Alerte Témoin

Meurtre de Christine Mathieu : Yunis Merizak condamné à 18 ans de prison

Publié le 19/04/2014 - 14:10
Mis à jour le 19/04/2014 - 15:20

Le verdict est tombé dans la nuit de vendredi à samedi : Yunis Merizak est reconnu coupable du meurtre de Christine Mathieu en 2009 et est condamné à 18 ans de prison. Ses avocats, Randall Schwerdorffer et Marjorie Weiermann, font appel de la décision.

DSC_6958.JPG
©Alexane Alfaro

Assises de Haute-Saône

Durant les cinq jours de d'audience, Yunis Merizak n'a cessé de clamer son innocence.

Rappel des faits

L'accusé, Yunis Merizak, a reconnu avoir eu une relation sexuelle consentie avec la jeune femme - il n'est d'ailleurs pas poursuivi pour viol -, mais il a toujours nié être l'auteur du meurtre.

Christine Mathieu, 20 ans, avait disparu le matin du 8 février 2009, à la sortie de son travail de nuit dans un hôtel. Son cadavre avait été retrouvé cinq jours plus tard, à quelques kilomètres de là, dans une forêt de Villers-lès-Luxeuil (Haute-Saône). Le corps était maculé de boue et à demi enseveli sous la neige.

L'autopsie a révélé la présence de traces de terre dans les voies respiratoires de la jeune femme, ce qui laisse penser que son visage avait été maintenu dans la boue jusqu'à l'étouffement, par une pression à l'arrière du crâne. Un ADN masculin qui ne correspondait pas à celui de son concubin a également été retrouvé sur la victime. 

C'est seulement en avril 2011, soit deux ans après les faits, que Yunis Merizak, mis en cause dans une autre affaire d'agression sexuelle, a été identifié comme l'homme à qui correspondait cet ADN.

Pendant toute sa garde à vue, le mis en cause "a dit qu'il ne connaissait pas la jeune fille, avant de reconnaître qu'il avait eu une relation sexuelle avec elle" le matin de sa disparition.

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Justice

Fusillades à Planoise : arrestation dans  le Jura

Un suspect a été mis en examen notamment pour "tentative d'assassinat" et incarcéré dans l'enquête sur les fusillades et règlements de comptes liés au trafic de stupéfiants dans le quartier sensible de Planoise, à Besançon, a-t-on appris auprès du parquet.

Médecin urgentiste du Jura mort du Covid-19 : son épouse a porté plainte

Médecin urgentiste à l'hôpital de Lons-le-Saunier, Éric Loupiac, 60 ans, est décédé le 23 avril 2020 du  Covid-19 après plus d'un mois passé en réanimation à Marseille. Il était alors le 10e médecin à mourir du Coronavirus en France. Son épouse, Claire Loupiac avait annoncé début mai vouloir porter l'affaire devant la justice. Une plainte a été déposée ce mardi 4 août 2020. 

« Castaner assassin ! » : peine confirmée en appel pour Frédéric Vuillaume et son ex-compagne

Le leader du mouvement des Gilets jaunes à Besançon et son ex-compagne, ont été condamné en appel à la même peine "1.500 euros d'amende avec sursis" pour avoir outragé Christophe Castaner lors de sa venue à Besançon le 13 mars 2019.  Frédéric Vuillaume (FO) devrait se pourvoir en cassation.
Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

MUNICIPALES 2020

Les résultats dans votre commune

     24.15
    couvert
    le 13/08 à 9h00
    Vent
    1.15 m/s
    Pression
    1019 hPa
    Humidité
    54 %

    Sondage