Présidentielle 2017 : la réaction de Jacques Grosperrin

Publié le 09/05/2017 - 17:59
Mis à jour le 09/05/2017 - 18:07

Le sénateur LR et conseiller municipal souhaite que le maire Jean-Louis Fousseret s’inspire à Besançon de la méthode Macron en dépassant le clivage « droite-gauche »

 ©
©

"Le dimanche 7 mai au soir Jean-Louis Fousseret a choisi d’être à Paris plutôt qu’à Besançon pour fêter l’élection d’Emmanuel Macron à la Présidence de la République. Il a préféré le Louvre au Kursaal. L’ambiance n’y était pas la même : ambiance de « sacre » sur le parvis de l’ancienne demeure des rois de France, ambiance plus tendue dans l’antre historique des victoires électorales  de la gauche bisontine. Il a préféré Paris à Besançon.

Ce choix (cet abandon ?) sera-t-il couronné de succès ? L’avenir proche nous le dira ! En tout cas, j’encourage Monsieur Fousseret à s’inspirer du nouveau Président de la République. Emmanuel Macron a construit une nouvelle offre politique en voulant dépasser le clivage droite-gauche et rassembler des gens de gauche, du centre et de la droite. Il se dit progressiste, « de gauche et de droite ». Son élection marque peut-être une étape dans une recomposition de la vie politique.

En avril 2014, la liste de l‘Union de la droite et des centres que je conduisais a été devancée de seulement 1129 voix par celle menée par Monsieur Fousseret (44,41% contre 47,39%).

Dès le 1er Conseil municipal, je suggérais au Maire réélu de nous étonner : en changeant de méthode, en travaillant avec nous, sur un pied d’égalité, en toute franchise. Cela aurait été une belle façon de montrer qu’il avait entendu ce que les Bisontins avaient exprimé par leur vote. Malheureusement nous n’avons pas été entendus.

 Bien sûr, la vie publique c’est le débat d’idées et la confrontation des projets. Mais c’est aussi la capacité à rassembler, à surmonter les clivages et à donner un sens concret au vivre ensemble. Cette conception de la politique est très souvent invoquée dans le débat public, notamment lors des périodes électorales. Je souhaite qu’elle trouve à se réaliser concrètement.  

S’occuper des préoccupations du quotidien de nos concitoyens, c’est une exigence pour tout élu de la République. Cette exigence impose de travailler ensemble, en dépassant les positions partisanes, tout en confrontant les points de vue. C’est une exigence, incontournable. Cette exigence - "décider ensemble et gouverner autrement" - c’est aussi celle d’Emmanuel Macron. Je souhaite que Jean-Louis Fousseret la fasse sienne".

Jacques Grosperrin 

(Communiqué)

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

présidentielle 2017

Présidentielle : B. Romagnan salue la victoire de Macron même si elle “ne partage pas ses propositions”

La députée PS,  qui se représente aux prochaines élections législatives dans la première circonscription du Doubs,  salue la victoire d’Emmanuel Macron sur le Front National. Mais pour Barbara Romagnan, la progression du FN, le taux d’abstentions, le nombre de votes blancs et nuls, sont autant d’indicateurs d’une perte de confiance. « C’est en effet, une partie des laissés-pour-compte qui s’est exprimée par ce vote » précise-t-elle dans un communiqué. 

Présidentielle 2017 : la réaction de Jean-Louis Fousseret

A Besançon Emmanuel Macron arrive avec 77,81% des suffrages soit 33.348 voix. Une satisfaction pour Jean-Louis Fousseret. Le maire de Besançon est parti à Paris en fin de journée ce dimanche 7 mai 2017 pour fêter la victoire du « premier président de la Ve République issu d’un mouvement citoyen…« . Au lendemain de l’élection, Jean-Louis Fousseret revient sur une page de l’histoire qui se tourne.  

Politique

Hommage aux Manouchian à Besançon : une ”instrumentalisation” du Parti communiste selon Besançon maintenant

Une cérémonie en hommage aux résistants du groupe Manouchian s’est tenue place du 8 Septembre à Besançon, organisée par le Parti communiste français et la Ville de Besançon. Pour Ludovic Fagaut (LR), chef du groupe Besançon maintenant au conseil municipal, parle d’une ”instrumentalisation à des fins partisanes”.

À Besançon, une centaine de personnes rassemblées en hommage au groupe Manouchian

Alors que le couple de résistants communistes, Missak et Mélinée Manouchian étaient panthéonisés lors d’une cérémonie d’hommage national à Paris mercredi 21 février, en même temps à Besançon, une cérémonie s’est  tenue place du 8 Septembre en présence d’une centaine de personnes.

Visas, pesticides, simplification : Gabriel Attal donne des gages aux agriculteurs avant le Salon

Un mois après le début d'un mouvement d'exaspération des paysans, Gabriel Attal a placé mercredi 21 février 2024 l'agriculture "au rang des intérêts fondamentaux" du pays, récapitulant les engagements déjà pris par le gouvernement et annonçant quelques nouvelles mesures sur les saisonniers étrangers, les pesticides et la rémunération.

Reçus à l’Elysée, FNSEA et JA attendent des “décisions claires” avant le Salon de l’agriculture

Les dirigeants des deux syndicats agricoles majoritaires, la FNSEA et les Jeunes agriculteurs (JA), ont dit attendre des "décisions claires" d'Emmanuel Macron qui les reçoit mardi 20 février 2024 dans l'après-midi à l'Elysée, à quatre jours de l'ouverture du Salon de l'agriculture à Paris.

Agriculteur : ”Le toilettage normatif ne signifie pas l’abandon de toute ambition en matière environnementale” selon le sénateur Rietmann

À l’occasion d’un débat sur l’avenir du modèle agricole français le 13 février 2024, Olivier Rietmann, sénateur LR de la Haute-Saône, a défendu une revendication nouvelle exprimée par les agriculteurs lors du récent mouvement de protestation : l’impératif de simplification administrative.

Magazine municipal de Besançon : une “propagande politique” selon L. Croizier et L. Fagaut

Suite à la parution de l’édition février/mars 2024 du magazine municipal Besançon votre ville, les élus du groupe Ensemble bisontins (Renaissance-Modem-Horizon) et du groupe LR Besançon maintenant ont exprimé leur stupéfaction, mercredi 14 février 2024, en dénonçant “le détournement du magazine de la ville à des fins de propagande politique”. Le dossier porte, ce mois-ci, sur le positionnement de la maire de Besançon, Anne Vignot, au sujet de la loi immigration. Une entrevue qui n’a pas laissé les groupe d’élus sans voix.

Pour la première fois, des Rencontres régionales du patrimoine en Bourgogne Franche-Comté

Jeudi 15 février 2024, la Région Bourgogne-Franche-Comté organise à la Cité internationale de la gastronomie et du vin, à Dijon, les premières Rencontres régionales du patrimoine, en présence de Marie- Guite Dufay, présidente de la Région, et de Nathalie Leblanc, vice-présidente à la culture et au patrimoine.

Élections européennes : plusieurs partis politiques se réunissent pour sensibiliser les jeunes à Besançon

Les élection européennes sont délaissées par bon nombre de citoyennes et de citoyens en France et à travers l’union. C’est pourquoi sept partis de gauche se réuniront pour sensibiliser les jeunes électeurs à ce temps démocratique jeudi 15 février 2024 à la faculté des lettres, rue Mégevand à Besançon.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 9.51
légère pluie
le 26/02 à 12h00
Vent
2.37 m/s
Pression
998 hPa
Humidité
85 %