Alerte Témoin

Manifestation pour le Dessoubre : le Conseil général du Doubs condamne les "dérapages"

Publié le 21/05/2014 - 15:06
Mis à jour le 21/05/2014 - 15:09

Les vice-présidents et conseillers généraux délégués du Conseil général du Doubs publient ce mercredi 21 mai 2014 un communiqué par lequel ils condamnent "avec force les dérapages commis lors de la manifestation en faveur du Dessoubre" et apportent leur soutien "plein et entier" à Claude Jeannerot", président du Département. 

Le communiqué : 

"Depuis trois ans, et alors même qu’il n’a aucune compétence obligatoire, le Département du Doubs, sous l’impulsion de son Président, s’est fortement mobilisé en faveur de la reconquête de la qualité de nos rivières. 
 
Depuis, tous les partenaires, - État, collectivités locales, chambres consulaires, associations- sont réunis pour parvenir à cet objectif. 
 
Et tous le savent : c’est un combat de longue haleine qui est engagé. Il faudra du temps et de la persévérance pour parvenir à juguler la pollution de nos cours d’eau. 
 
Ce discours de vérité, nous le devons à notre population. 
 
C’est pourquoi, nous ne pouvons admettre les propos qui résument le travail collectif entrepris depuis plusieurs mois à quelques « mesurettes », laissant croire de surcroît qu’il suffit d’un claquement de doigt pour régler des problèmes qui durent depuis 30 ans. 
 
De même, nous condamnons fermement la violence verbale à laquelle se sont livrés quelques extrémistes lors de cette journée à Saint-Hippolyte. 
 
À la gesticulation d’un jour, nous préférons l’action au quotidien ! Certes, c’est sans doute moins médiatique mais à l’évidence plus utile pour la restauration de nos rivières.  
 
Autour de Claude Jeannerot, nous restons déterminés à assumer avec responsabilité nos engagements au service de nos concitoyens. Nous laissons à d’autres la voie de l’agitation stérile et improductive". 
 
Ce communiqué est signé de Vincent Fuster, premier vice-président du Département du Doubs, au nom des vice-présidents et des conseillers généraux délégués.
Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Nature

Le télétravail pour réduire les émissions de gaz à effet de serre

En se basant sur un potentiel de 35% des actifs en télétravail ponctuel, les déplacements en France se trouveraient réduits de 2,4% (soit 3,3 millions de déplacements évités par semaine), a calculé l'Ademe. En se basant sur un potentiel de 35% des actifs en télétravail ponctuel, les déplacements en France se trouveraient réduits de 2,4% (soit 3,3 millions de déplacements évités par semaine), a calculé l'Ademe. Anchiy / IStock.com

Pensions agricoles : vers une revalorisation en 2022, les conjointes « oubliées », déplore la FNSEA

Un volet de la réforme des retraites revient par la fenêtre: l'Assemblée nationale a validé jeudi une proposition communiste afin de revaloriser les retraites des agriculteurs de 75 à 85% du Smic, mais seulement en 2022, au grand dam des oppositions. La FNSEA a déploré jeudi l'"oubli" des conjointes. Le  texte doit s'appliquer aux retraités futurs, et également actuels, ce que ne prévoyait pas le projet de l'exécutif.
Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

MUNICIPALES 2020

Les résultats dans votre commune

     19.48
    légère pluie
    le 03/07 à 12h00
    Vent
    2.77 m/s
    Pression
    1020 hPa
    Humidité
    52 %

    Sondage