Marine Le Pen nettement en tête en Bourgogne-Franche-Comté

Publié le 24/04/2017 - 00:25
Mis à jour le 24/04/2017 - 12:00

Marine Le Pen est arrivée dimanche nettement en tête du premier tour de l’élection présidentielle en Bourgogne-Franche-Comté, s’imposant dans sept départements sur huit avec 25,11% des suffrages, réalisant une percée par rapport au premier tour de 2012, selon des résultats portant sur plus de 99% des bureaux de vote.

bilan du 1er tour

La candidate du Front national - qui avait recueilli en 2012 20,36% des voix en Bourgogne et 21,29% en Franche-Comté -- devance ainsi largement Emmanuel Macron, qui obtient 21,88% des suffrages dans la région.

Marine Le Pen réalise son score le plus élevé dans le département rural de la Haute-Saône, avec 31,36 % des suffrages, plus de 10 points de plus qu'Emmanuel Macron (19,59%) et François Fillon (18,05%). Dans l'Yonne, elle totalise 28,52% des voix, loin devant M. Fillon (19,91%) et M. Macron (19,63%) là aussi.

La candidate du Front national enregistre 26,89% des voix dans le Territoire-de-Belfort, devant Emmanuel Macron (20,64 %) et Jean-Luc Mélenchon (19,10%), dans un département notamment marqué en septembre dernier par la menace de fermeture du site historique du constructeur ferroviaire Alstom (400 emplois), finalement sauvé par le gouvernement.  "Ce sont les ouvriers, les salariés et les classes moyennes et populaires qui nous portent. Les thématiques du Front sont porteuses dans cette région où il y a beaucoup de désindustrialisation", s'est félicitée Sophie Montel, tête de file du FN dans la région et proche du vice-président du Front national, Florian Philippot.

"Depuis la présidentielle 2012, il y a une dynamique qui nous porte", a-t-elle ajouté, interrogée par l'AFP, se disant "confiante" pour le deuxième tour. M. Macron a cependant pris la tête en Côte d'Or (23,65%), devant Marine Le Pen (22,52%) et François Fillon (21,26%). 

  • Benoît Hamon ne totalise en Bourgogne-Franche-Comté que 5,65% des suffrages, à égalité avec Nicolas Dupont-Aignan.

Dans le seul département de la région qu'il remporte, le candidat d'En Marche! avait notamment pu compter sur le ralliement du maire de Dijon, François Rebsamen, un proche de François Hollande.  "Le 7 mai, pour les valeurs de la République, un seul vote est possible: Emmanuel Macron", a-t-il réagi dimanche dans un communiqué. Les propositions du candidat d'En Marche "présentent de nombreuses convergences avec mon engagement social-démocrate et mes convictions profondes sur l'Europe notamment", a-t-il ajouté.

Macron en tête à Dijon et Besançon

Dans la capitale de la région, le candidat d'En Marche! s'est facilement imposé (27,31%) devant Jean-Luc Mélenchon (21,89%). Marine Le Pen n'arrive qu'en quatrième position, à 14,52%, après François Fillon (20,91%). Dans le Doubs et le Jura, Marine Le Pen (23,45 % et 24,14 %) devance de quelques points le candidat d'En Marche! (22,50 % et 21,33 %) et celui des Républicains (21,09 % et 18,97 %).

Jean-Luc Mélenchon termine troisième dans le Jura avec 20,28 % des suffrages et il enregistre un score notable à Besançon (25,55%), l'ancienne capitale franc-comtoise historiquement à gauche où Macron, soutenu par le maire PS Jean-Louis Fousseret arrive premier (26,44 %).

Les Résultats définitifs en Bourgogne FrancheComté

  • Inscrits : 2 001 712
  • Votants : 1 588 809
  • Exprimés : 1 544 872
  • Abstention : 20,63%
  • Blancs : 30 808
  • Nuls : 13 129 

Nom

 nombre de voix

 %

Marine Le Pen

 387 664

 25,09%

Emmanuel Macron

 338 192

21,89%

François Fillon

 304 380

 19,70%

Jean-Luc Mélenchon

 276 940

 17,93%

Benoît Hamon

 87 372

 5,66%

Nicolas Dupont-Aignan

87 266

 5,65%

Philippe Poutou

 18 536

1,20%

Jean Lassalle

15 839

 1,03%

François Asselineau

 14 347

 0,93%

Nathalie Arthaud

 11 492

 0,74%

Jacques Cheminade

 2 844

 0,18%


Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

présidentielle 2017

Présidentielle : B. Romagnan salue la victoire de Macron même si elle “ne partage pas ses propositions”

La députée PS,  qui se représente aux prochaines élections législatives dans la première circonscription du Doubs,  salue la victoire d’Emmanuel Macron sur le Front National. Mais pour Barbara Romagnan, la progression du FN, le taux d’abstentions, le nombre de votes blancs et nuls, sont autant d’indicateurs d’une perte de confiance. « C’est en effet, une partie des laissés-pour-compte qui s’est exprimée par ce vote » précise-t-elle dans un communiqué. 

