Municipales 2014 : le programme de Jacques Grosperrin

Publié le 14/02/2014 - 16:06
Mis à jour le 14/02/2014 - 18:08

Jacques Grosperrin, candidat UMP, entouré d'Odile Faivre-Petitjean et de Philippe Gonon, a dévoilé son programme dans le cadre de sa campagne pour les élections municipales 2014 à Besançon. Il a présenté ses quatre axes principaux ainsi que trois "grands projets" urbains.

capture_decran_2014-02-14_a_16.02.30.png
Jacques Grosperrin ©Alexane
PUBLICITÉ

Les quatre thèmes principaux :

  • La tranquilité publique et mieux vivre à Besançon
  • La justice sociale
  • La pression fiscale
  • L’emploi local 

« Le message par rapport à cela est de mener d’une main ferme la tranquilité publique et d’une main aimante pour l’accompagnement des familles à travers plusieurs dispositifs » précise Jacques Grosperrin.

« La tranquilité publique et mieux vivre à Besançon

(Le maire serait chargé de ce domaine, pas un adjoint)

  • Réinvestir les quartiers en déshérence via des pôles de service public de proximité y compris l’accès aux droits par des services de maison de justice
  • Solliciter de l’Etat la création d’une zone de sécurité prioritaire afin de mobiliser des forces de l’ordre supplémentaires dans nos quartiers
  • Coordonner les moyens entre les policiers municipaux et nationaux lors d’opérations de police d’envergure
  • Accompagner les familles en difficultés face à la délinquance par la conduite de projets éducatifs et sociaux dans le cadre d’un conseil pour les droits et devoirs des familles
  • Mettre en œuvre des contrats locaux de sécurité et de prévention de la délinquance
  • Doubler l’effectif des policiers municipaux, soit 100 policiers en tenue
  • Equiper les policiers de manière efficace pour accomplir leurs missions (brigade canine)
  • Créer une brigade de nuit opérationnelle dès septembre 2014-02-14 Mettre en place 30 caméras de vidéo-protection en wifi pour les dépalcer sur des lieux de délits
  • Créer un numéro unique d’écoute et de soutien aux victimes de l’insécurité

La justice sociale

  • Lutter contre la précarité énergétique en ouvrant des points « Energie solidaire » permettant l’achat de combustible à bas coût par groupement de commandes
  • Favoriser le maintien de nos séniors à domicile en créant un service de téléassistance/télémédecine dans le cadre de la « smart city »
  • Rénover les logements sociaux par l’écoute des besoins bisontins (personnes âgées, foyers monoparentaux, jeunes couples avec enfant)
  • Faciliter l’accès aux soins par la création d’une mutuelle locale initiée par la ville, « tiers négociateur », entre personnes précaires et compagnies d’assurances
  • Améliorer l’accessibilité des peprsonnes à mobilité réduite sur l’ensemble de la ville
  • Prémunir les risques sanitaires par un soutien aux politiques de vaccination et d’hygiène
  • Créer des systèmes de garde des petits « à la demande » par l’adaptation des horaires de crèches, la création de maisons d’assistantes maternelles, de jardins d’éveil dès 2 ans, et créer ainsi des passerelles  vers la scolarisation
  • Créer un CIAS (centre intercommunal d’action sociale) d’agglomération afin de mutualiser l’action sociale dans le Grand Besançon
  • Créer un observatoire de la santé, en lien avec l’agence régionale de santé (ARS) afin d’anticiper les besoins arrivants et lutter contre les filières clandestines installées à Besançon.

Réduire la pression fiscale

La réforme fiscale :

  • Rejoindre la moyenne nationale des villes de notre ville soit 23,4 millions d’euros rendus aux foyers bisontins sur les 6 prochaines années
  • Geler les taux d’imposition locale et baisser la taxe foncière de 2% sur la durée du mandat afin de libérer 15,4 millions d’euros en pouvoir d’achat aux Bisontines et Bisontins
  • Faire coter la gestion financière

L’efficacité de gestion budgétaire :

  • Diminuer les dépenses du montant équivalent à la baisse de dotations de l’Etat soit 2,5 millions par an à partir de 2015
  • Ne pas remplacer un départ à la retraite sur trois (économie de 4,5 millions d’euros sur la totalité du prochain mandat)
  • Externaliser des services en optimisant la commande publique (baisse de 5% soit 540.000 euros de gains pendant le mandat)
  • Réduire les frais en divisant par 2 le nombre d’adjoints à la ville et de vice-présidents à l’agglomération (économie de 6.000.000 euros sur le mandat)
  • Intensifier la mutualisation des services entre Ville/Grand Besançon et fusionner les publications (BVV et le magazine du Grand Besançon, économie de 5 millions d’euros pendant le mandat)
  • Créer un site unique hébergeant Ville/Grand Besançon (450.000 euros de loyers à la City, soit le remboursement d’un emprunt de 8 millions d’euros permettant d’acquérir 5.500m2 pour plus de 600 personnes dans un immeuble intelligent et écologique)
  • Simplifier le financement des structures associées et fusionner les organismes (ex : Grand Besançon Habitat et SAEIMB Logement).

