Municipales 2020 : Géneration.s rejoint l'Equipe 

Publié le 10/10/2019 - 17:22
Mis à jour le 10/10/2019 - 17:57

Après Europe Écologie les Verts, le PCF, ou encore « À Gauche Citoyen », c’est au tour des membres du parti Génération.s (parti créé par Benoit Hamon) dont Barbara Romagnan de rejoindre l’union de gauche aussi appelée l’Equipe depuis le 3 juillet dernier. Marcel Ferreol, référent Géneration.s nous explique ce choix politique à cinq mois des élections municipales de Besançon.

©Génération.s  ©
©Génération.s ©

mC : Pourquoi avoir choisi de rejoindre l'Equipe ?

Marcel Ferréol : "Depuis le début, Génération.s a été l'ADN de notre mouvement. Nous avons tout fait pour que l'union de l'ensemble des forces de gauche et de l'écologie (du PS à la France Insoumise) puissent se réunir,. Nous pensons que c'est la seule possibilité pour que cette ville reste à gauche. C'est aussi une façon de reconstruire, de poser les murs d'une maison commune de la gauche et de l'écologie. Au début, nous avions quelques difficultés sur la manière dont cela se construisait. Nous trouvions que c'était trop rapide et organisé à partir des partis politiques".

mC : Quels sont les points importants pour vous à intégrer dans le programme ?

Marcel Ferréol : "Le point qui nous importe le plus, c'est d'être plus innovant en matière démocratique. Beaucoup de gens ne votent plus surtout les jeunes et les personnes les plus modestes. Il y a une grande déficience envers les élus, quels qu'ils soient. C'est pourquoi nous portons une proposition d'assemblée citoyenne. Il s'agira de tirer au sort des citoyens qui auraient une fonction d'observation, de contrôle et de décision sur la durée. On lui donnerait les possibilités de fonctionner en terme de moyens. C'est une proposition qui faisait débat.

L'autre axe qui est important, c'est l'unité. J'ai bon espoir que le Parti Socialiste nous rejoigne. Nous l'espérons. D'autres forces peuvent aussi nous rejoindre à savoir : Ensemble ! , la France Insoumise. Nous pensons surtout qu'il y a des gens qui n'appartiennent pas à des partis politiques et qui pourraient s'exprimer. Nous voulions que ces citoyens engagés constituent 50 % de la liste. Le compromis a été trouvé autour de 30%. Nous pensons que les partis politiques ne peuvent plus exprimer seuls la gauche et l'écologie dans ce pays. 

Le pacte de transition sera également un élément important avec ses 32 propositions (voir ici), comme une base de notre liste commune".

mC : Sur quels points divergez-vous ?

Marcel Ferréol : "Nous pensons qu'il y a des choses que l'on doit affiner ensemble. On est dans une logique de rassemblement alors je ne peux pas mettre en avant cela. S’il y avait des grosses divergences, nous ne serions pas entrés dans cette alliance. Nous avons trouvé un compromis avec nos partenaires sur nos contradictions les plus fortes et globalement le moment n'est pas de mettre l'accent sur nos différends il est de nous réunir et d'être plus unitaire pour gagner. Arrêtons les égos et les enjeux de pouvoir, essayons de travailler différemment et de donner la parole plus souvent aux citoyens. Le mouvement des Gilets Jaunes nous a montré qu'il y avait une vraie colère que les élus n'avaient pas vu venir".

mC : Une grande consultation citoyenne aura lieu samedi, quel en est le but ?

Marcel Ferréol : "C'est de montrer publiquement cette volonté de rassemblement. C'est aussi de rencontrer des citoyens, de leur demander de nous rejoindre. Ils ne colleront pas d’affiches, mais auront leur place dans la co-construction du programme, car ce dernier n'est pas ficelé".

Les Infos +

La journée citoyenne début à 10h30 avec un "speed dating(Rencontre avec des élu.e.s actifs.ves de la prise de décision au niveau local). Elle se poursuit avec une formation populaire (tout comprendre sur les élections et le fonctionnement de la commune et de l’intercommunalité). L'après-midi sera consacré à une co-construction du programme de 14h à 16h et à des prises de parole de 16h à 16h45 (Avec notamment Anne Vignot – tête de liste EELV du Rassemblement des écologistes et de la gauche). De 16h45 à 17h : conclusion et informations sur les suites du rassemblement. 

Soyez le premier à commenter...

Un commentaire

Laisser un commentaire

Politique

Pornographie : un rapport du Sénat qui dénonce des « violences systémiques »

Ce mardi 27 septembre, quatre sénatrices de divers partis politiques ont rendu un rapport accablant dénonçant de nombreuses et graves dérives dans l’industrie du porno. « Violences systémiques », l’exploitation des femmes, des mineurs trop facilement exposés à la pornographie… Ce rapport intitulé "Porno : l'enfer du décor" appelle le gouvernement à agir.

Crise énergétique : la Ville de Besançon va devoir faire des coupes budgétaires, mais lesquelles ?

La maire de Besançon, accompagnée de 11 membres de la majorité municipales, a convié les médias locaux à une conférence de presse sur la forte augmentation du prix de l’énergie et ses conséquences sur le service public. À ce jour, la Ville de Besançon doit trouver des solutions pour économiser 8 millions d’euros sur sa facture de 2023. Quoi qu’il en soit, comme dans d’autres communes, des coupes budgétaires seront envisagées, mais lesquelles ? Fermeture des musées plusieurs jours par semaine ? Un marché de Noël annulé ou plus sobre ? Des extinctions de l’éclairage des équipements sportifs ?

Bourgogne Franche-Comté : connaissez-vous le CREFOP et ses missions ?

La réunion plénière d'installation du Comité Régional de l'Emploi, de la Formation et de l'Orientation Professionnelles (CREFOP) Bourgogne-Franche-Comté s’est tenue ce jeudi 21 septembre en salle des séances du conseil régional en présence de Fabien Sudry, préfet de la région Bourgogne-Franche-Comté, et de Marie-Guite Dufay, présidente du conseil régional.

Programme FEDER-FSE+ : près d’un demi-milliard d’euros mobilisé pour la région et le Massif du Jura

Ce mardi 20 septembre, à la Cité de la gastronomie à Dijon, Marie-Guite Dufay, présidente de la Région Bourgogne-Franche-Comté et Patrick Molinoz, vice-président en charge des politiques européennes ont présidé la journée de lancement du programme FEDER-FSE+ Bourgogne-Franche-Comté et Massif du Jura 2021-2027. Le programme, géré par la Région et financé par des fonds européens, a été adopté officiellement le 26 juillet dernier.

Retrait de l’université de Bourgogne de l’UBFC : GBM dénonce « une perte de temps délétère »

Plus tôt dans la semaine, l'Université de Bourgogne a acté sa décision de se retirer de l'UBFC. Ce mercredi 7 septembre, le Grand Besançon Métropole a souhaité réagir avec le Grand Belfort, le Pays de Montbéliard Agglomération et la Communauté d’agglomération de Vesoul en co-signant un communiqué intitulé "UBFC : une perte de temps délétère pour l’enseignement supérieur et la recherche".

Offre d'emploi
Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 9.46
légère pluie
le 29/09 à 9h00
Vent
1.29 m/s
Pression
1001 hPa
Humidité
96 %

Sondage