"Open Food France" : les restaurateurs veulent aussi cuisiner "local"

Publié le 10/10/2017 - 15:45
Mis à jour le 13/10/2017 - 08:54

Cuisine Mode d’Emploi(s) Besançon a accueilli ce lundi 9 octobre 2017 une rencontre autour de la plate forme internet « OpenFood » de mise en relation de restaurateurs privés avec des producteurs locaux.

 ©
©

De la fourche à la fourchette

Expérimentée durant l'été 2017, la plateforme impulsée par le Grand Besançon, les chambres consulaires, et la communauté de communes Doubs Baumois a pour objectif d'inciter les restaurateurs et professionnels des métiers de bouche à s'approvisionner plus facilement en "local".

Sur la soixantaine de personnes présentes ce lundi, une vingtaine de producteurs et une douzaine de restaurateurs se sont retrouvés à Besançon pour la présentation de cette plateforme "très facile à prendre en main" explique Angélique Paris en charge du projet à la communauté d'agglomération (voir vidéo).

Rapprocher les restaurateurs des producteurs locaux

L'initiative est née suite à un rendez-vous de la transition énergétique en octobre 2016 à Pugey mettant en évidence la volonté des deux parties de travailler ensemble. OpenFood France permet de lever les freins à cette collaboration liés à la visibilité de l'offre, la commande et la livraison.

Un an plus tard, le Grand Besançon lance sa plateforme afin de faciliter cette mise en relation. Dans le secteur de l'agglomération et du Doubs central, xx producteurs et xx intermédiaires propose une offre élargie qui offre aux restaurateurs une vision globale des produits qu'ils peuvent trouver. La commande en ligne est classique. Sur une carte interactive, le restaurateur choisit d'entrer dans la boutique en ligne du producteur.  Il peut alors commander, choisir les quantités et décider du mode de paiement ou de livraison.  

Sur la plateforme on retrouve cinq producteurs réunis sous la bannière des "saveurs de la ferme" à Chatillon-le-Duc et Jérôme Maire, Maraicher sur la commune de Chalezeule.

Églantine Bouveret du restaurant "Bêtises et Volpthé" rue Bersot à Besançon a été une des premières à tester "Open Food" sur le Grand Besançon"… avec l'idée première de proposer dans ses assiettes des produits de qualité tout en suivant le gout toujours plus affirmé de la clientèle des circuits courts.  "L'avantage, c'est le local et la qualité, principalement" indique convaincue la restauratrice. "Au niveau prix, je travaille avec des produits de base, je trouve que c'est vraiment correct. On peut répercuter un prix correct aussi pour le client tout en préservant une marge..."

Renseignements et inscriptions

Info +

Où trouver des produits fermiers près de chez vous ? La liste des 32 points de vente (chez le producteur, sur rendez-vous, en magasin collectif, par abonnement, etc.) sur le territoire du Grand Besançon et Vaite-Aigremont 

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Economie

Chez Tata Céline, la boutique où le temps semble s’être arrêté…

PUBLI-INFO • La table en formica de Mamie, les verres de la cantine, le mange-disque d’anciennes soirées endiablées… Tata Céline s’emploie à chiner essentiellement en Franche-Comté des objets du quotidien des années 50,60 et 70 à retrouver dans sa boutique, rue de la Madeleine à Besançon.

Le Groupe Chopard installe la marque BYD à Besançon

PUBLI-INFO • Le paysage automobile bisontin accueille depuis le 13 mai un nouvel acteur. Le Groupe Chopard distribue une nouvelle marque électrique en intégrant le constructeur chinois BYD, 1er constructeur mondial de véhicules 0 émission. Vous retrouvez au sein de ce nouveau showroom une gamme prête à se faire une place sur le segment des premiums avec de solides arguments : savoir-faire électrique, prestations innovantes et équipements haut de gamme.

Le stade Léo Lagrange bientôt équipé de 800 m2 de panneaux photovoltaïques

Le chiffre n’est pas négligeable. Si l’installation des panneaux photovoltaïques a un coût : 300.000 euros, elle permettra, à terme, d’économiser entre 30 à 35.000 euros par an, a précisé Anne Vignot, la maire de Besançon. Le projet sera soumis au vote des élus lors du Conseil municipal du 20 juin 2024.

La Région Bourgogne Franche-Comté lance une opération séduction pour attirer de nouveaux habitants

En ce premier semestre 2024, la Région Bourgogne-Franche-Comté préfigure une initiative inédite pour renforcer son attractivité résidentielle. Cette opération sans précédent vise concrètement à recruter dès le mois de septembre 2024 de futurs habitants. Prévu sur une première période de trois années, ce programme repose sur une dynamique collaborative initiée par la Région et de nombreux acteurs du territoire, et s’inscrit dans le cadre de la stratégie d’attractivité globale initiée depuis 2017.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 26.21
ciel dégagé
le 25/06 à 12h00
Vent
3.47 m/s
Pression
1011 hPa
Humidité
61 %