Meurtre du videur du Styl : deux frères condamnés à cinq et trois ans de prison 

Publié le 14/05/2021 - 16:01
Mis à jour le 14/05/2021 - 15:29

Lors du procès en appel, Fahrat et Abdelwahab Cid ont été condamnés à 5 et 3 ans de prison ce jeudi 13 mai 2021. Le chef d’accusation retenu contre les deux hommes est celui de « violence en réunion » et non « complicité de meurtre », ce qui explique la durée des peines…

©dr ©
©dr ©

La cour d'assises de Lons-le-Saunier (jura) a condamné Fahrat et Abdelwahab Cid à cinq et trois ans de prison. Le verdict a été rendu après trois jours d'audience. 

Rappel des faits

Le 23 avril 2017, vers 3H00 du matin, Mamadou Diedhiou, 35 ans, videur de la discothèque le Styl, au centre-ville de Besançon, avait été tué d'un coup de couteau porté au coeur.

Une vingtaine de minutes plus tôt, il avait refusé l'entrée à Fahrat Cid, un habitué des lieux qui ne voulait pas s'acquitter des 5 euros réglementaires. S'estimant "humilié", après avoir été pris par le col par le videur, il avait appelé son frère, venu lui prêter main-forte avec quatre autres personnes.

Les six hommes avaient encerclé et frappé M. Diedhiou et l'un d'eux, Hichem Djebaïli, 26 ans, avait sorti un couteau de sa poche, frappant la victime au coeur. "M. Diedhiou n'a, à aucun moment, eu la capacité de se défendre", a estimé l'avocate générale Margaret Parietti, avant de requérir des peines de 18 mois à 20 ans de réclusion criminelle.

L'auteur des coups s'est dit "désolé"

"Pourquoi j'ai eu ces gestes envers Mamadou Diedhiou ? Il ne m'avait rien fait...", s'est interrogé en janvier 2020 à l'audience l'auteur des coups de couteau, qui s'est dit "désolé". Son avocat, Julien Charle, a plaidé "la bonne foi" et l'absence d'intention de tuer de son client, qui s'était rendu de lui-même au commissariat quelques heures après les faits. "Le geste, c'est le sien, il l'a reconnu, les conséquences sont involontaires" , a-t-il assuré.

Fahrat Cid est "l'instigateur", a relevé Mme Parietti, "je le mets en tête des complices de meurtre, parce que c'est l'élément déclencheur", qui a appelé les autres pour "une expédition punitive" contre Mamadou Diedhiou. Pour l'avocate de la famille de la victime, Sandrine Arnaud, "toutes ces personnes ont contribué à la mort de Mamadou Diedhiou", un homme "si affectueux, si gentil, si doux", qui est tombé sous "un déchaînement de violence".

À l'énoncé du verdict, des policiers ont dû intervenir pour calmer les familles qui en sont presque venues aux mains, en se rejetant la responsabilité du drame.

(Avec AFP)

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Justice

Tag de “L’Origine du monde” de Gustave Courbet : l’organisatrice de l’action mise en examen…

La performeuse franco-luxembourgeoise Deborah de Robertis, qui avait revendiqué être à l’origine d’une action début mai au Centre Pompidou-Metz où cinq œuvres, dont le tableau "L’origine du monde" de Courbet, ont été taguées et une autre dérobée, a été mise en examen, a-t-on appris lundi 3 juin 2024 auprès du parquet de Metz.

Éclatements de pneus Goodyear : de nombreuses données informatiques saisies lors des perquisitions

"De nombreuses données informatiques" ont été saisies lors de perquisitions menées chez le géant américain du pneumatique Goodyear, "qui vont pouvoir être exploitées par les enquêteurs", a déclaré jeudi 16 mai 2024 le procureur de la République de Besançon, après l'éclatement de pneus de camions à l'origine d'accidents mortels.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 28.59
couvert
le 18/06 à 15h00
Vent
4.09 m/s
Pression
1012 hPa
Humidité
43 %