Municipales 2020 : Géneration.s rejoint l'Equipe 

Publié le 10/10/2019 - 17:22
Mis à jour le 10/10/2019 - 17:57

Après Europe Écologie les Verts, le PCF, ou encore « À Gauche Citoyen », c’est au tour des membres du parti Génération.s (parti créé par Benoit Hamon) dont Barbara Romagnan de rejoindre l’union de gauche aussi appelée l’Equipe depuis le 3 juillet dernier. Marcel Ferreol, référent Géneration.s nous explique ce choix politique à cinq mois des élections municipales de Besançon.

©Génération.s  ©
©Génération.s ©

mC : Pourquoi avoir choisi de rejoindre l'Equipe ?

Marcel Ferréol : "Depuis le début, Génération.s a été l'ADN de notre mouvement. Nous avons tout fait pour que l'union de l'ensemble des forces de gauche et de l'écologie (du PS à la France Insoumise) puissent se réunir,. Nous pensons que c'est la seule possibilité pour que cette ville reste à gauche. C'est aussi une façon de reconstruire, de poser les murs d'une maison commune de la gauche et de l'écologie. Au début, nous avions quelques difficultés sur la manière dont cela se construisait. Nous trouvions que c'était trop rapide et organisé à partir des partis politiques".

mC : Quels sont les points importants pour vous à intégrer dans le programme ?

Marcel Ferréol : "Le point qui nous importe le plus, c'est d'être plus innovant en matière démocratique. Beaucoup de gens ne votent plus surtout les jeunes et les personnes les plus modestes. Il y a une grande déficience envers les élus, quels qu'ils soient. C'est pourquoi nous portons une proposition d'assemblée citoyenne. Il s'agira de tirer au sort des citoyens qui auraient une fonction d'observation, de contrôle et de décision sur la durée. On lui donnerait les possibilités de fonctionner en terme de moyens. C'est une proposition qui faisait débat.

L'autre axe qui est important, c'est l'unité. J'ai bon espoir que le Parti Socialiste nous rejoigne. Nous l'espérons. D'autres forces peuvent aussi nous rejoindre à savoir : Ensemble ! , la France Insoumise. Nous pensons surtout qu'il y a des gens qui n'appartiennent pas à des partis politiques et qui pourraient s'exprimer. Nous voulions que ces citoyens engagés constituent 50 % de la liste. Le compromis a été trouvé autour de 30%. Nous pensons que les partis politiques ne peuvent plus exprimer seuls la gauche et l'écologie dans ce pays. 

Le pacte de transition sera également un élément important avec ses 32 propositions (voir ici), comme une base de notre liste commune".

mC : Sur quels points divergez-vous ?

Marcel Ferréol : "Nous pensons qu'il y a des choses que l'on doit affiner ensemble. On est dans une logique de rassemblement alors je ne peux pas mettre en avant cela. S’il y avait des grosses divergences, nous ne serions pas entrés dans cette alliance. Nous avons trouvé un compromis avec nos partenaires sur nos contradictions les plus fortes et globalement le moment n'est pas de mettre l'accent sur nos différends il est de nous réunir et d'être plus unitaire pour gagner. Arrêtons les égos et les enjeux de pouvoir, essayons de travailler différemment et de donner la parole plus souvent aux citoyens. Le mouvement des Gilets Jaunes nous a montré qu'il y avait une vraie colère que les élus n'avaient pas vu venir".

mC : Une grande consultation citoyenne aura lieu samedi, quel en est le but ?

Marcel Ferréol : "C'est de montrer publiquement cette volonté de rassemblement. C'est aussi de rencontrer des citoyens, de leur demander de nous rejoindre. Ils ne colleront pas d’affiches, mais auront leur place dans la co-construction du programme, car ce dernier n'est pas ficelé".

