Présidentielle 2017 : la réaction de Jean-Louis Fousseret

Publié le 08/05/2017 - 11:15
Mis à jour le 17/04/2019 - 15:22

A Besançon Emmanuel Macron arrive avec 77,81% des suffrages soit 33.348 voix. Une satisfaction pour Jean-Louis Fousseret. Le maire de Besançon est parti à Paris en fin de journée ce dimanche 7 mai 2017 pour fêter la victoire du "premier président de la Ve République issu d'un mouvement citoyen…". Au lendemain de l'élection, Jean-Louis Fousseret revient sur une page de l'histoire qui se tourne.  

Il tenait à être présent, à sentir la ferveur de la France, vivre ce moment solennel où le nouveau président élu avance seul devant les pyramides du Louvre. "C'est une belle histoire que nous avons vécu ensemble et  je voulais la vivre jusqu'au bout…" explique le maire de Besançon qui  a été dans les tout premiers à soutenir le mouvement "d'En Marche !" Il s'en souvient bien. "C'était le 10 avril 2016 à 22h39 ! Jamais je n'aurais pensé que nous en serions là aujourd'hui. C'est un moment historique. La France va tourner la page à 30 années d'histoire et la tâche est immense…"

"On doit réussir…"

S'il se dit heureux et fier que les Bisontins aient voté à près de 78 % pour Emmanuel Macron, le maire ne minimise pas les problématiques que le plus jeune président de la Ve République devra affronter.  "On a bien compris que la France était divisée et qu'il faut la rassembler. Il faut empoigner les sujets comme l'emploi, l'Europe, la précarité; la sécurité.  Il faut rassembler. On doit réussir avec un objectif : que le FN ne soit pas au second tour en 2022…

Législatives : le 3e tour 

Le maire de Besançon a senti ce dimanche soir l'émotion d'Emmanuel Macron. Mais il n'a fait que la moitié du chemin. "Il faut donner au nouveau président une majorité parlementaire. Et nous en avons encore sous le pied pour convaincre la France" s'enthousiasme-t-il. "Je sens cette aspiration profonde de nos concitoyens qui en ont – raz le bol – du «bloc contre bloc» qui ne répondent plus aux aspirations des Françaises et des Français. La pratique politique doit changer…

Jean-Louis Fousseret se voit-il jouer un rôle quelconque à Paris ? Il ne sera en tout cas pas candidat aux législatives. " Il faut amener des visages nouveaux, des idées neuves. Et puis vous savez, j'ai encore beaucoup de choses à faire à Besançon !"  souligne-t-il tout en espérant la visite prochaine du nouveau président…

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

fousseret macron

Remous autour de la création du groupe « LREM » au conseil municipal de Besançon

Le maire LREM de Besançon Jean-Louis Fousseret (ex PS) a annoncé la création d'un groupe de 13 conseillers lors du conseil municipal de Besançon. Suite aux débats parfois houleux du 14 septembre dernier, le conseiller LR Jacques Grosperrin réclame la démission du maire et attaque Éric Alauzet… qui répond ! Quant au Modem, il fait part de son incompréhension. Ambiance.

Vivez le conseil municipal de Besançon en direct…

Le conseil municipal de rentrée de la Ville de Besançon se tient ce jeudi 14 septembre 2017. Jean-Louis Fousseret doit annoncer  de la création d'un nouveau groupe LREM (La République En Marche), un de premiers en France au sein d'un conseil municipal. Une décision qui risque de faire grincer quelques dents et ne manquera pas de faire réagir l'opposition de l'ex-majorité plurielle.

Un nouveau groupe La République en Marche au sein du conseil municipal de Besançon…

Jean-Louis Fousseret, maire de Besançon, a annoncé ce jeudi 14 septembre 2017 devant la presse, quelques heures avant le conseil municipal de la rentrée, qu'un groupe La République en Marche (LREM) s'est créé. Il s'agirait de l'un de premiers en France au sein d'un conseil municipal. 

Cre?ation d'un groupe "La Re?publique en Marche" au conseil municipal de Besanc?on from maCommune.info on Vimeo.

Politique

Covid: Macron s’entretient avec une quinzaine de maires par visio jeudi

Emmanuel Macron réunit ce jeudi 15 avril 2021 vers 16h en visioconférence une quinzaine de maires "représentatifs des territoires et des sensibilités politiques" pour faire un point sur la crise sanitaire et l'épidémie du Covid-19. Il  présidera ensuite une réunion avec une dizaine de ministres pour examiner les protocoles de réouverture. 

La troisième vague « n’est pas derrière nous », la situation se dégrade en Franche-Comté

La troisième vague de l'épidémie de Covid-19 "n'est pas derrière nous" et le "pic des hospitalisations n'est pas atteint" malgré des "signaux encourageants", a rapporté mercredi  Gabriel Attal. Le porte parole du gouvernement parle d'une  "évolution qui paraît plus dégradée" dans les départements de l'Est de la région : Haute-Saône,  Doubs,  Territoire de Belfort et Jura.

J. Odoul : « Je ne suis pas blonde, moi !  » Une remarque qui ne passe pas…

"Je ne suis pas blonde, moi !" : la petite phrase du candidat RN à l'élection régionale en Bourgogne-Franche-Comté face à Florence Portelli, vice-présidente LR de la région Ile-de-France fait le buzz. Julien Odoul y est accusé de sexisme primaire. Il s'en défend et parle d'un trait d'humour populaire.

Ce que vous devez savoir sur les élections régionales et départementales 2021

Initialement prévues en mars 2021, les élections régionales et départementales seront programmées les 20 et 27 juin 2021, avec des aménagements (campagnes dématérialisées encouragées, vote par procuration facilité, accélération de la vaccination pour les assesseurs, généralisation de l'ouverture des bureaux jusqu'à 20 heures). Ce qu'il faut savoir…  

Régionales et Départementales : décalage d’une semaine, meeting en plein air et vaccination des assesseurs ?

Jean Castex a obtenu ce 13 avril 2021 l'aval massif de l'Assemblée au maintien en juin des élections départementales et régionales, mais décalées aux 20 et 27 juin, avec des protocoles renforcés face à l'épidémie du Covid-19, après une polémique sur une consultation directe et in extremis des maires.

Annulation des festivals cet été : le sénateur Perrin écrit à la ministre de la Culture…

En 2021, le festival des Eurockéennes de Belfort est annulé pour la deuxième année consécutive en raison de l'épidémie de Covid-1. Le sénateur du Territoire de Belfort a écrit, le 9 avril dernier, à la ministre de la Culture, un courrier relatif aux attentes des forces organisatrices des festivals "à jauge debout".

Régionales : le Premier ministre devrait proposer de décaler le scrutin d’une semaine fin juin

Le Premier ministre Jean Castex va proposer mardi13 avril 2021 au parlement que les élections régionales et départementales aient bien lieu au mois de juin, "peut-être en décalant" le deuxième tour au 27 juin, selon le président de l'Assemblée nationale Richard Ferrand.
Offre d'emploi
Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 8.89
légère pluie
le 18/04 à 12h00
Vent
2.36 m/s
Pression
1020 hPa
Humidité
45 %

Sondage