L'essentiel des droits de retraite en cas de veuvage : 6 choses à savoir...

Publié le 19/09/2022 - 07:00
Mis à jour le 02/11/2022 - 11:52

PUBLI-INFO • En cas de décès de mon conjoint ou de mon ex-conjoint, quelles sont les prestations dont je bénéficier ? Quelles sont les démarches à effectuer ? Si vous avez plus de 55 ans, vous êtes peut-être éligible à la retraite de réversion et si vous avez moins de 55 ans, à l'allocation de veuvage. La Carsat Bourgogne-Franche-Comté vous guide au cours de cette période difficile.

 © Adobe Stock | #361116311.
© Adobe Stock | #361116311.

1 - Signaler le décès

En cas de décès d’un retraité, informez votre caisse régionale. Vous devez indiquer son numéro de Sécurité sociale, son nom, prénom, la date et le lieu de son décès. Ce courrier nous permet d’arrêter le paiement de la retraite en temps utile, auquel cas les mensualités versées au-delà du mois du décès seront réclamées.

La retraite du mois du décès est payée en totalité, quelle que soit la date du décès. Si des sommes restent dues au moment du décès, soit les héritiers (descendants, ascendants, collatéraux, conjoints survivants non divorcés) réclament les fonds, soit le notaire les réclament et les sommes dues rentrent dans la succession. Les pompes funèbres peuvent également, sur présentation de la facture, réclamer la somme due.

2 - Se rapprocher des caisses de retraite

Si votre conjointe ou votre conjoint est décédé, vous pouvez bénéficier d’un soutien financier selon votre âge et sous certaines conditions. L’attribution des prestations de veuvage n’est pas automatique vous devez en faire la demande. Tout d’abord il faut être ou avoir été marié avec la personne décédée.

Vous avez moins de 55 ans ? Vous pouvez prétendre à une allocation de veuvage. L'Allocation veuvage est une allocation temporaire d'un montant unique. Elle n'est pas attribuée automatiquement. Vous avez 2 ans à partir du mois du décès pour faire votre demande.

Vous avez plus de 55 ans ? Vous êtes peut-être éligible à la retraite de réversion.

À la perte de votre conjoint ou ex-conjoint, vous pouvez obtenir, sous certaines conditions, notamment des conditions de ressources, une retraite de réversion (anciennement "pension de réversion"). Elle représente une partie de la retraite qu’il percevait ou aurait pu percevoir.

Un simulateur en ligne vous permet de vérifier votre éligibilité en quelques clics. Pour cela rendez-vous sur le site internet www.carsat-bfc.fr > Vos droits au cas par cas > Vous êtes veuf ou veuve.

Ensuite, connectez-vous à votre Espace personnel sur le site de l’Assurance Retraite pour réaliser votre demande de réversion en ligne.

Les avantages du service en ligne 

- Une demande unique pour toutes les caisses de retraites (de base et complémentaires)

- Facilite considérablement la tâche pour les conjoints séparés (on ne sait pas forcément les caisses de retraite auprès desquelles l’ex-conjoint à cotisé)

- Permet des échanges dématérialisés pour les documents complémentaires éventuellement demandés

3 - Si je change de situation / me remarie

Vous ne perdez pas forcément votre pension. Vous recevez un questionnaire chaque année pour vérifier les revenus du foyer. Vous devez signaler tout changement depuis votre espace personnel (adresse, rib, etc.).

4 - Si je n’ai pas 55 ans au moment du décès

Vous devez faire une demande à partir de 55 ans pour voir si vous pouvez prétendre à une retraite de réversion. La pension de réversion étant conditionnée à vos revenus, n’hésitez pas à refaire une simulation lorsque vos revenus baissent, notamment lorsque vous allez vous-même entrer à la retraite.

5 - Le décédé ne doit pas forcément être retraité et je ne dois pas être forcément à la retraite pour y prétendre.

6 - Cas exceptionnel : la pension de réversion des complémentaires 

La pension de réversion peut être versée sans condition d'âge quelle que soit la date du décès : si l'ayant droit à deux enfants à charge au moment du décès ou s'il est en situation d'invalidité au décès ou ultérieurement.

À retenir : quel que soit votre âge, votre situation, vos revenus, il faut faire une simulation en ligne pour voir si vous pouvez prétendre à une prestation pour ouvrir des droits

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Economie

Haut Conseil des finances publiques : le gouvernement n’a “pas les moyens” de réaliser des baisses d’impôts sèches

Pierre Moscovici, président du Haut Conseil des finances publiques (HCFP), a estimé mercredi 17 avril 2024 que le gouvernement "n'avait pas les moyens" au vu de l'état de ses finances publiques, de faire des "baisses d'impôts sèches", contrairement aux promesses de l'exécutif.

La CCI Saône Doubs encourage les entreprises locales à prendre des élèves secondes en stage

La Chambre des Commerces et de l'Industrie Saône - Doubs propose aux entreprises du territoire d'envoyer par le biais du site 1jeune1solution des offres de stage pour la période du 17 au 28 juin. Cette plateforme permet de répertorier les offres des entreprises, associations ou d'autres organismes où les élèves peuvent candidater.

Qui sont les travailleurs indépendants en Franche-Comté ?

Depuis novembre 2022, le nombre de travailleurs indépendants (TI) n’a cessé d’augmenter en Franche-Comté avec un rythme moins soutenu qu’en 2021, selon les dernières donnés de l'Urssaf Franche-Comté. La région compte désormais 59.500 indépendants dont 27.900 travailleurs indépendants classiques et 31.600 auto-entrepreneurs (AE).

En 2024, le salon Micronora fêtera ses 75 ans, ”l’heure du renouveau”

Thierry Bisiaux, président de Micronora et Fanny Chauvin, directrice de Micronora ont présenté mardi 26 avril 2024 la prochaine édition du salon des microtechniques Micronora qui se tiendra du 24 au 27 septembre à Micropolis à Besançon. Le thème de cette année : les microtechniques intelligentes. Déjà 90% des espaces exposants sont réservés…

Pour une “école promotrice de santé”, les académies de Bourgogne Franche-Comté et l’ARS signent une convention

Pour renforcer la coordination entre ARS et rectorats de la région académique, au service de la santé des élèves de Bourgogne-Franche-Comté, Nathalie Albert-Moretti, rectrice de la région académique et de l’académie de Besançon, Pierre N’Gahane, recteur de l’académie de Dijon, et Jean-Jacques Coiplet, directeur général de l’ARS, ont signé une convention de partenariat, ce lundi 15 avril, à Dijon, dans les locaux de l’Agence Régionale de Santé.

Une quarantaine d’élèves du lycée Pergaud en voyage à Espagne…

Quarante-neuf élèves du lycée Pergaud de Besançon ont participé à un voyage culturel et linguistique à Valencia en Espagne du 7 au 12 avril 2024. Les élèves émanant de la section européenne espagnol et des classes technologiques ST2S, ont été accompagnés par leurs professeures Mesdames Mougenot, Lallemand, Jeanningros et Ferreira-Lopes.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 9.25
légère pluie
le 18/04 à 15h00
Vent
2.79 m/s
Pression
1020 hPa
Humidité
68 %