Les Infos +

La journée citoyenne début à 10h30 avec un "speed dating(Rencontre avec des élu.e.s actifs.ves de la prise de décision au niveau local). Elle se poursuit avec une formation populaire (tout comprendre sur les élections et le fonctionnement de la commune et de l’intercommunalité). L'après-midi sera consacré à une co-construction du programme de 14h à 16h et à des prises de parole de 16h à 16h45 (Avec notamment Anne Vignot – tête de liste EELV du Rassemblement des écologistes et de la gauche). De 16h45 à 17h : conclusion et informations sur les suites du rassemblement. 

Soyez le premier à commenter...

Un commentaire

Laisser un commentaire

Politique

Les Républicains : l’exclusion d’Eric Ciotti, invalidée par le tribunal judiciaire de Paris

La justice a suspendu l’exclusion d’Eric Ciotti, président de LR, a-t-on appris vendredi 14 juin. Pour rappel, le bureau politique de son parti s’était réuni le 12 juin pour l’évincer après ses déclarations sur son alliance avec l’extrême droite dans le cadre des élections législatives.

Législatives 2024 : cette fois, le Mouvement Franche-Comté appelle à ne pas voter pour LFI

Après avoir appelé les Francs-Comtois à ne pas voter aux prochaines législatives pour l’extrême droite, le RN, parti ”national-centraliste” en ce qu’il souhaite détruire l’Europe et supprimer les régions, le Mouvement Franche-Comté leur demande, ce vendredi 14 juin, ne pas voter pour les candidats de La France insoumise, parti co-fondateur du Nouveau Front populaire.

Législatives 2024 : à Besançon comme en France, les lieux de musiques actuelles appellent à faire barrage à l’extrême droite

Dans un communiqué de la Fédération des lieux de musiques actuelles (Fedelima) diffusé vendredi 14 juin 2024, le monde des arts et de la culture appellent à se mobiliser aux élections législatives pour ”faire barrage à l’extrême droite”. Un texte relayé notamment par La Rodia et Le Bastion à Besançon.

Accord signé au Nouveau Front populaire : Dominique Voynet, candidate dans le Doubs

Les Écologistes, le Parti socialiste, la France insoumise et le Parti communiste ont trouvé et signé jeudi 13 juin au soir un accord pour la création d'un "Nouveau Front populaire", après l'annonce de la dissolution de l'Assemblée nationale le 9 juin dernier. Dominique Voynet (EELV), ancienne ministre et secrétaire régionale d'Europe Écologie-Les Verts en Bourgogne-Franche-Comté est candidate dans la deuxième circonscription du Doubs, supplée par Anthony Poulin, adjoint à la maire de Besançon.

Législatives 2024 : Éric Alauzet se retire et laisse la place à Benoît Vuillemin

Selon un communiqué du 13 juin 2024, le député de la deuxième circonscription du Doubs du parti Renaissance, Éric Alauzet, a décidé de se retirer de la campagne pour l’élection législatives anticipée des 30 juin et 7 juillet. Il confirme la candidature de Benoît Vuillemin, maire de Saône et vice-président de Grand Besançon Métropole.

Législatives 2024 : un collectif mobilisé contre l’extrême droite à Besançon

À l'initiative de la Ligue des droits de l'Homme, une cinquantaine d'associations, d'ONG et d'organisations syndicales se sont réunies lundi 11 juin 2024 et ont décidé de former un collectif suite aux résultats des élections européennes. Pour rappel, une mobilisation contre l’extrême droite est prévue samedi 15 juin 2024 à 15h00 place de la Révolution à Besançon.

Législatives 2024 : comment voter par procuration ?

Le 9 juin 2024, Emmanuel Macron a annoncé la dissolution de l’Assemblée Nationale, appelant ainsi les Français à retourner aux urnes les 30 juin et 7 prochains. En vue de ces élections législatives, et en ce début de saison estivale, le ministère de l’Intérieur et des Outre-mer renouvelle le dispositif de procuration dématérialisée, mis en place pour la première fois pour les élections Européennes 2024. Précisions.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 18.16
nuageux
le 15/06 à 18h00
Vent
2.96 m/s
Pression
1011 hPa
Humidité
64 %