Présidentielle 2017 : la réaction de Jacques Grosperrin

Publié le 09/05/2017 - 17:59
Mis à jour le 09/05/2017 - 18:07

Le sénateur LR et conseiller municipal souhaite que le maire Jean-Louis Fousseret s’inspire à Besançon de la méthode Macron en dépassant le clivage « droite-gauche »

 ©
©

"Le dimanche 7 mai au soir Jean-Louis Fousseret a choisi d’être à Paris plutôt qu’à Besançon pour fêter l’élection d’Emmanuel Macron à la Présidence de la République. Il a préféré le Louvre au Kursaal. L’ambiance n’y était pas la même : ambiance de « sacre » sur le parvis de l’ancienne demeure des rois de France, ambiance plus tendue dans l’antre historique des victoires électorales  de la gauche bisontine. Il a préféré Paris à Besançon.

Ce choix (cet abandon ?) sera-t-il couronné de succès ? L’avenir proche nous le dira ! En tout cas, j’encourage Monsieur Fousseret à s’inspirer du nouveau Président de la République. Emmanuel Macron a construit une nouvelle offre politique en voulant dépasser le clivage droite-gauche et rassembler des gens de gauche, du centre et de la droite. Il se dit progressiste, « de gauche et de droite ». Son élection marque peut-être une étape dans une recomposition de la vie politique.

En avril 2014, la liste de l‘Union de la droite et des centres que je conduisais a été devancée de seulement 1129 voix par celle menée par Monsieur Fousseret (44,41% contre 47,39%).

Dès le 1er Conseil municipal, je suggérais au Maire réélu de nous étonner : en changeant de méthode, en travaillant avec nous, sur un pied d’égalité, en toute franchise. Cela aurait été une belle façon de montrer qu’il avait entendu ce que les Bisontins avaient exprimé par leur vote. Malheureusement nous n’avons pas été entendus.

 Bien sûr, la vie publique c’est le débat d’idées et la confrontation des projets. Mais c’est aussi la capacité à rassembler, à surmonter les clivages et à donner un sens concret au vivre ensemble. Cette conception de la politique est très souvent invoquée dans le débat public, notamment lors des périodes électorales. Je souhaite qu’elle trouve à se réaliser concrètement.  

S’occuper des préoccupations du quotidien de nos concitoyens, c’est une exigence pour tout élu de la République. Cette exigence impose de travailler ensemble, en dépassant les positions partisanes, tout en confrontant les points de vue. C’est une exigence, incontournable. Cette exigence - "décider ensemble et gouverner autrement" - c’est aussi celle d’Emmanuel Macron. Je souhaite que Jean-Louis Fousseret la fasse sienne".

Jacques Grosperrin 

(Communiqué)

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

présidentielle 2017

Présidentielle : B. Romagnan salue la victoire de Macron même si elle « ne partage pas ses propositions »

La députée PS,  qui se représente aux prochaines élections législatives dans la première circonscription du Doubs,  salue la victoire d’Emmanuel Macron sur le Front National. Mais pour Barbara Romagnan, la progression du FN, le taux d’abstentions, le nombre de votes blancs et nuls, sont autant d’indicateurs d’une perte de confiance. « C’est en effet, une partie des laissés-pour-compte qui s’est exprimée par ce vote » précise-t-elle dans un communiqué. 

Présidentielle 2017 : la réaction de Jean-Louis Fousseret

A Besançon Emmanuel Macron arrive avec 77,81% des suffrages soit 33.348 voix. Une satisfaction pour Jean-Louis Fousseret. Le maire de Besançon est parti à Paris en fin de journée ce dimanche 7 mai 2017 pour fêter la victoire du « premier président de la Ve République issu d’un mouvement citoyen…« . Au lendemain de l’élection, Jean-Louis Fousseret revient sur une page de l’histoire qui se tourne.  

Politique

Emmanuel Macron enjoint les oppositions réticentes à s’inscrire dans la voie de « compromis »

Les oppositions ont fraîchement accueilli l'allocution d'Emmanuel Macron ce mercredi 22 juin 2022 qui, avant d'entamer ce jeudi un marathon international, les a enjointes à "clarifier" dans les 48 heures la manière de "bâtir des compromis" pour résoudre la crise politique née des élections législatives.

Un groupe Nupes à l’Assemblée ? le PS, EELV et le PCF refusent la proposition de J-L Mélenchon

Mise à jour • "La Nouvelle union populaire écologique et sociale devrait se constituer comme un seul groupe" à l'Assemblée nationale, a "proposé" ce lundi 20 juin 2022 Jean-Luc Mélenchon, inquiet que l'obtention de 89 députés par le RN remette en cause son "statut" de première opposition à Emmanuel Macron. La proposition a été déclinée par le PS, EELV et le PCF...

Offre d'emploi

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 20.5
partiellement nuageux
le 25/06 à 9h00
Vent
1.42 m/s
Pression
1014 hPa
Humidité
84 %

Sondage