Pokémon Go chassé du mémorial de la déportation de Drancy

Publié le 21/09/2016 - 09:47
Mis à jour le 18/04/2019 - 09:49

Pokémon Go n'a plus droit de cité sur le mémorial de la déportation de Drancy et dans le cimetière communal, s'est réjoui mardi l'exécutif de cette ville de Seine-Saint-Denis, qui avait sollicité le retrait de ces sites par le concepteur du jeu. 

pokemon_go_.jpg
© DR Eduardo Woo CC
PUBLICITÉ

« Nous avons eu la confirmation aujourd’hui que ces +pokéstops+ (qui permettent aux joueurs de se procurer des accessoires virtuels pour capturer ou soigner leurs Pokémon) ont été supprimés« , a précisé municipalité. 

Jean-Christophe Lagarde, président de l’UDI et député-maire de la commune, avait demandé leur retrait début août à Niantic, le développeur américain de l’application, dont le principe est d’attraper, grâce à son smartphone, des créatures virtuelles cachées dans le monde réel. 

Le wagon du mémorial sur lequel était installé un pokéstop « rappelle le souvenir des 67.000 hommes, femmes et enfants juifs déportés à Auschwitz dont moins de 2.000 sont revenus », avait écrit M. Lagarde dans un courrier adressé au patron de Niantic. « Vous comprendrez aisément que de nombreux Drancéens ou des descendants de déportés juifs ont été choqués d’apprendre qu’un lieu de mémoire pouvait être utilisé comme terrain de jeu« , ajoutait-il. 

D’autres lieux historiques comme l’ossuaire de Douaumont (Meuse) ont aussi vu les pokéstop et les arènes installés en leur sein supprimés. The Pokémon Company qui détient la marque Pokemon avait indiqué en août que Niantic centralisait les demandes de retrait ou d’ajout d’un pokéstop ou d’une arène et profitait des mises à jour de l’application pour retirer des lieux. 

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Pokemon

Mission Pokémon : l’Église de tous les Saints et de tous les… Pokémons

Mission Pokémon : l’Église de tous les Saints et de tous les… Pokémons

Dans ce coin de France encore baigné de douceur estivale, le quidam est intrigué par une religieuse en trottinette. Elle est accompagnée par un homme d'église, bien identifiable à sa tenue, une soutane. Les deux sont fort occupés à la lecture des informations reçues sur une tablette, la pomme qui y figure ne doit rien à la Génèse, mais plus à la Silicon Valley. À sa grande surprise, le quidam comprend qu'ils sont à la chasse aux Pokémon. Encore plus surpris d'apprendre que ces membres de l'Église catholique sont ainsi en mission. Ils oeuvrent !

Pikachu, Mewtwo et Mew sont les Pokemons les plus recherchés en Franche-Comté

Pikachu, Mewtwo et Mew sont les Pokemons les plus recherchés en Franche-Comté

Encore et toujours nos chers Pokemons ! De puis la sortie du jeu Pokemon Go devenu viral, ils sont partout. D’après le Huffington Post, plus de 75 millions de chasseurs ont déjà téléchargés l’application pour se lancer à la recherche de créatures fantastiques dans le monde réel : les Pokemons ! Face à ce phénomène, le HuffPost a demandé à Google lesquels intéressaient le plus chaque (ancienne) région. Pikachu est en tête partout ! 

Dans la catégorie

« Je suis loin d’être aux 35 heures. La mairie c’est tout le temps » (maire de La Longeville)

« Je suis loin d’être aux 35 heures. La mairie c’est tout le temps » (maire de La Longeville)

"Je suis loin d'être aux 35 heures. La mairie c'est tout le temps", déclare Adrien Pellegrini (LR), constructeur immobilier de 40 ans et maire de La Longeville (Doubs) depuis 2014. Cette commune boisée de 800 habitants, qui compte neuf fermes laitières et de nombreux travailleurs frontaliers, est située dans le Jura, près de la frontière suisse.

Rentrée 2019 400 contrats d'apprentissage disponibles

Livres dans la Boucle 2019

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 14.98
ciel dégagé
le 16/09 à 0h00
Vent
1.02 m/s
Pression
1022.43 hPa
Humidité
87 %

Sondage