Nuit du Droit : un procès fictif "historique" s’est tenu au tribunal administratif de Besançon

Publié le 05/10/2022 - 12:12
Mis à jour le 05/10/2022 - 12:43

À l’occasion de la 4e édition de la Nuit du Droit, mardi 4 octobre, le tribunal administratif de Besançon a ouvert les portes de sa salle d’audience au public, lors d’un procès fictif où avocats et magistrats ont échangé leurs rôles. À l’ordre du jour, une affaire "historique" entre collectivité et intelligence artificielle : qui de l’homme ou de la machine est le vrai coupable ?

Mardi 4 octobre, une affaire "historique" a été jugée au tribunal administratif de Besançon, renommé pour l’occasion "tribunal administratif de Pierre-qui-Roule" ! Lors de ce procès fictif, à l’occasion de la 4e édition de la Nuit du Droit, avocats et magistrats ont ont échangés leurs rôle devant un jeune public, désireux de découvrir l’envers du décors. Des universitaires ont également joués les rôles de l’assesseur et du rapporteur public pendant l'audience.

"La Nuit du droit, c’est un peu l’équivalent des Journées du patrimoine dans notre domaine" explique Thierry Trottier, président du tribunal administratif de Besançon. "C’est l’occasion de faire connaître nos métiers, de façon ludique, auprès de nos concitoyens. Le droit, ça peut faire peur. Il y a une image un peu désagréable. Notre idée, pour changer ça, c’est d’ouvrir la salle d’audience au grand public lors d’un procès fictif."

L’ensemble des magistrats du tribunal ont travaillé sur ce projet, soit huit personnes, qui ont toutes accepté de jouer le jeu "en prenant le projet très à coeur. Ça change, on s’est tous amusés à imaginer ce procès" plaisante Thierry Trottier.

"Je crois qu’il y a une grande méconnaissance de l’informatique dans ce tribunal !"

Il faut dire que les tenants et les aboutissants de cette affaire sont pour le moins abracadabrantesques ! Pendant la crise sanitaire, une collectivité de la région, la "communauté de communes des portes et fenêtres du Bas-Doubs franc-comtois" a décidé de remplacer son agent d’accueil par un système informatique très performant, le système "Perroquet". Alors qu’il était programmé pour répondre vocalement aux demandes des usagers, les choses ont quelque peu dérapé, jusqu’à renommer un usager, Monsieur Jean Foute, "Monsieur Jean-Foutre".

La réponse de la collectivité fût immédiate : sanctionner la personne en charge de la mise en place de l'intelligence artificielle, Monsieur Cali Méro. Avec l’aide de son avocat, Maître Dupond, ce dernier va contester la sanction disciplinaire, qu’il juge illégale, devant le tribunal administratif de Pierre-qui-Roule, présidé par Monsieur Tournesol.

© Charles Perrin

Ce dernier lui a finalement donné raison, puisque le président de la communauté de communes des portes et fenêtres du Bas-Doubs franc-comtois (représentée par Maître Dupont) a été enjoint "de le réintégrer dans les effectifs de la collectivité, et de procéder à la régularisation de sa situation dans un délais d’un mois".

Dans son rôle d’un soir, l’assesseur n’a pas manqué de s’exprimer comme le vrai Caliméro : "Oui, c’est vraiment trop injuste !" … Ce qui n’a pas manqué de faire rire l’assemblée !

Infos +

Créée en 2017 à l’initiative de Laurent Fabius, président du conseil constitutionnel, la "Nuit du Droit" est un événement culturel qui vise à sensibiliser le grand public aux principes et aux métiers du droit, et de faire tomber les murs entre les citoyens et les professionnels du droit. Depuis 2018, cette initiative est désormais partagée et mise en œuvre par de nombreuses institutions qui créent le droit, qui l’enseignent et qui l’appliquent.

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Société

Chasse aux cervidés : six infractions lors d’un contrôle de chasseurs en Haute-Saône

A l’approche de la date de fermeture de la chasse aux cervidés, les services de la Gendarmerie nationale, de l’Office Français de la Biodiversité (OFB) et de l’Office National des Forêts (ONF) ont réalisé un contrôle de chasse conjoint le 28 janvier 2024, au nord des cantons de Jussey et de Port-Sur-Saône.

Non, les bouteilles de gaz ne se jettent ni dans le bac gris, ni dans le jaune et encore moins dans la nature…

Afin de promouvoir le réemploi des bouteilles de gaz propane et butane, mais aussi de réduire le risque d'explosion, le Sybert, Syndicat mixte de Besançon et sa région pour le traitement des déchets, souhaite rappeler, dans un communiqué du 20 février 2024, les consignes de recyclage aux usagers.

Sondage – Êtes-vous pour ou contre une visite médicale tous les 15 ans pour garder votre permis de conduire ?

L’eurodéputée des Verts Karima Delli a présenté une proposition de loi en décembre dernier afin de mettre en place une visite médicale obligatoire permettant de renouveler son permis de conduire tous les 15 ans. Le 19 février 2024, l’association "40 millions d’automobilistes" a lancé une pétition pour s’opposer à l’adoption de ce nouveau règlement. Et vous, qu’en pensez-vous ? C’est notre sondage de la semaine…

Renouvellement de congé de présence parentale : les règles s’assouplissent

Pour les salariés du secteur privé comme pour les agents de la fonction publique, titulaires ou non, il est désormais plus simple de renouveler, avant son terme, un congé de présence parentale ainsi que le droit de bénéficier de l'allocation journalière de présence parentale (AJPP). Cela fait suite à un décret publié au Journal officiel le 4 février 2024, annonce service-public.fr.

À Besançon, la place de la Révolution se transforme…

La Ville de Besançon a initié un projet de revégétalisation de la place de la Révolution afin de s’inscrire dans un processus de transition écologique et ainsi lui rendre sa verdure et sa fraîcheur. Lancés en septembre 2023, les travaux de cette “révolution végétale” ne cessent de faire évoluer la place. En ce mercredi 14 février 2024, où en sont ces transformations ?

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 1.03
couvert
le 21/02 à 6h00
Vent
1.1 m/s
Pression
1026 hPa
Humidité
95 %