Alerte Témoin

L'ossuaire de Douaumont transformé en arène par Pokémon Go

Publié le 08/08/2016 - 15:31
Mis à jour le 18/04/2019 - 09:49

Entre les croix blanches de la nécropole sous lesquelles reposent les soldats de la Première Guerre mondiale et l'ossuaire de Douaumont (Meuse), les visiteurs lèvent moins la tête de leurs portables : le lieu est devenu une arène à Pokémon, au grand dam de son directeur.

ossuaire-de-douaumont_ossuaire.jpg
© verdun-douaumont.com

insolite

"On s'en est aperçu parce que les gens déambulaient avec un portable devant la tête, sur la nécropole et dans l'ossuaire proprement dit", explique  Olivier Gérard, directeur du site où reposent des dizaines de milliers d'hommes tombés pendant la Première Guerre mondiale. "Je m'y suis intéressé, et des gens m'ont gentiment montré l'application - dont j'avais entendu parler - et m'ont signalé que l'ossuaire était une arène", soit un lieu où les dresseurs de Pokémon peuvent faire s'affronter leurs équipes, ajoute M. Gérard.

Outre l'ossuaire transformé en arène, les monuments en hommage aux soldats musulmans et israélites sont devenus des "Pokéstop", des points d'arrêt permettant de récupérer des objets ou des créatures. Tout comme... la plaque commémorant la poignée de main entre Helmut Kohl et François Mitterrand en 1984, qui scella dans les mémoires la réconciliation franco-allemande.

Olivier Gérard, qui aimerait beaucoup interdire le jeu dans ce lieu de mémoire, se "renseigne sur les interdictions", mais "pense que cela va être difficile". Et regrette qu'aucune autorisation n'ait été demandée pour ce lieu, géré par une fondation privée.

(AFP)

Pokémon Go, une application de réalité augmentée, permet de capturer, d'entraîner, de faire évoluer ces petits personnages imaginés au Japon et de combattre avec des créatures virtuelles en se déplaçant dans le monde réel.

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Pokemon

Mission Pokémon : l’Église de tous les Saints et de tous les… Pokémons

Dans ce coin de France encore baigné de douceur estivale, le quidam est intrigué par une religieuse en trottinette. Elle est accompagnée par un homme d'église, bien identifiable à sa tenue, une soutane. Les deux sont fort occupés à la lecture des informations reçues sur une tablette, la pomme qui y figure ne doit rien à la Génèse, mais plus à la Silicon Valley. À sa grande surprise, le quidam comprend qu'ils sont à la chasse aux Pokémon. Encore plus surpris d'apprendre que ces membres de l'Église catholique sont ainsi en mission. Ils oeuvrent !

Pikachu, Mewtwo et Mew sont les Pokemons les plus recherchés en Franche-Comté

Encore et toujours nos chers Pokemons ! De puis la sortie du jeu Pokemon Go devenu viral, ils sont partout. D’après le Huffington Post, plus de 75 millions de chasseurs ont déjà téléchargés l’application pour se lancer à la recherche de créatures fantastiques dans le monde réel : les Pokemons ! Face à ce phénomène, le HuffPost a demandé à Google lesquels intéressaient le plus chaque (ancienne) région. Pikachu est en tête partout ! 

Société

16 % des ménages de Bourgogne-Franche-Comté se chauffent au fioul

Alors que le gouvernement vient d'annoncer qu'à partir de 2022, les Français ne pourraient plus installer chez eux de chaudière à fioul ou charbon, l'Insee Bourgogne Franche-Comté explique que 206.300 ménages se chauffent au fioul, soit 16,1% des ménages de la région. La Bourgogne Franche-Comté se place devant les régions Grand-Est et Bretagne (15 %) bien loin devant l'île-de-France (6%) et la Corse (3%).

Acte de violence commis par un policier : Anne Vignot salue la décision immédiate du préfet de saisir l’IGPN

Suite à une vidéo d’une interpellation le 30 juillet 2020 dans le quartier de Planoise à Besançon, montrant un policier assénant un violent coup à un jeune homme à Besançon, qui a été portée à sa connaissance ce vendredi 31 juillet 2020 après-midi, Joël Mathurin, préfet du Doubs, a décidé de saisir "sans délai" l’IGPN. Une décision que salue la maire de Besançon Anne Vignot dans un communiqué.

Sécurité à Planoise : le préfet du Doubs saisit l’IGPN

Suite à une vidéo d’une interpellation le 30 juillet 2020 dans le quartier de Planoise à Besançon, montrant un policier assénant un violent coup à un jeune homme à Besançon, qui a été portée à sa connaissance ce vendredi 31 juillet 2020 après-midi, Joël Mathurin, préfet du Doubs, a décidé de saisir "sans délai" l’IGPN.
Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

MUNICIPALES 2020

Les résultats dans votre commune

     12.48
    peu nuageux
    le 06/08 à 3h00
    Vent
    1.4 m/s
    Pression
    1017 hPa
    Humidité
    93 %

    Sondage