Plainte pour fraude fiscale à General Electric : réaction de Marie-Guite Dufay 

Publié le 31/05/2022 - 18:01
Mis à jour le 31/05/2022 - 17:21

Marie-Guite Dufay, présidente de la région Bourgogne-Franche-Comté, a souhaité réagir suite aux poursuites engagées contre General Electric par l’intersyndicale, après qu’une enquête du média d’investigation « Disclose » a révélé que le géant industriel américain a eu recours à de l’optimisation fiscale en France pendant cinq ans…

Marie-Guite Dufay © Alexane Alfaro
Marie-Guite Dufay © Alexane Alfaro

"Après le scandale industriel et le drame humain, nous franchissons une nouvelle étape avec ces pratiques fiscales douteuses présumées de la part de General Electric. D’après les informations qui circulent, c’est pratiquement un milliard d’euros de bénéfices issus de l’entité GE de Belfort qui sont partis vers la Suisse et l’Etat américain du Delaware, échappant ainsi au fisc français. J’espère que le dépôt de plainte déposé au nom de l’intersyndicale devant le Parquet National Financier, permettra de faire toute la transparence sur cette affaire. Bercy doit également se positionner : le temps des paradis fiscaux est révolu", indique Marie-Guite Dufay dans un communiqué de presse. 

"Des salariés qui pâtissent de ces stratégies"

Pour la présidente de Région, les premières victimes sont les salariés : "au final, ce sont encore et toujours les salariés qui pâtissent de ces stratégies. Depuis des années on nous explique que le site de Belfort n’est pas rentable, qu’on ne peut investir dans l’outil productif, qu’on ne peut recruter ou revaloriser les salaires des employés. L’argument a été sciemment utilisé pour dévaloriser tout un territoire. Si ces informations sont vérifiées, ce sont potentiellement des centaines de millions d’euros de recettes fiscales pour le pays et pour le Territoire de Belfort, qui n’auront pas pu être investis dans le développement local", s’insurge M-G Dufay. 

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Economie

Les aides à l’achat d’un vélo prolongées jusqu’en 2027

Vélo classique, à assistance électrique ou encore cargo… Tous sont éligibles au bonus vélo dont la prolongation vient d'être étendue jusqu'en 2027 par le gouvernement. Alors qu'il ne concernait jusque-là que les vélos neufs, le bonus vélo s’ouvre à présent aussi aux vélos d’occasion. On fait le point avec le site du service-public sur les aides disponibles pour l’achat d’un vélo électrique.

Nouveau sursis pour les Galeries Lafayette de Besançon et Belfort

C’est un petit ouf de soulagement pour les 26 magasins Galeries Lafayette, dont ceux de Besançon et Belfort, exploités par l’homme d’affaires Michel Ohayon. Le plan de continuation d'activité des points de vente a reçu le soutien de son principal créancier, qui n’est autre que le groupe Galeries Lafayette, juste avant son examen final au tribunal de commerce de Bordeaux, indique l’AFP ce mercredi 21 février. La décision du tribunal de commerce de Bordeaux a été mise en délibéré au 20 mars 2024.

J’ai testé pour vous le soin personnalisé signé LB Beauty à Besançon

Alors que la fraîcheur de l'hiver est de retour, je me suis rendue à l'institut LB Beauty ouvert depuis 4 ans dans le quartier des Chaprais à Besançon mardi 20 février 2024, pour un instant de bien-être, relaxant et pour prendre soin de ma peau. J'ai testé pour vous le "soin personnalisé" signé Ludivine Bonnet.

Nouvelle action coup de poing des éleveurs laitiers haut-saônois contre Lactalis

Une action d’interception d’un camion de lait Lactalis a eu lieu mardi soir en Haute-Saône près de Vesoul. Les éleveurs s’estimant "floué" par la société, demandent "une rémunération décente des producteurs". Le lait du camion devant initialement servir à la fabrication de fromage a été repris et sera utiliser pour l’alimentation des veaux. 

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 7.03
nuageux
le 28/02 à 0h00
Vent
2.18 m/s
Pression
1016 hPa
Humidité
82 %