L’emploi local 

  • Créer un conseil de développement économique du Grand Besançon, réunissant élus, entreprises et consulaires, afin d’avoir une vision stratégique des filières d’avenir
  • Accompagner les différentes étapes de développement de nos entreprises en fédérant le développement de nos entreprises en lien avec les banques locales
  • Abonder les aides régionales et mobiliser les fonds européens pour financer le développement de nos entreprises en lien avec les banques locales
  • Redéfinir nos zones d’activités et professionnaliser l’accueil afin d’ancrer nos entreprises sur notre territoire et maîtriser l’étalement urbain
  • Conforter nos laboratoires de recherche et notre université en favorisant les liens et valorisant nos centres de formation et écoles d’ingénieurs
  • Favoriser l’accès à l’international et soutenir nos entreprises à l’export, en lien avec les chambres consulaires, pour créer une valeur ajoutée et notoriété pour notre territoire
  • Lutter contre le chômage des jeunes en mettant en relation les centres de formations et les entreprises bisontines
  • Développer les relations avec la Suisse afin de créer un rapprochement partenarial équilibré dans la recherche, l’enseignement universitaire, l’industrie horlogère et l’emploi
  • Lancer un cluster d’industrie culturelle et créative regroupant des talents créatifs, artistiques, designers, communicants et développeurs informatiques apportant une forte valeur ajoutée à nos entreprises locales.« 
(Les trois « grands projets » cités dans le chapeau de cet article sont développés dans un article lié indiqué ci-dessous)
Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Dans la catégorie

Municipale 2020 à Besançon : le candidat Jean-Philippe Allenbach dévoile ses premières propositions

Municipale 2020 à Besançon : le candidat Jean-Philippe Allenbach dévoile ses premières propositions

"Liste Utinam" • Le régionaliste a tenu une conférence de presse jeudi 18 juillet 2019 afin de faire connaître sa candidature officielle pour l'élection municipale de mars 2020à Besançon. Jean-Philippe Allenbach dit avoir déjà au moins une vingtaine de noms sur sa liste et dévoile les propositions que les autres candidats " ne pourront pas lui prendre". 

« Ne comptez plus sur moi pour défendre la moindre nomination d’homme » (M.Schiappa)

« Ne comptez plus sur moi pour défendre la moindre nomination d’homme » (M.Schiappa)

Alors que nous apprenions ce mercredi 10 juillet 2019 vers 22h16 l'officialisation de l'investiture d'Eric Alauzet par le bureau exécutif La République En Marche, le ton est monté à Paris, selon Le Parisien, qui relate les propos tenus par la secrétaire d’État à l’Égalité entre les femmes et les hommes…

Investiture « En Marche » : Alauzet veut « rassembler » autour des valeurs « écologistes humanistes et entrepreneuriales »

Investiture « En Marche » : Alauzet veut « rassembler » autour des valeurs « écologistes humanistes et entrepreneuriales »

Après l'annonce officielle de son investiture ce mercredi 10 juillet 2019 dans la soirée , le candidat officiel d'En Marche à Besançon a réagi sur sa  page Facebook. Éric Alauzet a dévoilé une des quatre priorités issues de sa consultation auprès des Bisontins : la santé.

Municipales à Besançon : Nicolas Bodin (PS) dévoile ses priorités et sa méthode

Municipales à Besançon : Nicolas Bodin (PS) dévoile ses priorités et sa méthode

Dans une lettre aux Bisontins, le candidat socialiste, place publique société civile, a souhaité faire part de ses priorités : transition écologique, qualité de vie pour tous et attractivité de Besançon et de sa communauté urbaine. Au-delà, Nicolas Bodin souhaite "ouvrir la voie vers de nouvelles méthodes de gouvernance plus ouvertes et inclusives".

Municipales 2020 : le candidat En Marche « officiellement » désigné le 10 juillet 2019

Municipales 2020 : le candidat En Marche « officiellement » désigné le 10 juillet 2019

Le nom du candidat désigné  par En Marche pour les municipales devait être annoncé ce lundi 1er juillet lors de la seconde vague d'investiture. Mais LREM a fait un pas en arrière et a repoussé l'annonce au 10 juillet. En coulisses, le nom d'Éric Alauzet revient avec force et insistance. Alexandra Cordier quant à elle ne souhaite pas commenter l'imbroglio politique bisontin dans l'attente de la décision du bureau exécutif. Difficile de savoir si le match se joue encore...

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 18.39
couvert
le 21/07 à 3h00
Vent
2.65 m/s
Pression
1020.35 hPa
Humidité
98 %

Sondage