Municipales : le point en Bourgogne-Franche-Comté

Publié le 29/06/2020 - 09:10
Mis à jour le 29/06/2020 - 09:10

La vague verte a englouti dimanche Besançon, grâce à une large union de la gauche (EELV -PS -PC -Génération.s – AGC), tandis que le PS conserve Dijon, exemple de la résilience du socialisme municipal, avec un quatrième mandat à l'ancien ministre de François Hollande, François Rebsamen. A Belfort, le LR  Damien Meslot est réélu tandis que Lons-le-Saunier bascule dans une alliance gauche-verts avec Jean-Yves ravier.

maire yohann legrand
Maire illustration © CC Yoann Legrand https://www.flickr.com/photos/ylegrand/ ©

"Je suis la première maire femme, écologiste, de Besançon et j'en suis extrêmement fière", a déclaré Anne Vignot, qui menait une liste EELV, PS, PCF, Génération.s dans laquelle ne manquait à gauche que la France Insoumise.

Anne Vignot conquiert cette ville de centre-gauche depuis près de 70 ans avec 43,83% des suffrages, devançant d'une courte tête le candidat LR Ludovic Fagaut (41,61%). Le député LREM Eric Alauzet termine troisième avec 14,55%.

L'union gauche-Verts a également permis d'emporter Lons-le-Saunier, qui bascule à gauche après avoir été dirigé pendant plus de trente ans par l'ancien président de l'Association des maires de France, Jacques Pélissard (DVD, ex-UMP). Le candidat PS-PCF-EELV Jean-Yves Ravier l'a emporté devant le candidat soutenu par le maire sortant Christophe Bois (Agir-LREM).

A Dijon en revanche, l'impossible entente entre François Rebsamen et son adjointe écologiste Stéphanie Modde a coûté cher aux Verts: Mme Modde n'arrive qu'en troisième et dernière position de la triangulaire, avec moins de 22%, derrière LR (34,85%) et surtout François Rebsamen (43,52%).

"Le PS a de l'avenir", a assuré l'ancien numéro deux du Parti socialiste et ex-ministre de François Hollande, regrettant cependant le faible taux de participation (moins de 39% à Dijon).

"La crise sanitaire a pesé lourd", a-t-il estimé. "Je note d'ailleurs que le ministère de l'Intérieur n'a diffusé aucun message d'information et d'appel au vote sur les élections municipales, contrairement à l'habitude", a-t-il souligné.

La droite sur son élan

Le PS n'a en revanche pas réussi à reconquérir Montceau-les-Mines (Saône-et-Loire, 45.000 habitants), qui était passé à droite en 2014. La maire sortante DVD Marie-Claude Jarrot a été réélue, avec 46,57% face au socialiste Laurent Selvez (43,57%) dans la cité où était député l'ancien ministre socialiste Pierre Joxe.

La droite, elle, a poursuivi sur son élan du premier tour, créant en particulier la surprise à Auxerre, ville de gauche depuis 2001. Le maire sortant Guy Férez (PS-LREM), qui avait fusionné avec une liste verte, ne recueille que 38,43%, derrière le LR Créscent Marault (49,02%).

LR conserve Belfort, où le maire sortant LR Damien Meslot a été largement réélu avec 56,93 % des voix, tout comme Beaune (Côte d'Or), sans surprise. Le maire sortant Alain Suguenot y entame son cinquième mandat, avec 56,51% devant le LREM Eric Monnot (30,64%).

LR se maintient également à Sens (Yonne), où la sortante Maire-Louise Fort est réélue avec 50,11%. Dans cette ville, le RN Julien Odoul réalise 13,95%, à un niveau proche du premier tour (14,7%).

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Politique

L’ancien président Valéry Giscard d’Estaing est mort du Covid-19

+ Réactions politiques •

Le troisième président de la Ve République Valéry Giscard d'Estaing (1974-1981), qui modernisa dans les années 70 la vie politique avant de voir son mandat fracassé par la crise économique, est mort mercredi 2 décembre 2020 dans la soirée du Covid-19, entouré des siens dans sa propriété d'Authon dans le Loir-et-Cher, à l'âge de 94 ans.

Skier à l’étranger ? Macron envisage des « mesures restrictives et dissuasives »

Y’aura-t-il des mesures contraignantes pour empêcher les Français d’aller skier à l’étranger? “S’il y a des pays qui maintiennent des stations ouvertes, il y aura des contrôles pour dissuader les Français” et pour “ne pas créer une situation de déséquilibre avec des stations en France”, a lancé le président Macron ce mardi 1er décembre lors d’une conférence de presse, en marge d’une visite du Premier ministre belge Alexander de Croo.

Allégement du confinement : ce qu'il faut retenir de l'allocution présidentielle...

Trois phases • Saluant la mobilisation de la population, Emmanuel Macron a desserré l'étau du confinement  s'est félicité que la circulation du virus ait été "freinée", mais le Covid-19 "demeure très présent" en France comme dans le reste de l'Europe. De ce fait, Emmanuel Macron a annoncé que l'allègement des restrictions ne se ferait pas du jour au lendemain mais en trois phases jusqu'au 20 janvier. Sa mise en oeuvre dépendra de l'évolution de l'épidémie, a-t-il averti.
Offre d'emploi
Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 7.6
couvert
le 04/12 à 0h00
Vent
7.66 m/s
Pression
990 hPa
Humidité
50 %

Sondage