette étudiante japonaise en décembre 2016, Nicolas Zepeda a reconnu mercredi pour la première fois, sept ans après, sa présence dans le bâtiment ou vivait l'étudiante japonaise.

Faits Divers

Le MRAP de Besançon dénonce des actes racistes commis à Dole ce dimanche

Ce mercredi 22 mai 2024, le comité local du Mouvement contre le racisme et pour l’amitié entre les peuples (MRAP) de Besançon a tenu à apporter son soutien aux deux personnes qui ont arraché une banderole et deux pancartes sur lesquelles on pouvait lire : ''Violeurs étrangers dehors !'', durant une manifestations à Dole le dimanche 19 mai dernier.

Némésis : “Le racisme n’est pas une opinion mais un délit” rappelle le Parti communiste du Doubs

Suite à une nouvelle intrusion du groupe extrême-droite Némésis, dans un événement "familial et festif" dimanche dernier à Dole, le parti communiste du Doubs a annoncé tenir une conférence de presse ce mardi 21 mai 2024 pour "interpeller toutes les forces républicaines du territoire afin qu'elles se mobilisent pour le respect des lois et pour mettre en œuvre des mesures contre les appels à la haine".

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 8.03
partiellement nuageux
le 25/05 à 6h00
Vent
0.5 m/s
Pression
1019 hPa
Humidité
99 %