Alerte Témoin

Moscovici, préoccupé par l'extrême-droite, s'engagera en 2017 "dans les limites de son mandat"

Publié le 23/05/2016 - 11:29
Mis à jour le 23/05/2016 - 11:29

Le commissaire Pierre Moscovici a qualifié lundi de "préoccupant" le niveau de l'extrême-droite en Europe, au lendemain des élections présidentielles autrichiennes, et a annoncé son intention de s'engager en France lors de la campagne de 2017 pour défendre l'UE.

pierre_moscovici-001.jpg
©roman

"Le niveau de l'extrême-droite en Europe est préoccupant", a affirmé le commissaire européen lors d'une conférence de presse à Paris, après le scrutin très serré en Autriche entre Norbert Hofer pour l'extrême droite FPÖ, et l'écologiste Alexander Van der Bellen, dont l'issue doit être connue dans la journée. "Partout, nous assistons à une montée des populismes et à une banalisation des idées populistes, a-t-il regretté.

 "Mais il y a aussi une résistance des peuples à la montée de l'extrême-droite", a souligné M. Moscovici, se félicitant que M. Hofer n'ait pas obtenu, quel que soit le résultat, une "large victoire". "Face au populisme et à l'extrême-droite, nous avons besoin d'Europe", a-t-il assuré. "C'est par l'engagement, par l'exemple, par les résultats européens que nous ferons reculer les populismes", a-t-il affirmé. A ce titre, M. Moscovici a annoncé son intention de s'engager dans la campagne présidentielle française de 2017 dans les limites de son mandat.

"Je suis moi-même un responsable politique et je contribuerai à ce débat. Je participerai à la campagne de 2017, comme un Européen. Il est de mon rôle de sensibiliser les Français à la nécessité faire avancer l'Europe", a-t-il affirmé. "Je conserve le droit de m'exprimer avec mes convictions dans le débat français", a assuré le commissaire européen. Le commissaire "envisage" d'ailleurs de publier un livre "après la rentrée"

sur les relations entre la France et Bruxelles. Les Autrichiens ne connaîtront que lundi le nom de leur nouveau président. Le scrutin sera arbitré par les quelque 900.000 électeurs qui ont demandé à voter par correspondance, soit plus de 14% du corps électoral, un record.

 (Source : AFP)

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

présidentielle 2017

Présidentielle : B. Romagnan salue la victoire de Macron même si elle « ne partage pas ses propositions »

La députée PS,  qui se représente aux prochaines élections législatives dans la première circonscription du Doubs,  salue la victoire d'Emmanuel Macron sur le Front National. Mais pour Barbara Romagnan, la progression du FN, le taux d'abstentions, le nombre de votes blancs et nuls, sont autant d'indicateurs d'une perte de confiance. "C’est en effet, une partie des laissés-pour-compte qui s’est exprimée par ce vote" précise-t-elle dans un communiqué. 

Présidentielle 2017 : la réaction de Jean-Louis Fousseret

A Besançon Emmanuel Macron arrive avec 77,81% des suffrages soit 33.348 voix. Une satisfaction pour Jean-Louis Fousseret. Le maire de Besançon est parti à Paris en fin de journée ce dimanche 7 mai 2017 pour fêter la victoire du "premier président de la Ve République issu d'un mouvement citoyen…". Au lendemain de l'élection, Jean-Louis Fousseret revient sur une page de l'histoire qui se tourne.  

Emmanuel Macron : son mouvement, son programme…

Le candidat du jeune mouvement "En Marche !" devient, à 39 ans,  le 8e président de la Ve République. Il l'emporte, avec 66,1 % des suffrages face à Marine Le Pen à 39,9%  selon les derniers chiffres du ministère de l'intérieur. 

Politique

Sénatoriales en Bourgogne-Franche-Comté : prime au sortant…

Physionomie région • Sur 14 sièges à pourvoir, les 10 sénateurs sortants qui se représentaient ont tous été réélus (1 LREM, 5 LR, 2 UDI, 1 DVD, 1 PS). Le patron des sénateurs LREM François Patriat et le secrétaire d'Etat Jean-Baptiste Lemoyne ont été élus sénateurs dimanche, tandis que les 10 sortants qui se représentaient en Bourgogne-Franche-Comté ont été réélus.

Sénatoriales 2020 : trois sénateurs réélus en Côte d’Or

1.638 grands électeurs étaient invités à voter dans le département du Doubs pour élire trois  nouveaux sénateurs et départager les candidats inscrits sur six listes. Alain Houper et Anne-Catherine Loisier de la liste d'union de la droite et du centre sont réélus (701 voix - 43,37%). François Patriat conserve également son siège avec sa liste "Territoires et Liberté" (428 voix -26,6%)

Sénatoriales : Dominique Vérien (UDI) réélue. Jean-Baptiste Lemoyne (REM) passe au second tour

1.118 grands électeurs étaient invités à voter dans le département de l'Yonne pour élire deux nouveaux sénateurs et départager les sept candidats en lice. La sénatrice UDI sortante Dominique Vérien a été réélue au premier tour avec 64,04% des suffrages (698 voix). Le secrétaire d’Etat Jean-Baptiste Lemoyne (REM) a été élu au second tour avec 52,56% des voix.

Sénatoriales 2020 : Cédric Perrin réélu dans le Territoire-de-Belfort

382 grands électeurs du Territoire de Belfort étaient appelés à voter ce dimanche 27 septembre 2020 pour renouveler le seul et unique siège de sénateur  dans le département et départager cinq candidats. Cédric Perrin, 46 ans, a été réélu avec 72,24 % des suffrages pour un deuxième mandat de sénateur.

Sénatoriales 2020 : Alain Joyandet et Olivier Rietmann (LR) élus en Haute-Saône

LR en force • Les 972 grands électeurs de Haute-Saône étaient ont voté ce dimanche 27 septembre 2020 pour deux sièges de sénateurs dans le département. 10 candidats se présentaient lors de ce scrutin majoritaire. Alain Joyandet (LR) a été réélu dès le premier avec 55,50% des suffrages (515 voix). Olivier Rietmann (LR) , maire de Jussey  a été élu au second tour avec 497 voix.

Livres Dans la Boucle 2020

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 15.99
nuageux
le 29/09 à 15h00
Vent
0.33 m/s
Pression
1020 hPa
Humidité
40 %

Sondage