Loi NOTRe : les réactions dans le Doubs continuent de tomber

Publié le 09/07/2015 - 17:51
Mis à jour le 09/07/2015 - 17:51

Il y a décidément des décisions qui ont du mal à passer. Celle prise par l'Assemblée nationale autour du projet de loi NOTRe en est une. Après les premières réactions des sénateurs de Haute-Saône, c'est au tour d'Annie Genevard et de Martial Bourquin, deux élus du Doubs, de s'exprimer.

2014-04-23-annie_genevard_assemblee_nationale.jpg
©dr

Pas d’accord

PUBLICITÉ

Le sénateur-maire d’Audincourt appelle dans un communiqué au « compromis entre Sénat et Assemblée Nationale. » Cette dernière ne pouvant « décider seule et en dernier recours de l’organisation et de l’avenir de nos collectivités locales. »

Tout comme la quasi-totalité du Sénat, il rappelle que « le seuil de 20 000 habitants pour les communautés de communes aberrant et ne peut être maintenu » et qu‘ »il serait illusoire de penser que des communautés de communes ou des communautés d’agglomération puissent remplacer le contact privilégié d’un maire avec les habitants de sa commune » (au sujet du suffrage universel).

De son côté et dans un communiqué conjoint avec les députés du groupe Les Républicains, madame le maire de Morteau indique que l’application de cette loi sur le terrain « posera de gros problèmes et compliquera la tâche des élus locaux ». Elle évoque déjà le dépôt « d’un probable recours devant le Conseil constitutionnel ».

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Dans la catégorie

LREM dévoile 19 premiers candidats pour les municipales : Pierre Simon est investi à Pontarlier

LREM dévoile 19 premiers candidats pour les municipales : Pierre Simon est investi à Pontarlier

La République en marche a dévoilé lundi ses 19 premiers candidats pour les élections municipales, de Toulon à Mayenne en passant par Pontarlier, en se fixant l'objectif d'atteindre au moins 10.000 conseillers municipaux après mars 2020. Sans surprise, Pierre Simon a été désigné par la commission nationale d'investiture sur Pontarlier. À BesançonIl faudra encore patienter jusqu'à fin juin début juillet pour savoir qui sera investi par "En Marche". 

Un appel pour rassembler le Parti écologiste et le Parti socialiste

Un appel pour rassembler le Parti écologiste et le Parti socialiste

Lors des élections européennes de mai dernier, le Parti socialiste a connu une défaite historique en France. Avec 6,2 % des voix, le PS se situe loin derrière les autres grands partis français. Aujourd’hui, le PS lance un appel pour s’associer avec les écologistes qui rejoignent les mêmes valeurs. Martial Bourquin, sénateur du Doubs, approuve cet appel.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 19.24
nuageux
le 26/06 à 0h00
Vent
1.23 m/s
Pression
1022.13 hPa
Humidité
88 %

Sondage