L'enquête sur le réseau pédophile de Stan Maillaud classée sans suite

Publié le 25/04/2013 - 11:55
Mis à jour le 25/04/2013 - 12:11

Stan Maillaud, ancien gendarme autoproclamé justicier des femmes et des enfants, avait été contrôlé en septembre 2012 dans le Doubs, avant de prendre la fuite. L’homme enquêtait sur l’existence d’un soi-disant réseau satanique pédophile dans le secteur. Une enquête de gendarmerie avait été ouverte, elle vient d’être classée sans suite.

 ©
©

Le 22 septembre 2012, Christian Maillaud, alias "Stan", avait été contrôlé par la gendarmerie à Bolandoz, vers Amancey, avant de prendre la poudre d'escampette. L'homme de 45 ans est en effet recherché depuis sa condamnation à un an de prison pour "soustraction d'enfants", en 2009 par le tribunal de Perpignan.

D'après ses proches, celui qu'on surnomme le "Zoro blanc" en raison du rôle de justicier qu'il se donne, se trouvait sur le plateau d'Amancey pour démanteler un réseau satanique pédophile, après être entré en contact avec une jeune femme victime de viol. Il ne fait confiance ni aux forces de l'ordre, ni à la justice et assure voler au secours des mères auxquelles on enlève la garde de leurs enfants et traquer les réseaux pédophiles.

Mais de vraies investigations ont été menées par la gendarmerie du Doubs pendant plusieurs mois. L'enquête conclue à un "pur fantasme"  et le parquet de Besançon a classé l'affaire sans suite le 15 avril 2013.

"Pas l'ombre d'un indice"

Âgée aujourd'hui d'une vingtaine d'années, la jeune femme qui était entrée en contact avec Stan Maillaud sur internet a été entendue par les enquêteurs de la gendarmerie. Elle avait effectivement subi des agressions sexuelles il y a plusieurs années. Les deux agressions ont fait l'objet de procédures judiciaires et ont été jugées, la dernière en 2009.

"Il n'y a pas l'ombre d'un indice allant dans le sens (d'un réseau pédophile). La jeune femme a démenti toute histoire de meurtre d'enfants ou d'orgies pédophiles comme les protagonistes de cette enquête parallèle le laissaient entendre", a indiqué le substitut du procureur de Besançon, Thomas Hirth, qui a supervisé les investigations sur ce prétendu réseau. Une demi douzaine de proches de cette victime a également été entendue sans plus de résultats.

Le "Zoro blanc" court toujours

Pour l'heure, le "Zorro blanc" court toujours. Il est toujours recherché ainsi que d'autres membres de sa nébuleuse.

Sa compagne Janett, 34 ans, a pour sa part été interpellée à Besançon, puis mise en examen et écrouée à Saintes (Poitou-Charentes) à l'ouest de la France, pour un projet d'enlèvement d'enfant à la demande d'une mère. Elle a été remise en liberté début 2013.

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Justice

Attaque à la machette à Besançon : un père de famille interpellé

Alexia Marquis, substitut du procureur à Besançon et David Tognelli, chef de la filière judiciaire (DIPJ), sont revenus jeudi 27 juin 2024 sur les faits commis vendredi dernier. Une commerçante avait été gravement blessée non pas la machette, mais au couteau vers 05h10 du matin Avenue Denfert-Rochereau à Besançon. Quelques minutes plus tôt, c’est un homme qui a échappé de peu à une agression similaire rue de Belfort…

Tag de “L’Origine du monde” de Gustave Courbet : l’organisatrice de l’action mise en examen…

La performeuse franco-luxembourgeoise Deborah de Robertis, qui avait revendiqué être à l’origine d’une action début mai au Centre Pompidou-Metz où cinq œuvres, dont le tableau "L’origine du monde" de Courbet, ont été taguées et une autre dérobée, a été mise en examen, a-t-on appris lundi 3 juin 2024 auprès du parquet de Metz.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 18.77
ciel dégagé
le 17/07 à 21h00
Vent
2.01 m/s
Pression
1021 hPa
Humidité
79 %