Mort de Rémi Fraisse : la mairie de Dijon porte plainte après des dégradations

Publié le 03/11/2014 - 18:11
Mis à jour le 03/11/2014 - 18:11

La ville de Dijon va porter plainte après les dégradations survenues samedi 1er novembre soir dans le centre-ville lors d'une manifestation en hommage à l'opposant au barrage de Sivens (Tarn), Rémi Fraisse.

 ©
©

"La ville de Dijon va déposer plainte contre ces casseurs qui, dans ce temps éclair, ont endommagé du matériel et des bâtiments administratifs", écrit le maire Alain Millot dans un communiqué. Selon l'élu, "des dizaines de tags" ont dû être nettoyés par les services de la ville et "une cinquantaine de commerces ont été, à des degrés variables, directement touchés par ce déferlement de haine". Condamnant "sans la moindre équivoque" ces violences, M. Millot a estimé que ces "actes d'intense dégradation urbaine qui ont éclaté en plusieurs endroits dans les rues" de la capitale bourguignonne, samedi soir, "jettent le déshonneur sur la mémoire de Rémi Fraisse, jeune militant écologiste mort sur le site du barrage de Sivens dans le Tarn".

Environ 250 personnes avaient pris part samedi en fin de journée dans la rue principale de Dijon à ce rassemblement non déclaré. Un homme, blessé à la cuisse en brisant une vitrine, avait été placé en garde à vue et a été déféré lundi devant le parquet. Ce SDF de 35 ans, déjà connu de la justice, doit être traduit mardi après-midi en comparution immédiate devant le tribunal correctionnel de Dijon pour "dégradations volontaires aggravées", a indiqué le procureur de Dijon Marie-Christine Tarrare. Il encourt une peine de 7 ans d'emprisonnement et 100.000 euros d'amende.

(Source : AFP)

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Justice

Féminicide rue Battant : la victime a reçu 18 coups de couteau

La vice-procureure de la République de Besançon, Christine de Curraize, a convoqué les journalistes locaux à une conférence de presse ce mercredi 19 janvier à 17h30 pour le point sur l'avancée de l'enquête du meurtre de Céline, 20 ans, morte sous les coups de son compagnon lundi dernier dans un appartement de la rue Battant à Besançon.

Claude Guéant paie sa dette au Trésor public et demande sa remise en liberté

L’ancien ministre de l'Intérieur Claude Guéant, incarcéré depuis lundi car il n'avait pas versé dans les temps de l'argent dû à la justice, a payé jeudi sa dette au Trésor public et demandé sa remise en liberté, a indiqué ce dimanche 19 décembre 2021 son avocat, confirmant une information d'Europe 1. Pour rappel, Claude Guéant a été préfet du Doubs de 1998 à 2000. 
Offre d'emploi

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 -0.62
partiellement nuageux
le 21/01 à 0h00
Vent
1.99 m/s
Pression
1032 hPa
Humidité
100 %

Sondage