Le tribunal judiciaire de Besançon accueille de nouveaux magistrats

Publié le 02/10/2023 - 16:39
Mis à jour le 02/10/2023 - 16:22

Ce lundi 2 octobre, le président Alain Troilo et le procureur de la République Étienne Manteaux ont présenté leurs deux nouveaux magistrats récemment arrivés au tribunal judiciaire de Besançon ainsi que la récente promotion de madame Chrisitine de Curraize. 

S’il regrette que le départ de Julie Fergane-Tauzy, devenue procureur du Jura, n’ait pas pu être "compensé par l’arrivée d’un nouveau collègue, nous étions huit magistrats du parquet jusqu’au mois d’aout, nous sommes sept depuis le 1er septembre", le procureur de la République Etienne Manteaux, a toutefois souhaité la bienvenue aux deux nouveaux magistrats arrivés en septembre au sein du tribunal judiciaire.

Déjà passé par Besançon, Marc Monnier arrive de Lons-le-Saunier et remplace Marjolaine Poinsard en qualité de nouveau vice-président chargé des fonctions de juge d’instruction. Son cabinet compte "d’importantes informations judiciaires en cours" a précisé monsieur Manteaux, "vous ne vous y ennuierez pas tant l’activité y est intense" a complété le président Alain Troilo. Mais "vous êtes un homme de défi monsieur Monnier et je suis persuadé que vous serez à la hauteur de cet enjeu" a déclaré à son intention Étienne Manteaux.

Christine de Curraize devient procureur de la République adjointe

En provenance de Mulhouse, Isabelle Bouvier était autrefois avocate au barreau de Montbéliard, "un changement de paradigme qui témoigne de vos capacités d’adaptation" a souligné le président. Elle exercera cette fois des fonctions de cabinet en tant que nouvelle juge d’application des peines. Des fonctions "exigeantes qui nécessitent de faire preuve au quotidien de fermeté et d’humanité" a ajouté Étienne Manteaux qui lui a également dit pouvoir compter sur des collègues "toujours à votre écoute". 

Mme Christine Goulard de Curraize est nommée procureur de la République adjointe au sein du parquet de Besançon après y avoir exercée dix années en qualité de vice-procureur. Une promotion dont le procureur de la République, n’a pas tari d’éloge. S’il reconnaît qu’il s’agit là d’une situation "très inhabituelle puisque la mobilité est favorisée dans la magistrature" elle est, d’après le procureur, "liée à ses (vos) mérites".

La magistrate suit depuis 2017, l’information judiciaire qualifiée de "tentaculaire" par Etienne Manteaux, dans laquelle Monsieur Péchier est mis en examen pour 31 empoisonnements au pôle de l’instruction de Besançon. Madame Christine de Curraize est également en charge de la lutte contre les violences conjugales. "Sévère avec les délinquants tout en restant juste et humaine dans vos face-à-face avec la personne déférée à la permanence, vous incarnez cette magistrature d’une intégrité irréprochable au service de l’intérêt général et de nos concitoyens" a conclu le procureur de la République à son sujet.

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Justice

L’élu bisontin Kévin Bertagnoli dépose plainte pour “harcèlement” et “menaces de mort”

Le président du groupe Génération-s et adjoint en charge de la Démocratie participative et de la participation citoyenne à la Ville de Besançon, a décidé de porter plainte auprès du procureur de la République contre les auteurs de publications malveillantes survenues suite à son intervention lors du dernir conseil municipal de Besançon du 4 avril 2024.

Éco-quartier : le tribunal administratif rejette le recours introduit par Les Jardins des Vaîtes

L’association demandait l’annulation de la décision par laquelle la présidente de Grand Besançon Métropole a refusé d’inscrire à l’ordre du jour du conseil communautaire l’abrogation partielle du plan local d’urbanisme de la commune de Besançon, a-t-on appris jeudi 11 avril 2024.

Maltraitance animale dénoncée par L214 : un employé d’abattoir condamné à du sursis dans l’Yonne

Un employé d'un élevage de porcs de l'Yonne a été condamné jeudi 11 avril 2024 à 1.000 euros d'amende avec sursis pour "mauvais traitement envers un animal" après la dénonciation par l'association L214 de "sévices" incluant l'agonie d'une truie assommée à coups de masse.

Daval : le procureur requiert la relaxe pour les faits de dénonciation calomnieuse

Lors du procès pour dénonciation calomnieuse de Jonathan Daval, qui purge actuellement une peine de prison de 25 ans de prison pour le meurtre de son épouse Alexia en 2017, à l’encontre de son ancienne belle-famille, le procureur de la république Étienne Manteaux a finalement requis la relaxe mercredi 10 avril 2024 au tribunal correctionnel de Besançon. 

Renforts pour la justice : combien de recrutements supplémentaires pour Besançon d’ici 2027 ?

Éric Dupond-Moretti, garde des Sceaux et ministre de la Justice, s’est rendu au tribunal judiciaire d’Annecy le 28 mars 2024 pour dévoiler la répartition des effectifs supplémentaires au sein de chaque cour d’appel et de chaque tribunal judiciaire. À Besançon, 21 effectifs supplémentaires sont prévus entre le tribunal judiciaire et la cour d'appel.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 2.79
légère pluie
le 18/04 à 3h00
Vent
2 m/s
Pression
1015 hPa
Humidité
92 %