Pécresse favorable à plus d'autonomie des régions, mais pas dictée par la "peur de la rue"

Publié le 22/03/2022 - 07:25
Mis à jour le 07/04/2022 - 17:30

La candidate LR à la présidentielle Valérie Pécresse a déclaré lundi être favorable à donner de nouvelles compétences aux régions si elles les exercent mieux que l’Etat, tout en critiquant le président Macron, candidat à sa réélection, qui promet plus d’autonomie « par peur de la rue », selon elle.

archives © D Poirier
archives © D Poirier

"L'État fait beaucoup mais il fait mal et il essaye d'imposer des normes nationales à des territoires qui ont des spécificités régionales. Je suis favorable à ce qu'on lance, dès mon arrivée, une vraie concertation avec toutes les grandes régions et tous les territoires métropolitains et ultramarins sur quelles peuvent être les compétences qu'ils exerceraient mieux que l'État", s'ils les exercent "au plus près", a déclaré la candidate lors de la présentation de son programme pour les Outre-mer à Paris.

"Ce n'est pas du tout ce qu'est en train de faire Emmanuel Macron en Corse ou ce qu'il a voulu faire en Guadeloupe. C'est pas: +il y a la rue qui s'agite, alors je donne tout, je lâche tout+. Ça, c'est quand on a peur de la rue et c'est quand on ne sait pas quoi dire", a-t-elle indiqué, ajoutant que, pour elle, cette démarche devait être le fruit d'une "vraie négociation".

Emmanuel Macron a estimé jeudi qu'"il faut maintenant qu'un processus de travail s'enclenche" sur l'autonomie de la Corse, mais avec au préalable un "retour au calme" sur l'île, après les violences qui ont eu lieu depuis l'agression d'Yvan Colonna dans sa prison.

Fin novembre, c'est le ministre des Outre-mer Sébastien Lecornu qui avait évoqué "la question de l'autonomie" lors d'un déplacement en Guadeloupe, en pleine crise sociale aux Antilles.

"Il ne suffit pas de crier: autonomie, autonomie pour que ça améliore la vraie vie des gens", estime la candidate LR qui assure qu'elle ne se lancerait dans cette démarche qu'avec "la confiance des présidents du territoire", et qu'elle leur demanderait directement "qu'est-ce que tu aimerais faire de plus et comment ? comment je peux aider et comment est-ce que les habitants de ton territoire auront un mieux ?"

Toutefois, Valérie Pécresse a ajouté rester "inflexible" sur les missions régaliennes de l'Etat en cas de plus grande autonomie: "il faut qu'on puisse avoir vraiment la puissance de l'État régalien dans les territoires pour assurer la sécurité (...) je garantis que la sécurité sera la même pour les habitants" sur le territoire français.

(Avec AFP)

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Présidentielle 2022

Présidentielle 2022 : les chiffres de la participation à 17h en Bourgogne Franche-Comté

A 17h00, la participation est de 63,52 % en Bourgogne Franche-Comté et de 63,23 % au niveau national. Dans la région la participation en fin de journée est en recul de plus de trois points points par rapport au 2e tour du 7 mai 2017. Le détail des chiffres par département. Les bureaux de vote sont ouverts jusqu’à 19h00.

Politique

Hommage aux Manouchian à Besançon : une ”instrumentalisation” du Parti communiste selon Besançon maintenant

Une cérémonie en hommage aux résistants du groupe Manouchian s’est tenue place du 8 Septembre à Besançon, organisée par le Parti communiste français et la Ville de Besançon. Pour Ludovic Fagaut (LR), chef du groupe Besançon maintenant au conseil municipal, parle d’une ”instrumentalisation à des fins partisanes”.

À Besançon, une centaine de personnes rassemblées en hommage au groupe Manouchian

Alors que le couple de résistants communistes, Missak et Mélinée Manouchian étaient panthéonisés lors d’une cérémonie d’hommage national à Paris mercredi 21 février, en même temps à Besançon, une cérémonie s’est  tenue place du 8 Septembre en présence d’une centaine de personnes.

Visas, pesticides, simplification : Gabriel Attal donne des gages aux agriculteurs avant le Salon

Un mois après le début d'un mouvement d'exaspération des paysans, Gabriel Attal a placé mercredi 21 février 2024 l'agriculture "au rang des intérêts fondamentaux" du pays, récapitulant les engagements déjà pris par le gouvernement et annonçant quelques nouvelles mesures sur les saisonniers étrangers, les pesticides et la rémunération.

Reçus à l’Elysée, FNSEA et JA attendent des “décisions claires” avant le Salon de l’agriculture

Les dirigeants des deux syndicats agricoles majoritaires, la FNSEA et les Jeunes agriculteurs (JA), ont dit attendre des "décisions claires" d'Emmanuel Macron qui les reçoit mardi 20 février 2024 dans l'après-midi à l'Elysée, à quatre jours de l'ouverture du Salon de l'agriculture à Paris.

Agriculteur : ”Le toilettage normatif ne signifie pas l’abandon de toute ambition en matière environnementale” selon le sénateur Rietmann

À l’occasion d’un débat sur l’avenir du modèle agricole français le 13 février 2024, Olivier Rietmann, sénateur LR de la Haute-Saône, a défendu une revendication nouvelle exprimée par les agriculteurs lors du récent mouvement de protestation : l’impératif de simplification administrative.

Magazine municipal de Besançon : une “propagande politique” selon L. Croizier et L. Fagaut

Suite à la parution de l’édition février/mars 2024 du magazine municipal Besançon votre ville, les élus du groupe Ensemble bisontins (Renaissance-Modem-Horizon) et du groupe LR Besançon maintenant ont exprimé leur stupéfaction, mercredi 14 février 2024, en dénonçant “le détournement du magazine de la ville à des fins de propagande politique”. Le dossier porte, ce mois-ci, sur le positionnement de la maire de Besançon, Anne Vignot, au sujet de la loi immigration. Une entrevue qui n’a pas laissé les groupe d’élus sans voix.

Pour la première fois, des Rencontres régionales du patrimoine en Bourgogne Franche-Comté

Jeudi 15 février 2024, la Région Bourgogne-Franche-Comté organise à la Cité internationale de la gastronomie et du vin, à Dijon, les premières Rencontres régionales du patrimoine, en présence de Marie- Guite Dufay, présidente de la Région, et de Nathalie Leblanc, vice-présidente à la culture et au patrimoine.

Élections européennes : plusieurs partis politiques se réunissent pour sensibiliser les jeunes à Besançon

Les élection européennes sont délaissées par bon nombre de citoyennes et de citoyens en France et à travers l’union. C’est pourquoi sept partis de gauche se réuniront pour sensibiliser les jeunes électeurs à ce temps démocratique jeudi 15 février 2024 à la faculté des lettres, rue Mégevand à Besançon.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 11.98
pluie modérée
le 22/02 à 18h00
Vent
8.74 m/s
Pression
996 hPa
Humidité
75 %