Présidentielle 2017 : la réaction de Jean-Louis Fousseret

A Besançon Emmanuel Macron arrive avec 77,81% des suffrages soit 33.348 voix. Une satisfaction pour Jean-Louis Fousseret. Le maire de Besançon est parti à Paris en fin de journée ce dimanche 7 mai 2017 pour fêter la victoire du « premier président de la Ve République issu d’un mouvement citoyen…« . Au lendemain de l’élection, Jean-Louis Fousseret revient sur une page de l’histoire qui se tourne.  

Présidentielle 2017 : la réaction de Sophie Montel (FN)

La députée européenne et conseillère régionale Sophie Montel se dit satisfaite de voir les scores du FN continuer à augmenter « élection après élection » notamment en Bourgogne Franche-Comté. « Le front républicain est mort (…) les gens vont nous rejoindre » a-t-elle déclaré.

Politique

Législatives 2024 : le collectif “à gauche citoyens” appelle à voter pour le Nouveau Front populaire

Dans un communiqué du 15 juin 2024, l’association "à gauche citoyens !" se réjouit de l’accord intervenu entre les forces de gauche et les écologistes et de la constitution du Nouveau Front populaire. "Cela répond à la raison d’être de notre association depuis sa création", est-il précisé.

Les Républicains : l’exclusion d’Eric Ciotti, invalidée par le tribunal judiciaire de Paris

La justice a suspendu l’exclusion d’Eric Ciotti, président de LR, a-t-on appris vendredi 14 juin. Pour rappel, le bureau politique de son parti s’était réuni le 12 juin pour l’évincer après ses déclarations sur son alliance avec l’extrême droite dans le cadre des élections législatives.

Législatives 2024 : cette fois, le Mouvement Franche-Comté appelle à ne pas voter pour LFI

Après avoir appelé les Francs-Comtois à ne pas voter aux prochaines législatives pour l’extrême droite, le RN, parti ”national-centraliste” en ce qu’il souhaite détruire l’Europe et supprimer les régions, le Mouvement Franche-Comté leur demande, ce vendredi 14 juin, ne pas voter pour les candidats de La France insoumise, parti co-fondateur du Nouveau Front populaire.

Législatives 2024 : à Besançon comme en France, les lieux de musiques actuelles appellent à faire barrage à l’extrême droite

Dans un communiqué de la Fédération des lieux de musiques actuelles (Fedelima) diffusé vendredi 14 juin 2024, le monde des arts et de la culture appellent à se mobiliser aux élections législatives pour ”faire barrage à l’extrême droite”. Un texte relayé notamment par La Rodia et Le Bastion à Besançon.

Accord signé au Nouveau Front populaire : Dominique Voynet, candidate dans le Doubs

Les Écologistes, le Parti socialiste, la France insoumise et le Parti communiste ont trouvé et signé jeudi 13 juin au soir un accord pour la création d'un "Nouveau Front populaire", après l'annonce de la dissolution de l'Assemblée nationale le 9 juin dernier. Dominique Voynet (EELV), ancienne ministre et secrétaire régionale d'Europe Écologie-Les Verts en Bourgogne-Franche-Comté est candidate dans la deuxième circonscription du Doubs, supplée par Anthony Poulin, adjoint à la maire de Besançon.

Législatives 2024 : Éric Alauzet se retire et laisse la place à Benoît Vuillemin

Selon un communiqué du 13 juin 2024, le député de la deuxième circonscription du Doubs du parti Renaissance, Éric Alauzet, a décidé de se retirer de la campagne pour l’élection législatives anticipée des 30 juin et 7 juillet. Il confirme la candidature de Benoît Vuillemin, maire de Saône et vice-président de Grand Besançon Métropole.

Législatives 2024 : un collectif mobilisé contre l’extrême droite à Besançon

À l'initiative de la Ligue des droits de l'Homme, une cinquantaine d'associations, d'ONG et d'organisations syndicales se sont réunies lundi 11 juin 2024 et ont décidé de former un collectif suite aux résultats des élections européennes. Pour rappel, une mobilisation contre l’extrême droite est prévue samedi 15 juin 2024 à 15h00 place de la Révolution à Besançon.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 15.89
légère pluie
le 16/06 à 21h00
Vent
2.13 m/s
Pression
1013 hPa
Humidité
90 %